Bitcoin

Bitcoin : arrivée imminente de la mise à jour Taproot

Taproot Bitcoin

Après avoir obte­nu le feu vert de 90% des mineurs, la mise à jour Taproot sera bien­tôt mise en place sur le réseau Bitcoin.

Le 14 novembre pro­chain, le pro­to­cole Bit­coin connaî­tra un nou­veau« soft fork », bap­ti­sé Taproot. Objec­tif : amé­lio­rer la confi­den­tia­li­té et l’ef­fi­cience du réseau, tout en y appor­tant des capa­ci­tés de « smart contracts ».

Taproot est la pre­mière mise à jour majeure du Bit­coin depuis celle d’août 2017. Celle-ci avait per­mis d’im­plé­men­ter Segre­ga­ted Wit­ness (Seg­Wit) et avait débou­ché sur le lan­ce­ment du Light­ning Net­work.

Alors que ce der­nier « fork » a prin­ci­pa­le­ment per­mis d’ac­croître la « sca­la­bi­li­té » du réseau en reti­rant une par­tie des don­nées de tran­sac­tions, la mise à jour Taproot vise à amé­lio­rer l’ef­fi­ca­ci­té et la confi­den­tia­li­té des tran­sac­tions, tout en ouvrant à la voie à des « smart contracts ».

Taproot avait été vali­dée en juin 2021 après avoir obte­nu l’ac­cord de 90% des mineurs de Bit­coins (des nœuds de minage). Le déve­lop­peur Bit­coin Ham­pus Sjö­berg s’é­tait alors féli­ci­té de cette nou­velle étape :

Ce « soft fork » appor­te­ra le « Mer­ke­li­zed Abs­tract Syn­tax Tree (MAST) », qui per­met­tra à l’ex­pé­di­teur et au des­ti­na­taire d’une tran­sac­tion Bit­coin de signer ensemble celles-ci.

Par ailleurs, Taproot inté­gre­ra éga­le­ment le pro­to­cole de Schnorr. Cet algo­rithme, qui per­met aux uti­li­sa­teurs de regrou­per plu­sieurs signa­tures dans une seule tran­sac­tion, offri­ra la pos­si­bi­li­té de limi­ter la visi­bi­li­té des dif­fé­rences entre les tran­sac­tions clas­siques et les tran­sac­tions multi-signatures.

Voi­ci ce qu’in­di­quait le déve­lop­peur Gre­go­ry Max­well dans la pro­po­si­tion ori­gi­nelle de Taproot, datant de jan­vier 2018 :

« Je pense que cette modi­fi­ca­tion per­met­tra de béné­fi­cier de l’a­no­ny­mat le plus grand pos­sible pour des “smart contracts” en les fai­sant res­sem­bler aux paie­ments les plus simples pos­sibles », a‑t-il indiqué.

« Elle per­met­tra de le faire sans aucune sur­charge, en évi­tant d’a­voir à uti­li­ser des tech­niques vagues ou peu pra­tiques ou de néces­si­ter des étapes sup­plé­men­taires d’in­te­rac­tion entre les par­ti­ci­pants au contrat, le tout sans néces­si­ter le sto­ckage durable d’autres données ».

Lors de la rédac­tion de cet article, Taproot.Watch, un site conçu par Ham­pus Sjö­berg, indi­quait que la mise à jour allait être acti­vée dans 977 blocs, c’est-à-dire le 14 novembre.

Bitcoin : des transactions « on-chain » records

Le 6 octobre der­nier, le réseau Bit­coin avait enre­gis­tré un record de 31 mil­liards de dol­lars de tran­sac­tions « on-chain » jour­na­lières. Il s’agissait d’un mon­tant 40 fois plus impor­tant que celui des tran­sac­tions réa­li­sées quo­ti­dien­ne­ment au début de l’année 2020.

« La semaine der­nière, 31 mil­liards de dol­lars de valeur a été trans­fé­rée sur le réseau Bit­coin en une seule jour­née », s’é­tait féli­ci­té Antho­ny Pom­plia­no sur Twitter :

Willy Woo, spé­cia­liste de l’analyse « on-chain », avait indi­qué que l’ac­ti­vi­té du réseau Bit­coin avait dépas­sé celle des réseaux de paie­ment cen­tra­li­sés Visa et Mas­ter­card aux États-Unis :

« [Le réseau Bit­coin] traite actuel­le­ment 190 000 dol­lars par seconde.

On peut le com­pa­rer aux 130 000 dol­lars par seconde trai­tés par Visa pour ses clients amé­ri­cains ou aux 55 000 dol­lars par seconde trai­tés par Mastercard ».

Rate this post