Technologie Blockchain

Une « dinde-chain » ? Le géant de l’agroalimentaire Cargill lance un système de suivi basé sur la technologie blockchain

Car­gill, un géant amé­ri­cain de l’a­groa­li­men­taire, est en train de tes­ter une pla­te­forme basée sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, qui va lui per­mettre de de tra­cer la pro­ve­nance de ses dindes.

Lan­cée en pré­vi­sion de la fête de Thanks­gi­ving, le pro­duc­teur de dindes sans anti­bio­tiques Honey­su­ckle White aura ain­si recours à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, selon cer­taines déclarations.

Cargill Honeysuckle White, produteur de dindes

La socié­té a pré­ci­sé que les dindes qui feront l’ob­jet de ce sui­vi seront prin­ci­pa­le­ment ven­dues au Texas.

Les fermes appar­te­nant au réseau de Car­gill uti­li­se­ront un sys­tème basé sur la blo­ck­chain qui per­met­tra aux consom­ma­teurs d’ob­te­nir des infor­ma­tions rela­tives aux dindes – avec notam­ment des pho­tos du lieu d’é­le­vage, mais éga­le­ment des com­men­taires rédi­gés par les fer­miers eux-mêmes.

Les éti­quettes appo­sées sur les paquets dans les­quelles sont embal­lés ces dindes inclu­ront un code – le client pour­ra ensuite l’u­ti­li­ser sur le site d’Ho­ney­su­ckle White afin d’ob­te­nir des infor­ma­tions sur la nour­ri­ture qu’il s’ap­prête à consommer.

Debo­rah Socha, chef de marque pour Car­gill, a déclaré :

Nous sommes conscient du fait que les clients sou­haitent dis­po­ser d’in­for­ma­tion pous­sées. Ils ne s’ar­rêtent plus aux dis­cours mar­ke­ting selon les­quels un pro­duc­teur s’en­gage dans une approche « de la ferme à la table ». Ils sou­haitent ain­si mieux com­prendre d’où pro­vient la nour­ri­ture qu’ils consomment, et com­ment celle-ci a été pro­duite. C’est la rai­son pour laquelle Honey­su­ckle White brand est le pre­mier et le seul pro­duc­teur de dindes a uti­li­ser un sys­tème de tra­ça­bi­li­té basé sur la blockchain

Car­gill n’est pas le pre­mier pro­duc­teur a uti­li­ser un tel sys­tème pour tra­cer ses pro­duits. La socié­té chi­noise Zhon­gAn Tech­no­lo­gy a annon­cé un sys­tème simi­laire en juin der­nier – un sys­tème qui va lui per­mettre de tra­cer ses pou­lets au sein de l’Em­pire du Milieu.

Et la socié­té chi­noise compte aller encore plus loin que ne le fait Car­gill, puisque elle ambi­tionne de  tra­cer les pou­lets de manière indi­vi­duelle en atta­chant des cap­teurs sur cha­cun d’eux.

De manière simi­laire, Tuson, Dole, IBM Wal­mart et une demi-dou­zaines d’autres grandes socié­tés ont annon­cé en août la mise en place d’un consor­tium des­ti­né à déve­lop­pé un sys­tème de tra­ça­bi­li­té basé sur la tech­no­lo­gie Blockchain.

Réfé­rence : Coin­Desk