Bitcoin

Pour Steve Wozniak, co-fondateur d’Apple, le Bitcoin est « meilleur » que l’or

Steve Zozniak et le Bitcoin

Le co-fon­da­teur d’Apple, Steve Woz­niak, estime que le Bit­coin est supé­rieur à l’or, mais éga­le­ment au dol­lar amé­ri­cain.

C’est dans le cadre de la confé­rence Money 20/20, qui s’est tenue à Las Vegas, que Steve Woz­niak a fait part de son sen­ti­ment vis-à-vis du Bit­coin. L’en­tre­pre­neur a ain­si décla­ré que, même si le Bit­coin est cri­ti­qué pour sa forte vola­ti­li­té, il est plus stable que les mon­naies « fiat » tra­di­tion­nelles comme le dol­lar amé­ri­cain.

La rai­son ? L’offre de mon­naie est fixée à l’a­vance, tan­dis que celle des mon­naies tra­di­tion­nelles peut rapi­de­ment être modi­fiée.

« Il ne peut existe qu’un cer­tain nombre de Bit­coin » aurait décla­ré Steve Woz­niak. La pre­mière cryp­to-mon­naie en termes de capi­ta­li­sa­tion serait ain­si « plus authen­tique et plus réelle » que ne l’est le dol­lar, qui est plu­tôt « pho­ny » (que l’on pour­rait tra­duire par « une impos­ture ») dans la mesure où le gou­ver­ne­ment amé­ri­cain peut émettre des dol­lar sup­plé­men­taires, pour des motifs pure­ment poli­tiques.

Fai­sant l’é­loge du Bit­coin comme pou­vant consti­tuer une for­mi­dable réserve de valeur, il com­pare le fait d’en déte­nir à celui d’être un pro­prié­taire immo­bi­lier :

Une mai­son a de la valeur. Et si c’est une mai­son aujourd’­hui, elle aura, même dans 40 ans, tou­jours une valeur en tant que mai­son – et ce même si tous les prix aug­mentent et que le gou­ver­ne­ment ajoute des taxes sup­plé­men­taires liées à sa revente ».

Depuis des décen­nies, les inves­tis­seurs ont recours à l’or comme un rem­part contre des poli­tiques moné­taires infla­tion­nistes.

Steve Woz­niak pense que le Bit­coin peut être plus effi­cace que l’or pour celles et ceux qui veulent se pré­mu­nir face à l’in­fla­tion. Il explique que, même s’il semble exis­ter une offre fixe d’or, les avan­cées tech­no­lo­giques devraient per­mettent aux mineurs d’ex­traire de l’or de manière plus effi­ciente, ce qui aug­men­te­ra l’offre dis­po­nible :

L’or est miné, et miné, et miné. Peut-être qu’il n’y a qu’une quan­ti­té finie d’or dans le monde, mais le Bit­coin est encore plus mathé­ma­tique et régu­lé que l’or – per­sonne ne peut modi­fier les mathé­ma­tiques

Ce point de vue va a l’en­contre de celui émis par cer­taines banques d’in­ves­tis­se­ment, comme par exemple Gold­man Sachs. Même si la socié­té semble ne pas voir le Bit­coin d’un aus­si mau­vais œil que ne le fait JPMor­gan, Gold­man Sachs a récem­ment aver­ti ses clients, en leur expli­quant que le Bit­coin ne consti­tuait pas un « nou­vel or » – la banque jugeant que l’or est le seul a rem­plir les carac­té­ris­tiques d’une mon­naie, et ce mieux que n’im­porte quelle devise numé­rique.

Steve Woz­niak a éga­le­ment expli­qué que, lors­qu’il a décou­vert le Bit­coin, il a tout de suite res­sen­ti de l’ad­mi­ra­tion pour les pro­prié­tés mathé­ma­tiques de cette tech­no­lo­gie – mais n’a pas tout de suite bien com­pris com­ment fonc­tion­nait la blo­ck­chain. Il se pré­sente désor­mais comme un fer­vant par­ti­san de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain et des cryp­to-mon­naies.

Au-delà du Bit­coin, il a expli­qué qu’il était très enthou­siaste vis-à-vis des pla­te­formes per­met­tant l’é­la­bo­ra­tion de « smart contracts » telles qu’E­the­reum. Il est per­sua­dé que ces contrats intel­li­gents vont per­mettre d’ou­vrir de nou­velles pos­si­bi­li­tés, avec « des dizaines de mil­liers de pro­grammes infor­ma­tiques » que per­sonnes n’au­raient pu ima­gi­ner lors de l’in­ven­tion des ordi­na­teurs.

Source : Cryp­to­coins­News




[wpcrypto_list]