Crypto-monnaies

Tether : l’agence de notation Weiss Ratings évoque ses inquiétudes

bitcoin et dollar

Le très contro­ver­sé « Sta­ble­Coin » Tether (USDT) est tou­jours sous le feu des cri­tiques, alors que l’a­gence Weiss Ratings a fait part de ses craintes vis-à-vis du projet.

USDT dolalrWeiss Ratings s’in­quiète de la situa­tion de Tether Limi­ted, accu­sée par cer­tains obser­va­teurs de ne pas déte­nir suf­fi­sam­ment de dol­lars pour garan­tir l’en­semble des Tethers (USDT) qui ont été émis.

L’a­gence de nota­tion a ain­si publié lun­di un article dans lequel elle évoque l’ab­sence d’un audit com­plet et récent – un audit qui per­met­trait de s’as­su­rer que le record his­to­rique fran­chi par le Bit­coin en décembre der­nier n’a pas été pro­vo­qué par un afflux d’USDT « artificiels ».

Car ce sont plus d’un mil­liard de nou­veaux Tethers qui ont été émis en décembre et en jan­vier – des émis­sions qui ont en par­tie coïn­ci­dé avec la flam­bée du Bitcoin.

Pour se rendre compte du rythme de créa­tion des Tethers,  il suf­fit de jeter un œil à l’é­vo­lu­tion de la « capi­ta­li­sa­tion » de l’ac­tif – et donc de celle du nombre d’USDT en cir­cu­la­tion :

L'évolution de la capitalisation de Tether (USDT)

Tether Limi­ted a bien pla­cé un bou­ton « proof of funds » sur la page d’ac­cueil de son site, qui pré­sente les résul­tats d’un audit mené par Fried­man LLP. Mais cette étude a été réa­li­sée en sep­tembre der­nier, alors que seule­ment 442,5 mil­lions de Tethers avaient émis – contre plus de 2,2 mil­liards aujourd’hui.

Voi­ci ce qu’a indi­qué cette semaine Weiss Ratings :

« Le pro­blème : il n’y a jamais eu d’au­dit, et les indi­vi­dus der­rière Tether ont fait preuve d’un com­por­te­ment dou­teux lors­qu’on leur a deman­dé des pré­ci­sions. Ils n’ont eu de cesse de décla­rer que leurs tokens étaient garan­tis à 100% par de vrais dol­lars, mais ils n’ont pas été en mesure, jus­qu’i­ci, de four­nir des preuves per­met­tant de s’en assurer. »

Pièce de TetherEn décembre der­nier, la Com­mo­di­ty Futures Tra­ding Com­mis­sion (CFTC) amé­ri­caine avait fait par­ve­nir des assi­gna­tions à com­pa­raître à Bit­fi­nex et à Tether – des assi­gna­tions liées aux contro­verses entou­rant le manque de garan­ties offertes par ces entités.

Weiss encou­rage par ailleurs les inves­tis­seurs à consul­ter les mes­sages de Bit­fi­nex’ed – un compte Twit­ter qui pointe régu­liè­re­ment du doigt les pra­tiques de Tether Limi­ted et de Bit­fi­nex. Ain­si, l’in­di­vi­du qui se cache der­rière ce compte est per­sua­dé que le pro­jet aurait fait grim­per de manière arti­fi­cielle le cours du Bit­coin – lui per­met­tant de dépas­ser le seuil des 19 500 dol­lars en décembre dernier.

Et sur les réseaux sociaux, beau­coup estiment que Tether Limi­ted s’ap­puie­rait sur un sys­tème de réserves frac­tion­naires : elle ne pos­sé­de­rait pas dans ses caisses autant de dol­lars que néces­saire pour garan­tir la valeur des Tethers.

Weiss Ratings indique par ailleurs que Tether est la seule cryp­to-mon­naie dont le volume d’é­change dépasse régu­liè­re­ment sa « Mar­ket Cap », et qu’elle offre une source mas­sive de liqui­di­té pour les mar­chés. Ain­si, l’a­gence estime que les tra­ders s’ex­po­se­raient à de lourdes consé­quences si l’on décou­vrait pro­chai­ne­ment que les affir­ma­tions de Tether Limi­ted étaient mensongères.

C’est la rai­son pour laquelle la socié­té appelle les inves­tis­seurs à ne pas « tra­der » les paires basées sur l’USDT. Elle en pro­fite pour leur rap­pe­ler qu’ils devraient se tour­ner vers des cryp­to-mon­naies ados­sées « à une tech­no­lo­gie et à des fon­da­men­taux solides », et veiller à ne pas lais­ser celles-ci sur des pla­te­formes d’échange.

Weiss se tourne vers les crypto-monnaies

Weiss RatingsWeiss n’est entrée que très récem­ment dans l’é­co­sys­tème des cryp­to-mon­naies : ce n’est qu’en jan­vier der­nier que l’a­gence de nota­tion a publié sa pre­mière étude consa­crée à ce sujet.

À l’o­ri­gine spé­cia­li­sée dans les véhi­cules d’in­ves­tis­se­ment « tra­di­tion­nels » (actions, ETFs, fonds d’in­ves­tis­se­ment,…), l’en­tre­prise a déci­dé de se tour­ner vers les actifs numé­riques du fait d’un inté­rêt crois­sant pour ce secteur.

Juste avant la sor­tie de son étude, Weiss avait fait l’ob­jet de nom­breuses attaques DDoS qui éma­ne­raient de Corée – des attaques qui sem­blaient des­ti­nées à l’empêcher de dis­tri­buer son rap­port. Celles-ci étaient par­ve­nues, le 24 jan­vier der­nier, à rendre le site indis­po­nible pen­dant plu­sieurs heures, sans que cela ne l’empêche de dif­fu­ser son étude.

Dans le même temps, de nom­breux rap­ports fal­si­fiés avaient cir­cu­lé. Ils visaient à mani­pu­ler les mar­chés en fai­sant croire qu’un coin en par­ti­cu­lier avait obte­nu une excel­lente note.


Depuis la publi­ca­tion de ce rap­port, Weiss semble avoir béné­fi­cié de l’en­goue­ment sus­ci­té par les cryp­to-mon­naies. La socié­té publie désor­mais régu­liè­re­ment de nou­veaux articles sur un site dédié, WeissCryptocurrencyRatings.com.

Le 5 février der­nier, elle détaillait dans un article les rai­sons pour les­quelles elle n’a­vait attri­bué qu’un C+ au Bitcoin.

Réfé­rences : CCN, Weiss­Cryp­to­cur­ren­cy­Ra­tings, Tether

Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
teruzzi_david
teruzzi_david
4 années il y a

Les banques US ont l’o­bli­ga­tion de ne gar­der que le 10% (en cou­ver­ture) de l’argent que leurs clients ont dépo­sé. Pen­sez-vous que si tout les fran­çais allait deman­der à leurs banque de leur livrer dans les 48h (ou même 48 jours) leur argent, le sys­tème ne par­ti­rait pas en éclats ? Je ne com­prends pas tout ce bruit au tour de l “USDT. Ils sont bien plus cou­verts que les banques USA

Weiss Ratings stop the FUD !

Jhon Mike
Jhon Mike
4 années il y a
Répondre à  teruzzi_david

Y’a quand même comme un pro­blème si tether « imprime » des cen­taines de mil­lions d’USDT sur la base de 0 dol­lar pour ache­ter du bit­coin ou d’autres cryp­to monnaies.
Si c’est avé­ré, le cours de toutes les cryp­tos est surévalué.
Sachant qu’ils ne veulent tou­jours pas être trans­pa­rent à ce niveau là. C’est un réel problème.