Bitcoin Produits dérivés financiers

Goldman Sachs : des contrats à terme sur le Bitcoin arriveront « d’ici quelques semaines »

Goldman Sachs Bureaux

La banque d’in­ves­tis­se­ment Gold­man Sachs a confir­mé son inten­tion de pro­po­ser à ses clients du tra­ding de Bit­coin. Elle compte com­men­cer par offrir, d’i­ci quelques semaines, des contrats à terme ados­sés à l’ac­tif numé­rique.

« Une réserve de valeur alternative »

Rana YaredDans un entre­tien accor­dé le 2 mai der­nier au New York Times, Rana Yared, la direc­trice géné­rale de Gold­man Sachs, a décla­ré qu’a­près avoir été « inon­dée » par des demandes de ses clients, la banque allait leur per­mettre de spé­cu­ler sur le Bit­coin.

« Lors­qu’un client nous confie : “Je veux déte­nir du Bit­coin ou des contrats à terme, car je pense qu’il s’a­git d’une réserve de valeur alter­na­tive”, cela nous inter­pelle », a‑t-elle décla­ré au jour­nal.

Même si les détails de cette ini­tia­tive res­tent vagues, Gold­man Sachs ne devrait pas com­men­cer par offrir à ses clients un moyen d’a­che­ter et de vendre direc­te­ment du Bit­coin. « Une varié­té » d’ins­tru­ments finan­ciers – avec pour com­men­cer des contrats à terme – devraient, dans un pre­mier temps, être pro­po­sés.

En pré­sen­tant cette déci­sion – qui ferait de Gold­man Sachs la pre­mière banque de Wall Street à se tour­ner vers le Bit­coin – Mme Yared a tou­te­fois confié qu’un cer­tain « scep­tis­cisme » régnait encore au sein de l’en­tre­prise, même par­mi les employés en charge de la créa­tion de la pla­te­forme de tra­ding dédiée au BTC.

« Je ne me décri­rais pas comme une véri­table croyante, qui se réveille en pen­sant que le Bit­coin va conqué­rir le monde », a‑t-elle ajou­té. « Presque toutes les per­sonnes impli­quées on évo­qué un cer­tain scep­ti­cisme ».

Mme Yared a par ailleurs expli­qué que la banque d’in­ves­tis­se­ment allait faire preuve de pru­dence vis-à-vis de cet actif :

« Il ne s’a­git pas d’un nou­veau risque que nous ne com­pre­nons pas. Il s’a­git seule­ment d’un actif ados­sé à un risque accru, qui nous invite à faire preuve d’une grande pru­dence ».

Elle a éga­le­ment pré­ci­sé que l’ar­ri­vée des contrats à terme sur le Bit­coin devrait inter­ve­nir « d’i­ci quelques semaines ».

Un revirement ?

Le mois der­nier, la banque d’in­ves­tis­se­ment avait déjà embau­ché le tra­der Jus­tin Schmidt, qui avait fon­dé en 2017 Trans­lu­nar Cryp­to, une socié­té spé­cia­li­sée dans le tra­ding de cryp­to-mon­naies.

Mais lorsque l’on connaît le peu d’ap­pé­tence affi­ché jus­qu’i­ci par Wall Street pour les mon­naies numé­riques, l’ar­ri­vée de ces contrats à terme chez Gold­man Sachs peut tout de même sem­bler sur­pre­nante.

Lloyd BlankfeinLloyd Blank­fein, le PDG de l’ins­ti­tu­tion, avait décla­ré au début du mois de novembre qu’il res­sen­tait “un cer­tain niveau d’inconfort” par rap­port au Bit­coin, expli­quant qu’il était “tou­jours en train d’y réflé­chir “, et qu’il se refu­sait à l’”approu­ver ou à le reje­ter”.

Quelques semaines plus tard, il avait expli­qué que le BTC n’é­tait pas fait pour lui :

« [Le Bit­coin], ce n’est pas fait pour moi. Mais il y a de nom­breuses choses qui n’é­taient pas, dans le pas­sé, faites pour moi, et qui ont très bien fonc­tion­né. Si l’on se retrou­vait dans 20 ans et que l’on réa­li­sait que le Bit­coin avait fonc­tion­né, je pour­rai vous expli­quer pour­quoi il a fonc­tion­né. Mais, si je me base sur tout ce que je sais, je ne peux pas affir­mer qu’il va fonc­tion­ner. »

Stevene Strongin Goldman SachsEn février der­nier, Steve Stron­gin, le direc­teur du ser­vice de recherche des inves­tis­se­ments mon­diaux de Gold­man Sachs, avait dis­tri­bué une note interne consa­cré aux actifs numé­riques. Il y avait pré­dit que la valeur de la plu­part d’entre eux devrait pro­chai­ne­ment s’ef­fon­drer, alors que seule une poi­gnée d”  »alt­coins » par­vien­draient à sur­vivre :

« Si l’on pense qu’il s’a­git d’une situa­tion dans laquelle peu de gagnants vont s’ac­ca­pa­rer la plu­part des gains (“few-win­ners-take-most”) alors une dépré­cia­tion poten­tielle de la plu­part des actifs est pos­sible. Et du fait d’un manque de valeur intrin­sèque, la valeur de la plu­part des cryp­to-mon­naies devrait retom­ber à zéro. »




[wpcrypto_list]