Bitcoin Démocratisation

Pour le PDG de Monex, les crypto-marchés devraient bientôt décoller, comme l’ont fait avant eux les marchés dérivés

Décollage fusée

Lors d’une confé­rence récem­ment orga­ni­sée à New York par la Japan Socie­ty, le PDG du Groupe Monex a dres­sé un paral­lèle entre l’arrivée des pro­duits déri­vés finan­ciers et celle des cryp­to-mon­naies. Il estime que les cryp­to-mar­chés vont par­ve­nir, comme l’ont fait les mar­chés déri­vés, à sur­mon­ter les freins aux­quels ils sont actuel­le­ment confron­tés.

« Très semblable à l’arrivée des produits dérivés »

Produits dérivés financiersOki Mat­su­mo­to, le PDG de Monex Group, s’attend à ce que les régu­la­teurs décident pro­chai­ne­ment d’instaurer un cadre plus accom­mo­dant autour des cryp­to-mon­naies :

» Ce qui se passe actuel­le­ment dans le cryp­to-monde est très sem­blable à l’arrivée des pro­duits déri­vés des années 1980. Tôt ou tard, tous ces cadres régle­men­taires évo­lue­ront ».

Appa­rus dans les années 1980, les pro­duits déri­vés consti­tuaient alors des outils finan­ciers inno­vants mais contro­ver­sés. Ils avaient du faire face à la fri­lo­si­té des régu­la­teurs, alors que, dans le même temps, de nom­breuses ins­ti­tu­tions finan­cières avaient déci­dé de prendre le train de cette nou­velle vague d’innovations finan­cières.

Il y a quelques semaines, Monex avait déci­dé de rache­ter la pla­te­forme d’échange d’actifs numé­riques japo­naise Coin­check, alors que celle-ci avait été vic­time en jan­vier der­nier d’un pira­tage, qui lui avait fait perdre l’équivalent de 530 mil­lions de dol­lars. Le cours de l’action de Monex avait flam­bé dès que les inves­tis­seurs avaient eu vent de ce rachat :

L'évolution du cours de l'action de Monex Group en 2018

Voi­ci ce qu’a décla­ré Oki Mat­su­mo­to au sujet de cette acqui­si­tion :

»Nous tra­vaillons très bien bien ensemble, Coin­check peut nous appor­ter une grande valeur ».

Coin­check – qui se remet pro­gres­si­ve­ment de son pira­tage – semble ain­si prête à rega­gner sa place sur le mar­ché japo­nais grâce aux res­sources finan­cières et humaines de Monex. Le groupe dis­pose d’un poids impor­tant dans l’économie japo­naise, et il pour­rait par­ve­nir au fil des mois à impli­quer davan­tage d’investisseurs dans l’écosystème.

M. Mat­su­mo­to nour­rit de grands espoirs pour le sec­teur, qui pour­rait prendre une voie simi­laire à celle prise par les pro­duits déri­vés :

» Peu de per­sonnes pou­vaient alors com­prendre les pro­duits déri­vés, seule­ment des ingé­nieurs spé­cia­li­sés. Pour­tant, 5 ans plus tard, toutes les plus grandes écoles au monde pro­di­guaient des cours sur ces ins­tru­ments ».

« Il faudra du temps »

JaponM. Mat­su­mo­to est tou­te­fois conscient qu’il fau­dra peut-être du temps et un chan­ge­ment radi­cal pour y par­ve­nir. D’autant que, pour l’instant, le taux d’imposition sur les gains liés au tra­ding de mon­naies numé­riques peut atteindre jusqu’à 55 % pour cer­tains inves­tis­seurs japo­nais.

Cette fis­ca­li­té peu acco­mo­dante n’a tou­te­fois pas refroi­di les ardeurs de nom­breux épar­gnants. Un son­dage menée entre jan­vier et mars 2018 a ain­si mon­tré que près de 14% des employés japo­nais de sexe mas­cu­lin âgés entre 25 et 30 ans déte­naient des cryp­to-mon­naies.

Mais pour M. Mat­su­mo­to, il fau­dra patien­ter avant de voir cette ten­dance se dif­fu­ser dans toutes les couches de la popu­la­tion :

» Je pense qu’il fau­dra du temps aux épar­gnants japo­nais pour trans­fé­rer une part impor­tante de leur patri­moine vers les cryp­to-mon­naies ».

Réfé­rences : Bit­coi­nist, CNBC

Pour le PDG de Monex, les cryp­to-mar­chés devraient bien­tôt décol­ler, comme l’ont fait avant eux les mar­chés déri­vés
Mer­ci !

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3743