Technologie Blockchain

La plateforme Steam décide d’interdire les crypto-jeux, Epic Games compte les accepter

Epic games

Le « store » de jeux vidéos Steam a déci­dé cette semaine d’in­ter­dire les appli­ca­tions ados­sées à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain. Epic, son pre­mier concur­rent, compte de son côté accep­ter les jeux blo­ck­chain sur sa plateforme.

Le déve­lop­peur et édi­teur de jeux vidéo Epic a déci­dé d’ac­cep­ter les jeux déve­lop­pés grâce à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain. Cette nou­velle inter­vient alors que la pla­te­forme Steam a annon­cé cette semaine qu’elle inter­di­rait les appli­ca­tions « déve­lop­pées sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, qui émettent ou per­mettent d’é­chan­ger des cryp­to­mon­naies ou des NFTs ».

Epic, son prin­ci­pal concur­rent, a de son côté confié au site The Verge qu’il était « ouvert aux jeux qui prennent en charge les cryp­to­mon­naies ou des actifs basés sur la blockchain ».

Dans un tweet publié ce same­di 16 octobre, Tim Swee­ney, PDG et fon­da­teur de l’en­tre­prise, a réaf­fir­mé cette volonté :

« L’E­pic Games Store accueille­ra les jeux qui s’ap­puient sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, à condi­tion qu’ils res­pectent les lois en vigueur, qu’ils pré­sentent leurs condi­tions d’u­ti­li­sa­tion et qu’ils s’a­dressent à la bonne tranche d’âge.

Si Epic n’u­ti­li­se­ra pas des cryp­to­mon­naies dans ses jeux, nous accueillons l’in­no­va­tion des sphères de la tech­no­lo­gie et de la finance ».

Le diri­geant a éga­le­ment don­né son point de vue sur la tech­no­lo­gie blockchain :

« En tant que tech­no­lo­gie, la blo­ck­chain n’est qu’une base de don­nées tran­sac­tion­nelle dis­tri­buée, ados­sée à un busi­ness model décen­tra­li­sé, qui incite à l’in­ves­tis­se­ment dans le “hard­ware” pour étendre les capa­ci­tés de cette base de don­nées. Ceci a une valeur, quel que soit le suc­cès ren­con­tré spé­ci­fi­que­ment par l’un de ses cas d’usage ».

Une décision prévisible de la part de Steam ?

Fort­nite, le jeu le plus popu­laire d’E­pic, dis­pose d’une mon­naie bap­ti­sée « V‑Bucks ». En 2019, le diri­geant avait confir­mé que la cryp­to­mon­naie ano­nyme Mone­ro (XMR) avait été « acci­den­tel­le­ment » ajou­tée à la liste des moyens de paie­ment accep­tés par Fort­nite – cette option a depuis été supprimée

Avec 129 mil­lions d’u­ti­li­sa­teurs actifs men­suel­le­ment (contre 32 mil­lions pour Epic Games), Steam est le pre­mier dis­tri­bu­teur de jeux au monde. Valve, l’en­tre­prise à l’o­ri­gine de la pla­te­forme, n’a pas expli­qué la rai­son pour laquelle elle inter­di­sait les jeux ados­sés à la tech­no­lo­gie blockchain.

Pour Amy Wu, par­te­naire de la socié­té de capi­tal-risque Lights­peed, cette déci­sion de Valve était prévisible :

« Les pla­te­formes cen­tra­li­sées du Web 2.0 récu­pèrent un pour­cen­tage de la valeur géné­rée par leur éco­sys­tème », a‑t-elle expli­qué. « La blo­ck­chain contourne ce méca­nisme et décen­tra­lise la valeur, en la ren­dant aux déve­lop­peurs et aux utilisateurs ».

Les déve­lop­peurs blo­ck­chain qui sou­haitent se tour­ner vers Epic devront tou­te­fois patien­ter : la fonc­tion­na­li­té leur per­met­tant d’au­to-publier un jeu n’est pour l’ins­tant dis­po­nible qu’en ver­sion bêta.

Rate this post