Bitcoin Prix & Opinions

Le Bitcoin pourrait-il être un jour détruit ?

Destruction du Bitcoin

Ceci est la tra­duc­tion libre d’un article publié aujourd’­hui sur le site Coin­desk par Sebas­tien Meu­nier, un conseiller en inves­tis­se­ments finan­ciers.

N’hé­si­tez pas à consul­ter l’ar­ticle d’o­ri­gine en cli­quant sur ce lien, ou à visi­ter le site de l’au­teur.

Avant de mettre en place des scé­na­rios, com­men­çons par nous inté­res­ser aux faits : le Bit­coin a été décla­ré mort plus de 200 fois.

Alors même que la pre­mière cryp­to-mon­naie au monde a opé­ré avec un « uptime » de 100%, pen­dant près de 10 ans, il est tou­jours de bon ton de pré­dire sa chute. Même des per­sonnes – pour­tant intel­li­gentes – sont connues pour pro­pa­ger ce que j’ap­pelle le « syn­drome de la folie Bit­coin ». Elles ne cessent de pré­dire la chute de la mon­naie numé­rique, alors que celle-ci leur prouve chaque jour son excel­lente san­té.

Mais si nous sup­po­sons que ces indi­vi­dus sont des êtres intel­li­gents, on peut pen­ser que ces pré­dic­tions apo­ca­lyp­tiques pour­raient être liées à un rai­son­ne­ment peu ration­nel. Ils ne pren­draient tout sim­ple­ment pas le temps d’é­tu­dier minu­tieu­se­ment le fonc­tion­ne­ment de cet actif.

C’est la rai­son pour laquelle j’ai­me­rais leur venir en aide – et leur pré­sen­ter 7 scé­na­rios qui pour­raient s’a­che­ver par la mort du Bit­coin.

Rete­nez tou­te­fois que, d’un point de vue pure­ment tech­nique, le Bit­coin devrait conti­nuer à vivre tant que quelques ordi­na­teurs exé­cu­te­ront leur logi­ciel sur un réseau. Seul un seul scé­na­rio – certes extrême – pour­rait conduire à son anéan­tis­se­ment.

Notez éga­le­ment que si le Bit­coin n’é­tait plus, dans les années à venir, la pre­mière cryp­to-mon­naie, cela serait sans doute lié à une auto­des­truc­tion nour­rie par de la cupi­di­té ou de la négli­gence.

Premier scénario : l’Armageddon

Chute prix Bitcoin

Pro­ba­bi­li­té (dans les 5 pro­chaines années) : Proche de zéro
Impact : Mort subite

Si l’en­semble des sources d’élec­tri­ci­té et de trans­mis­sion de don­nées ne fonc­tion­naient plus, les nœuds du Bit­coin n’au­raient plus la pos­si­bi­li­té de com­mu­ni­quer entre eux. Le sys­tème ne serait alors plus uti­li­sable.

Sans aller jusque-là, une cou­pure d’élec­tri­ci­té tem­po­raire serait cer­tai­ne­ment de nature à géné­rer de la confu­sion au sein de la com­mu­nau­té Bit­coin. Mais le sys­tème pour­rait, en théo­rie, sim­ple­ment redé­mar­rer à par­tir de la chaîne de blocs la plus longue.

Et il suf­fi­rait que des fans de la pre­mière heure – voire même des musées – conti­nuent alors d’exé­cu­ter le logi­ciel du Bit­coin pour que celui-ci puisse être consi­dé­ré, en théo­rie, comme tou­jours « vivant ».

Deuxième scénario : Une faille critique

Bug Bounty

Pro­ba­bi­li­té (dans les 5 pro­chaines années) : Faible
Impact poten­tiel : La chute sou­daine du Bit­coin

Dans ce scé­na­rio, une mise à jour du Bit­coin contien­drait un bug, du niveau de celui que conte­nait le tris­te­ment célèbre pro­jet The­DAO (conçu sur la blo­ck­chain Ethe­reum) – un bug qui pour­rait mettre en péril l’en­semble du sys­tème.

Même si la com­mu­nau­té par­ve­nait à trou­ver un ter­rain d’en­tente (ce qui n’est pas garan­ti) visant à répa­rer ce code, ins­tal­ler une nou­velle ver­sion et redé­mar­rer le sys­tème, ceci entraî­ne­rait pro­ba­ble­ment une forte chute du prix – tout en débou­chant sur un fork.

La com­mu­nau­té Bit­coin est bien consciente de ce risque : chaque modi­fi­ca­tion appor­tée au code est éva­luée entre ses membres. Elle est dûment tes­tée, en accord avec ses règles.

Mais gar­dons tou­te­fois à l’es­prit que seule la NASA est capable de déve­lop­per des logi­ciels dont le code ne contient aucun défaut.

Troisième scénario : Divisé par les forks

Fraction BitcoinPro­ba­bi­li­té (dans les 5 pro­chaines années) : Faible
Impact poten­tiel : La chute lente du Bit­coin

Si la com­mu­nau­té affi­chait de pro­fonds désac­cords quant à l’a­ve­nir du Bit­coin, celui-ci pour­rait faire l’ob­jet de nom­breux forks – que ces désac­cords soient liés à des moti­va­tions tech­niques ou à des moti­va­tion pécu­niaires.

La sépa­ra­tion Bit­coin Cash, qui s’est pro­duite l’é­té der­nier, n’a pas cau­sé de dom­mage au Bit­coin puisque le nombre de nœuds liés à ce fork – mais éga­le­ment le pou­voir de hachage de ce réseau – ont dimi­nué.

On peut d’ailleurs pen­ser, en théo­rie, que de nom­breuses autres sépa­ra­tions pour­raient inter­ve­nir – des sépa­ra­tions qui seraient sus­cep­tibles d’entraîner une frag­men­ta­tion (et donc une réduc­tion) de la puis­sance du réseau.

Si cela devait se pro­duire, je pense que le Bit­coin pour­rait perdre sa domi­na­tion. Il chu­te­rait alors pro­gres­si­ve­ment – avant que son exis­tence n’ait plus aucun sens.

Encore une fois, il est dans l’in­té­rêt de la com­mu­nau­té de tout faire pour s’as­su­rer que ceci ne puisse jamais se pro­duire.

Quatrième scénario : Les gouvernements s’allient pour mener la guerre au Bitcoin

Gouvernement américain

Pro­ba­bi­li­té (dans les 5 pro­chaines années) : Faible à moyenne
Impact poten­tiel : La chute sou­daine du Bit­coin

Les gou­ver­ne­ments n’ont pas la pos­si­bi­li­té de détruire le Bit­coin en lui-même, du fait de sa dimen­sion décen­tra­li­sée. Ils pour­raient tou­te­fois déci­der de le contrô­ler et de res­treindre son uti­li­sa­tion.

Ain­si, ils pour­raient faire fer­mer les comptes ban­caires des cryp­to-socié­tés, mais éga­le­ment inter­dire la créa­tion d’en­tre­prises liées à cet éco­sys­tème. Si seule une poi­gnée de pays déci­daient d’in­ter­dire les cryp­to-mon­naies, l’im­pact serait tou­te­fois limi­té : les entre­prises ciblées pour­raient tout sim­ple­ment se tour­ner vers des ter­ri­toires moins hos­tiles.

C’est exac­te­ment ce qui s’est pro­duit après que la Chine ait inter­dit l’ac­ti­vi­té des pla­te­formes d’échange de cryp­to-mon­naies. Et même si d’autres gou­ver­ne­ments pour­raient pro­chai­ne­ment, eux aus­si, s’at­ta­quer au Bit­coin, une inter­dic­tion mon­diale est qua­si­ment impos­sible (dif­fi­cile d’i­ma­gi­ner l’Or­ga­ni­sa­tion des Nations unies arri­ver à un accord sur ce point).

Alors qu’il est légal au Japon, on pour­rait ima­gi­ner que d’autres ter­ri­toires, comme les États-Unis ou l’Eu­rope, pour­rait un jour déci­der de l’in­ter­dire – ce qui pour­rait lui être très dom­ma­geable.

On peut tou­te­fois pen­ser que la plu­part des États vont plu­tôt cher­cher à régu­ler l’u­ti­li­sa­tion des cryp­to-mon­naies, afin de pou­voir col­lec­ter des impôts sur les gains issus de ces actifs, tout en pro­té­geant les épar­gnants.

Cinquième scénario : Un piratage majeur

Bitcoin mort

Pro­ba­bi­li­té (dans les 5 pro­chaines années) : Moyenne à forte
Impact poten­tiel : Un crash tem­po­raire

Ce scé­na­rio pour­rait se pro­duire de dif­fé­rentes manières.

La pre­mière, appe­lée « Attaque des 51% », sup­pose un (ou plus vrai­sem­bla­ble­ment des) par­ti­ci­pants mal­veillants qui pour­raient ten­ter de pira­ter le pro­to­cole du Bit­coin. Même s’il s’a­git, en théo­rie, d’une attaque pos­sible à mettre en oeuvre, elle reste très peu pro­bable.

En effet, ces par­ti­ci­pants détrui­raient alors leur propre source de pro­fit. Ceci néces­si­te­ra par ailleurs des inves­tis­se­ment colos­saux en termes d’é­qui­pe­ments de minage, mais aus­si en éner­gie.

Voi­ci un évé­ne­ment beau­coup plus pro­bable : un pira­tage mené contre une appli­ca­tion qui évo­lue dans l’é­co­sys­tème du Bit­coin.

En 2014, lorsque l’on a décou­vert que Mt. Gox avait été vic­time d’un hack, la pla­te­forme gérait à elle seule 70% des échanges de Bit­coins. Aujourd’­hui, on assiste à la pro­li­fé­ra­tion de telles pla­te­formes – ce qui per­met, semble-t-il, de « diluer » ce risque.

On peut tou­te­fois pen­ser que si l’un de ces sites était pira­té, et qu’un grand nombre de Bit­coins était déro­bés, le prix du BTC pour­rait – pro­ba­ble­ment de manière tem­po­raire – chu­ter consi­dé­ra­ble­ment.

Récem­ment, le pira­tage por­tant sur 530 mil­lions de dol­lars de XEM – qui ont été volés à la pla­te­forme d’é­change Coin­check – a fait chu­ter consi­dé­ra­ble­ment le prix de cet actif. On note­ra cepen­dant que celui-ci s’en est très bien sor­ti en retrou­vant sa valeur « pré-hack » moins de 48 heures après que les inves­tis­seurs aient eu vent de l’at­taque.

Mise à jour 29/01/2018 : Comme nous l’a rap­pe­lé Loïc dans les com­men­taires, la menace liée à l’ar­ri­vée d’or­di­na­teurs quan­tiques – non citée par l’au­teur – aurait méri­té d’être men­tion­née. Pour en savoir plus, n’hé­si­tez pas à consul­ter notre article à ce sujet, dans lequel nous pré­sen­tions les résul­tats de l’é­tude « Attaques quan­tiques sur le Bit­coin, et com­ment s’en pro­té­ger ».

Sixième scénario : Une « meilleure » crypto-monnaie

Tokens, crypto-monnaies et AltcoinsPro­ba­bi­li­té (dans les 5 pro­chaines années) : Faible à moyenne
Impact poten­tiel : Une chute lente du Bit­coin

Pour­rait-il être pos­sible qu’une « meilleure » mon­naie vienne rem­pla­cer le Bit­coin ? (Par « meilleure », j’en­tend plus pro­fi­table à miner, avec des frais de tran­sac­tion plus faibles pour les uti­li­sa­teurs, et toutes choses égales par ailleurs. )

Com­pre­nez-le bien : je rai­sonne plus d’un d’un point de vue éco­no­mique que d’un point de vue tech­nique. La cryp­to-mon­naie en ques­tion devra être « meilleure » dans le sens où elle sera sus­cep­tible de dépas­ser l’ef­fet de réseau et le capi­tal-marque dont béné­fi­cie aujourd’­hui le Bit­coin.

Septième scénario : Une usure de ce marché

Chute Bitcoin Saxo Bank

Pro­ba­bi­li­té (dans les 5 pro­chaines années) : Faible
Impact poten­tiel : Une chute lente du Bit­coin

Si les « cryp­to-star­tups » ne par­ve­naient pas à appor­ter une valeur tan­gible au quo­ti­dien des indi­vi­dus, les inves­tis­seurs pour­raient pro­gres­si­ve­ment perdre foi dans les cryp­to-mon­naies et les tokens. (Quelque chose qui a pu, pour cer­tains obser­va­teurs, se pro­duire lors des baisses enre­gis­trées par les mar­chés en 2015 et 2016).

Dans ce cas, la crois­sance du mar­ché pour­rait ralen­tir, avant que sa valeur ne finisse par se sta­bi­li­ser. Cet éco­sys­tème per­drait alors de son attrac­ti­vi­té aux yeux des inves­tis­seurs, ouvrant la voie à une chute future.

Mais je suis convain­cu que les cryp­to-star­tups par­vien­dront à appor­ter de la valeur à notre quo­ti­dien. Rap­pe­lons-nous qu’il s’a­git d’un mar­ché nais­sant, et que celui-ci n’est pas près de deve­nir ennuyeux.

Enfin, comme l’a mon­tré l’His­toire à maintes reprises, gar­dons bien en tête que les mar­chés sont tou­jours capables de rebon­dir.

Réfé­rence : Coin­Desk

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Crypto-Franceloic Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
loic
Invité
loic

Per­son­nel­le­ment j’au­rai ajou­ter le pseu­do hack via un ordi­na­teur quan­tique qui pour moi est la source majeure d’in­quie­tude …




[wpcrypto_list]