Bitcoin Démocratisation Technologie Blockchain

L’University College de Londres veut combattre les CV mensongers grâce au Bitcoin

Univerisy college de Londres

C’est un pro­blème auquel sont confron­tés tous les recru­teurs : ils doivent s’as­su­rer que les can­di­dats dis­posent bien des diplômes qu’ils men­tionnent sur leur CV. Et une telle véri­fi­ca­tion est sou­vent gour­mande en temps, puis­qu’elle sup­pose de prendre contact avec l’é­ta­blis­se­ment qui a déli­vré le diplôme en question.

Mais ce sera peut-être bien­tôt de l’his­toire ancienne : grâce au Bit­coin, les recru­teurs vont pou­voir véri­fier en un clic si le can­di­dat dit vrai quant à à ses qua­li­fi­ca­tions académiques.

La vérification de CV simplifiée… grâce au Bitcoin

Vérification CVL’Uni­ver­si­ty Col­lege de Londres (UCL) a annon­cé que son Centre for Blo­ck­chain Tech­no­lo­gies avait conclu un pro­gramme pilote pour mettre fin aux CV men­son­gers. Celui-ci a per­mis aux diplô­més d’un Mas­ter of science (MSc) en Ges­tion des risques finan­ciers d’of­frir aux recru­teurs un moyen de véri­fier ins­tan­ta­né­ment leurs qua­li­fi­ca­tions aca­dé­miques grâce au Bit­coin.

Les diplô­més des années 2016 et 2017 se sont ain­si vus offrir la pos­si­bi­li­té d’en­re­gis­trer les infor­ma­tions liées à leur diplôme sur une pla­te­forme déve­lop­pée conjoin­te­ment avec la star­tup lon­do­nienne Grad­base. L’u­ni­ver­si­té a ensuite véri­fié ces don­nées, avant que ne soit géné­rée une tran­sac­tion vali­dant l’au­then­ti­ci­té de ces cer­ti­fi­ca­tions grâce au Bit­coin.

Les par­ti­ci­pants ont ensuite pu obte­nir un code QR qu’ils peuvent pla­cer sur leur CV ou sur leur carte pro­fes­sion­nelle. Celui-ci peut être scan­né par un recru­teur, un client ou un par­te­naire com­mer­cial afin de véri­fier leurs réfé­rences.

Code QR Gradbase

Les diplô­més peuvent éga­le­ment men­tion­ner ce code sur leur pro­fil Lin­ke­dIn, leur per­met­tant ain­si de prou­ver en temps réel qu’ils sont bien titu­laires de la cer­ti­fi­ca­tion mentionnée :

Code QR Gradbase sur Linkedin

Cédric Colle, le co-fon­da­teur de la socié­té Grad­base, a fait part de son enthou­siasme :

« La fraude aca­dé­mique consti­tue un pro­blème mon­dial, qui néces­site une solu­tion mon­diale. L’am­bi­tion de Grad­base, c’est de deve­nir la pre­mière pla­te­forme pour pou­voir véri­fier dans le monde entier, faci­le­ment et avec confiance, n’im­porte quel diplôme. »

Un centre des technologies blockchain

Lecture CVFon­dée en 1826 au cœur de la capi­tal bri­tan­nique, l’U­ni­ver­si­ty Col­lege de Londres est la troi­sième plus grande uni­ver­si­té du Royaume-Uni en termes de for­ma­tion ini­tiale, et la pre­mière du point de vue de la for­ma­tion conti­nue. Elle regroupe envi­ron 38 000 étu­diants, issus de 150 pays différents.

Son Centre for Blo­ck­chain Tech­no­lo­gies (CBT) consti­tue un centre aca­dé­mique inter­dis­ci­pli­naire dédié au Bit­coin et à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain. Il s’a­git éga­le­ment d’un groupe de réflexion qui ras­semble des déve­lop­peurs et des régulateurs.

« Nous sommes très enthou­siastes d’a­voir col­la­bo­ré avec Grad­base sur le pre­mier pro­jet pilote de ce type au Royaume-Uni », s’est féli­ci­té Pao­lo Tas­car, direc­teur exé­cu­tif de CBT. « Notre centre joue un rôle impor­tant dans la démo­cra­ti­sa­tion de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain dans l’é­du­ca­tion, et nous sommes per­sua­dés qu’à l’a­ve­nir cette tech­no­lo­gie sera lar­ge­ment dif­fu­sée ».

Réfé­rences : News.Bitcoin, Medium

5/5 – (1 vote) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires