Bitcoin

Le portefeuille Wasabi, pour des transactions Bitcoin confidentielles

Wasabi

Les uti­li­sa­teurs du réseau Bit­coin qui ne sou­haitent pas que leur his­to­rique finan­cier soit ins­crit de manière per­ma­nente sur une blo­ck­chain publique auront bien­tôt à leur dis­po­si­tion un nou­vel outil pour pro­té­ger leur confi­den­tia­li­té. Il s’agit de Wasa­bi, un « desk­top wal­let » déve­lop­pé par Adam Fic­zor, le concep­teur du Hid­den Wal­let.

Wasabi, un portefeuille Bitcoin qui favorise la confidentialité

Building on BitcoinM.Ficzor a pré­sen­té le wal­let Wasa­bi il y a quelques jours, lors de Buil­ding on Bit­coin 2018, une confé­rence dédiée aux déve­lop­pe­ments tech­niques autour de la pre­mière cryp­to-mon­naie. Il s’agit d’une nou­velle ver­sion de son pro­jet, pré­cé­dem­ment connu sous le nom d’Hid­den­Wal­let.

Mais Wasa­bi – que le déve­lop­peur a lan­cé à par­tir d’une socié­té nou­vel­le­ment créée, bap­ti­sée zk-SNACKs – ne se limite pas à un simple « rebran­ding ». Son code infor­ma­tique a été réécrit à par­tir d’une page blanche, et le logi­ciel inclut de nom­breuses nou­velles fonc­tion­na­li­tés.

Si la ver­sion actuelle est loin d’offrir un desi­gn attrac­tif, elle pro­pose un élé­ment nova­teur : la pos­si­bi­li­té de béné­fi­cier de tran­sac­tions confi­den­tielles en uti­li­sant une blo­ck­chain publique.

Portefeuille Wasabi

Pour y par­ve­nir, ce por­te­feuille s’appuie sur la tech­no­lo­gie Zero­Link, qui uti­lise sa propre tech­nique de « mixage » : Chau­mian Coin­Join. Ain­si, en per­met­tant à un uti­li­sa­teur de « mixer » ses coins avec ceux d’un autre lorsqu’une tran­sac­tion est ini­tiée, Wasa­bi empêche les socié­tés qui ana­lysent la blo­ck­chain d’espionner ses tran­sac­tions.

Mais sur­tout, contrai­re­ment à d’autres ser­vices de mixage, ce por­te­feuille fonc­tionne sans aucun coor­di­na­teur cen­tra­li­sé – et donc sans point unique de défaillance.

Ceci a été ren­du pos­sible grâce à l’implémentation des Bit­coin Impro­ve­ment Pro­po­sals (BIPs) 157 and 158, qui défi­nissent un pro­to­cole per­met­tant à un light wal­let de se connec­ter à la blo­ck­chain sans faire de conces­sions sur la confi­den­tia­li­té. Ce por­te­feuille inclut éga­le­ment la prise en charge de Tor – et ne peut d’ailleurs pas être uti­li­sé sans lui.

Comme la plu­part des ser­vices de mixage, Wasa­bi fac­ture des frais : 0,3% (contre près de 3% avec cer­tains ser­vices).

La ver­sion beta de Wasa­bi devrait être dis­po­nible le 1er août – même si les uti­li­sa­teurs à pro­fil tech­nique peuvent le clo­ner à par­tir de GitHub et l’utiliser dès main­te­nant.

« Le 10ème ann­ver­saire du White Paper de Sato­shi est immi­nent [ndlr : le 31 octobre pro­chain]. Je serais ravi que l’on puisse uti­li­ser le réseau Bit­coin de manière tota­le­ment ano­nyme grâce au por­te­feuille Wasa­bi d’ici cette date», a expli­qué M. Fic­zor au cours de la confé­rence.

La confidentialité, une preoccupation majeure

Au-delà Wasa­bi, la pro­blé­ma­tique de la confi­den­tia­li­té des tran­sac­tions s’est trou­vée au cœur de la confé­rence Buil­ding on Bit­coin.

On cite­ra notam­ment l’initiative d’Adam Gib­son, le créa­teur de Join­Mar­ket, qui y a dévoi­lé son pro­jet Coin­Join­XT. Le déve­lop­peur compte s’appuyer sur le Light­ning Net­work pour offrir la pos­si­bi­li­té de conduire des tran­sac­tions en BTC de manière ano­nyme.

CoinJoinXT Lightning Network

Réfé­rences : CCN, Medium

Le por­te­feuille Wasa­bi, pour des tran­sac­tions Bit­coin confi­den­tielles
Mer­ci !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14