Bitcoin Prix & Opinions

Garry Kasparov : le Bitcoin, c’est de la pure spéculation

Garry Kasparov

L’an­cien cham­pion du monde d’é­checs Gar­ry Kas­pa­rov s’est expri­mé lors du Web Sum­mit, qui s’est tenu la semaine der­nière à Lis­bonne. Il y repré­sen­tait la socié­té de cyber­sé­cu­ri­té Avast.

Garry Kasparov Web Summit 2017

Pro­teste Investe, un site d’in­for­ma­tion por­tu­gais dédié à l’in­ves­tis­se­ment, a pu s’en­tre­te­nir avec M. Kas­pa­rov afin d’é­vo­quer avec lui le Bit­coin et les crypto-monnaies.

Aver­tis­se­ment : notre tra­duc­tion du por­tu­gais, à tra­vers cet article, n’est peut-être pas tota­le­ment fidèle à ce qu’a vou­lu décla­rer M. Kasparov.

Celui-ci a ain­si pu expli­quer que la popu­la­ri­té du Bit­coin ne le sur­pre­nait pas. Il a tou­te­fois com­pa­ré les mon­naies digi­tales à de la « mon­naie fausse », comme celle qui serait « émise par des gou­ver­ne­ments, dans de grandes quan­ti­tés. »

Celui que l’on sur­nomme l”  »ogre de Bakou », pour sa déter­mi­na­tion à rem­por­ter des par­ties, explique ain­si que 80% des Bit­coins actuel­le­ment dis­po­nibles seraient uni­que­ment uti­li­sés sur les pla­te­formes d’é­change et les mar­chés finan­ciers, et ne sont pas véri­ta­ble­ment employés dans d’autres secteurs.

Une percée logique

Né en 1963 en Azer­baïd­jan, Gar­ry Kas­pa­rov ajou­ta que, du fait des évo­lu­tions tech­no­lo­giques et de la forte pro­gres­sion des mar­chés d’in­ves­tis­se­ment en ligne, il est « logique, dans notre ère “glo­bale”, d’as­sis­ter à la per­cée de cryp­to-mon­naies comme le Bit­coin. »

M. Kas­pa­rov était deve­nu cham­pion du monde alors qu’il avait tout juste 22 ans. Il fut, selon le sys­tème de clas­se­ment Elo, le joueur le mieux noté de l’His­toire, jus­qu’à ce que le cham­pion actuel, Magnus Carl­sen, ne le détrône en en 2013.

Il se pré­sente comme un « admi­ra­teur de Wins­ton Chur­chill et de Steve Jobs », et pré­sente le Bit­coin comme un « pro­duit du mar­ché libre. »

Il ajou­ta, au sujet du Bit­coin, que dès qu’il existe une oppor­tu­ni­té, des indi­vi­dus vont créer des outils afin d’en tirer pro­fit.

Par ailleurs, tou­jours selon le site Pro­teste Investe, M. Kas­pa­rov aurait poin­té du doigt l’as­pect sécu­ri­taire du Bit­coin, expli­quant que « ce qui est ano­nyme ne peut être fiable à 100% ».

Lorsque les jour­na­listes lui ont deman­dé s’il esti­mait que les cryp­to-mon­naies pou­vaient pro­fi­ter à l’é­co­no­mie, et amé­lio­rer la vie des citoyens, M. Kas­pa­rov a expli­qué qu’il ne le pen­sait pas. Il expli­qua que « le fait qu’un phé­no­mène aus­si instable que le Bit­coin ren­contre une telle popu­la­ri­té montre à quel point les pays sont tom­bés dans une stag­na­tion éco­no­mique. »

« De la pure spéculation »

Le site por­tu­gais est ensuite allé un peu plus loin, en deman­dant à l’an­cien cham­pion d’é­checs s’il avait inves­ti dans le Bit­coin. Voi­ci ce qu’il a répondu :

« C’est de la pure spé­cu­la­tion. Je ne suis pas un inves­tis­seur, juste un ancien joueur d’é­checs pro­fes­sion­nels, et désor­mais un confé­ren­cier pro­fes­sion­nel. L’in­ves­tis­se­ment est quelque chose de très per­son­nel, cela dépend de la per­son­na­li­té des gens, s’ils sont averses au risque ou non, s’ils sont prêts à spé­cu­ler. »

M. Kas­pa­rov conclut l’en­tre­tien en expli­quant que « le fait de miser sur des outils élec­tro­niques peut rap­por­ter beau­coup d’argent, mais peu éga­le­ment conduire les inves­tis­seurs à la ruine. » Ain­si, la déci­sion d’in­ves­tir ou non dans des cryp­to-mon­naies va « dépendre de l’ap­pé­tence de chaque inves­tis­seur pour le risque. »

Le site Pro­teste Investe a ter­mi­né son article en don­nant son propre point de vue sur les mon­naies numé­riques.

Il a expli­qué qu’il ne conseillait pas aux inves­tis­seurs de se tour­ner vers les cryp­to-mon­naies. Il estime que ces mon­naies vir­tuelles ne pos­sé­dent ain­si aucune valeur intrin­sèque, puis­qu’elles ne « repré­sentent pas un pro­duit ou quelque chose à échan­ger », ajou­tant ensuite qu’au­cune mon­naie n’est capable de le faire si sa valeur ne cesse d’aug­men­ter et de diminuer.

Pour l’au­teur, une éco­no­mie qui uti­li­se­rait le Bit­coin ne ces­se­rait de pas­ser d’une situa­tion d’in­fla­tion à une situa­tion de défla­tion. La mon­naie, qui serait « inutile » puis­qu’elle n’est pas uti­li­sée dans l’é­co­no­mie « réelle », ne repo­sait que sur de la spé­cu­la­tion, puis­qu’il n’exis­te­rait « aucune mesure per­met­tant de savoir si sa valeur est jus­ti­fiée ».

Réfé­rences : Pro­teste Investe, Cryp­to­Coins­News

Rate this post
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x