Bitcoin Prix & Opinions

Bitcoin : la monnaie numérique évoquée à Davos dans le cadre de la table ronde « The Crypto-Asset Bubble »

Crypto Asset Bubble Davos

Hier, les cryp­to-mon­naies fai­saient l’ob­jet d’une table ronde au sein du Forum éco­no­mique mon­dial qui se tient en ce moment à Davos, en Suisse. Il s’a­gis­sait prin­ci­pa­le­ment de savoir si le Bit­coin pou­vait être consi­dé­ré comme une mon­naie à part entière.

« The Crypto-Asset Bubble »

Bitcoin Bulle SpéculativeCette table ronde, sur­nom­mée « The Cryp­to-Asset Bubble » (la bulle des cryp­to-actifs), réunis­sait Ceci­lia Sking­sley, sous-gou­ver­neur de la banque cen­trale de Suède, Jen­ni­fer Zhu Scott, asso­ciée auprès de la socié­té d’in­ves­tis­se­ment Radian Part­ners, Neil Rimer, co-fon­da­teur d’In­dex Ven­tures, ain­si que Robert Shil­ler, lau­réat du prix Nobel d’économie.

M. Shil­ler, qui avait récem­ment décla­ré que le Bit­coin pour­rait vrai­sem­bla­ble­ment « s’ef­fon­drer », estime que les cryp­to-mon­naies s’appuient sur une « idée très intel­li­gente ». Il juge cepen­dant que la tech­no­lo­gie blo­ck­chain n’est pas adap­tée à de tels actifs :

« Je suis fas­ci­né par cette tech­no­lo­gie », a‑t-il indi­qué. « Et elle se dif­fuse dans plu­sieurs domaines, et de nom­breuses per­sonnes sont très enthou­siastes. Mais il me semble qu’elle devrait être appli­quée à d’autres sec­teurs. Car elle est deve­nue “virale” avant tout du côté des mon­naies numé­riques. Le pro­blème c’est que, même si la blo­ck­chain consti­tue une tech­no­lo­gie impor­tante, elle n’est pas stable ».

Jen­ni­fer Zhu Scott estime que le Bit­coin ne peut pas être assi­mi­lé à une mon­naie. Un point de vue par­ta­gé par Ceci­lia Sking­sley, qui a indi­qué que le Bit­coin n’é­tait pas suf­fi­sam­ment stable, et que son taux d’ac­cep­ta­tion n’é­tait pas suf­fi­sam­ment éle­vé pour qu’il puisse véri­ta­ble­ment faire office de monnaie.

Elle explique :

« En ce qui me concerne, les cryp­to-mon­naies – le Bit­coin et les autres – ne rem­plissent pas les cri­tères néces­saires pour être consi­dé­rées comme des mon­naies. Elles peuvent être assi­mi­lées à des actifs, mais il ne s’a­git pas de réserves de valeur – leur valeur est très vola­tile, et l’on ne peut pas les uti­li­ser comme des moyens d’échange ».

Neil Rimer d’In­dex Ven­tures estime de son côté que le Bit­coin est « l’une des inven­tions les plus auda­cieuses, les plus fortes et les plus pro­fondes » qu’il connaisse, et a insis­té sur la jeu­nesse de cette technologie.

« Voi­là une expé­rience qui a démar­ré il y a 9 ans. Elle a par­fois très bien fonc­tion­né, et d’autres fois moins bien. Le Bit­coin pour­rait échouer et retom­ber à 0 dol­lars, mais il a accom­pli avec suc­cès un cer­tain nombre de choses qui, je pense, sont remarquables ».

« Un outil puissant »

Bitcoin dollarJen­ni­fer Zhu Scott a ensuite évo­qué les évo­lu­tions du prix du Bit­coin – en men­tion­nant la hausse du cours de l’ac­tif au-des­sus des 10 000 dol­lars. Elle estime qu’il ne s’a­git pas de l’élé­ment le plus impor­tant, et invite l’au­di­toire à prendre du recul vis-à-vis de ces fluc­tua­tions :

« Lorsque le Bit­coin est en-des­sous des 10 000 dol­lars, les gens pensent qu’ils s’a­git d’un désastre, et lors­qu’il repasse au-des­sus des 10 000 dol­lars, ils rede­viennent très enthou­siastes. Le fait que le Bit­coin soit tou­jours en vie, qu’il par­vienne à sus­ci­ter un tel inté­rêt, que nous en par­lions aujourd’­hui à Davos avec un lau­réat du prix Nobel, le gou­ver­neur d’une banque cen­trale et un inves­tis­seur de renom, je pense que cela en fait un outil puissant. »

Les inter­ve­nants ont ensuite évo­qué l’a­ve­nir du Bitcoin.

Mme Zhu Scott estime que l’on assis­te­ra d’i­ci une dizaine d’an­nées à l’é­mer­gence d’une cryp­to-mon­naie « stable », qui devrait être net­te­ment dif­fé­rente du Bit­coin tel qu’on le connait aujourd’­hui. Elle s’ap­puie pour cela sur l’exemple de MyS­pace : si la socié­té a été la pre­mière à pro­po­ser un véri­table réseau social, elle ne fait plus par­tie des lea­ders de ce mar­ché – et d’autres réseaux ont désor­mais pris sa place.

De son côté, Neil Rimer a appe­lé à la mise en place d’une régu­la­tion accrue. Il pense qu’une tech­no­lo­gie véri­ta­ble­ment inno­vante ne peut réus­sir à s’im­po­ser si le cadre régle­men­taire qui l’en­toure n’est pas adapté.

 

Hier, c’é­tait The­re­sa May qui pro­fi­tait du Forum éco­no­mique mon­dial pour évo­quer les cryp­to-mon­naies. Elle avait indi­qué que son gou­ver­ne­ment allait « très sérieu­se­ment » s’in­té­res­ser au Bit­coin, une mon­naie qui serait sus­cep­tible, selon elle, d’être uti­li­sée à des fins criminelles.

Réfé­rences : Coin­Desk, World Eco­no­mic Forum

5/5 – (1 vote) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
babacool
babacool
4 années il y a

Taci­te­ment, c’est sur­tout bien ou mal selon à qui cela pro­fite, tout étant rela­tif sui­vant tel ou tel autre réfé­ren­tiel. Il n’y a plus rien à démon­trer ni à prou­ver dans ce domaine.