NFT

L’image d’une roche vendue à plus de 130 000 dollars : la nouvelle folie du monde des NFT

Ether Rocks

La der­nière folie spé­cu­la­tive dans le monde des Non Fun­gible Tokens (NFTs) ? Les prix d’une col­lec­tion de « pet rocks » (des « roches de com­pa­gnies ») crées en 2017 par l’en­ti­té EtherRock.

Des chiffres qui donnent le tour­nis. Le 8 août der­nier, un simple Ether­Rock a été ven­du pour la somme fara­mi­neuse de 45 ethers – soit l’é­qui­valent de 135 240 dollars.

Ether­Rock était l’un des pre­miers « cryp­to-col­lec­tibles » émis sur la blo­ck­chain Ethe­reum. Il avait été lan­cé en décembre 2017, peu de temps après les célèbres « CryptoPunks ».

Cha­cun des 100 Ether­Rocks en exis­tence se com­pose de l’i­mage d’une roche. Si chaque actif est iden­tique par sa forme et par sa taille, ils se dis­tinguent uni­que­ment par des cou­leurs différentes.

Selon les don­nées d’Ethers­can, la pre­mière vente d’un Ether­Rock a eu lieu le 26 décembre 2017 pour 0,099 ETH (soit alors envi­ron 75 dollars).

Ethers­can montre éga­le­ment que seules 20 roches avaient été ven­dues au cours des 3 années sui­vantes, avec des prix variant de 0,1 à 0,36 ETH. Après une légère aug­men­ta­tion des ventes au cours du pre­mier semestre 2021, la récente bulle autour des NFTs a inci­té cer­tains inves­tis­seurs à se pres­ser pour mettre la main sur ces objets numé­riques de col­lec­tion – pro­vo­quant une sur­pre­nante flam­bée des prix.

Alors que toutes les roches ont déjà été cédées, cer­taines ont été remises à la vente sur des places de mar­chés de NFT. Les mon­tants aux­quels elles sont pro­po­sées varient de 31 ETH (96 000 dol­lars) à un prix colos­sal qui ne devrait (heu­reu­se­ment) pas trou­ver d’ac­qué­reur : 662 262 ETH (soit 1,9 mil­liard de dollars).

De nombreuses critiques

La récente vente de cet Ether­Rock pour plus de 130 000 dol­lars a sus­ci­té, non sans sur­prise, des inter­ro­ga­tions auprès de plu­sieurs internautes :

« Est-ce que vous êtes d’ac­cord avec le fait que ça ne fait aucun sens ? En voyant que les gens sont enthou­siastes, je perds foi en l’hu­ma­ni­té, ce que je pen­sais aupa­ra­vant impossible…

« Pour­quoi des gens ont-ils ache­té cette roche ? Je pense que tous ceux qui savent uti­li­ser Adobe peuvent créer leur propre roche ».

« Je peux vous four­nir cette roche pour seule­ment 135 340 dol­lars. Croyez-moi, elle pos­sède tout ce dont vous avez besoin ».

Ran Neu­ner, cofon­da­teur et PDG de la socié­té Onchain Capi­tal, a décla­ré hier dans un tweet iro­nique que ces actifs consti­tuaient un rem­part face à l’inflation :

« Les Ether Rocks repré­sentent la réserve de valeur ultime. Il y a 7 mil­liards de per­sonnes dans le monde, 21 mil­lions de Bit­coins – mais seule­ment 100 roches dans le monde.

Est-ce que vous pou­vez ima­gi­ner ce qui se pro­dui­ra lorsque de l’argent des ins­ti­tu­tions com­men­ce­ra à se déver­ser dans ces roches ?

Ce n’est plus qu’une ques­tion de temps avant que ne soit approu­vé un ETF [un pro­duit finan­cier]  indexé sur ces roches ».

De tels chiffres ne sont plus inha­bi­tuels dans le monde des NFTs. Les Cryp­to­Punks – l’un des prin­ci­paux suc­cès du sec­teur – sont régu­liè­re­ment cédés contre l’é­qui­valent de plu­sieurs cen­taines de mil­liers de dol­lars. Le 4 août der­nier, un col­lec­tion­neur avait géné­ré en une jour­née un pro­fit de 80 000 dol­lars sur la vente de l’un de ces actifs numé­riques de collection.

Réfé­rence : Coin­Te­le­graph

Rate this post