Bitcoin Prix & Opinions

Gouverneur de la Banque d’Angleterre : Les crypto-monnaies « sont en train d’échouer »

Mark Caney

Mark Car­ney, le gou­ver­neur de la Banque d’An­gle­terre, a réaf­fir­mé sa posi­tion vis-à-vis des cryp­to-mon­naies. Ven­dre­di, il a décla­ré que celles-ci étaient « en train d’é­chouer » dans leur quête consis­tant à deve­nir de véri­tables monnaies.

Les crypto-monnaies « sont en train d’échouer »

Mark Car­ney, qui est éga­le­ment pré­sident du Conseil de sta­bi­li­té finan­cière du G20, a effec­tué cette décla­ra­tion au cours d’un dis­cours qu’il a tenu lors de la Scot­tish Eco­no­mics Confe­rence. Il estime que les cryp­to-mon­naies ne consti­tuaient pas une alter­na­tive viable aux mon­naies fidu­ciaires :

« La réponse longue et bien­veillante : les cryp­to-mon­naies agissent comme de l’argent. Au mieux, seule­ment pour cer­taines per­sonnes, et, dans une cer­taine mesure, seule­ment en paral­lèle avec les mon­naies tra­di­tion­nelles des citoyens », a‑t-il décla­ré. « La réponse courte : elles sont en train d’é­chouer ».

Le ban­quier cen­tral a éga­le­ment décla­ré que le Bit­coin et consorts consti­tuaient de mau­vaises réserves de valeur, des moyens d’é­change inef­fi­caces, et qu’ils ne pou­vaient faire office d’uni­tés de compte.

On se sou­vient qu’il avait récem­ment fus­ti­gé l’ac­tif numé­rique devant un groupe d’é­tu­diants de la Regent’s Uni­ver­si­ty de Londres, en décla­rant notam­ment que « per­sonne ne [l’u­ti­li­sait] comme un moyen d’é­change ».

Des actifs encore extrêmement volatils

Tokens, crypto-monnaies et AltcoinsCer­tains sou­tiens des cryp­to-mon­naies pour­ront esti­mer qu’il s’a­git là de cri­tiques injustes, dans la mesure où ces actifs n’en sont sans doute qu’à leurs bal­bu­tie­ments. En effet, la pre­mière cryp­to-mon­naie, le Bit­coin, est appa­rue il y a moins de 10 ans, et la majo­ri­té des épar­gnants qui se sont tour­nés vers les mon­naies numé­riques ne l’on fait qu’à par­tir de l’an­née dernière.

L’ar­gu­ment le plus cou­ram­ment uti­li­sé pour ten­ter de démon­trer que ces actifs ne consti­tuent pas des mon­naies est lié à leur vola­ti­li­té.

Mais cette vola­ti­li­té est sans doute par­fai­te­ment logique, puisque ces valeurs se situent tou­jours dans une phase de décou­verte des prix : le mar­ché tente de connaître l’im­por­tance du rôle qu’elles pour­raient poten­tiel­le­ment jouer, sur le long terme, dans le sys­tème finan­cier.

C’est d’ailleurs la rai­son pour laquelle la plu­part des sites mar­chands qui prennent en charge ces actifs libellent encore leur pro­duits en mon­naies fidu­ciaires, et que de nom­breux uti­li­sa­teurs pré­fèrent se conten­ter de « hodl » plu­tôt que de dépen­ser leurs actifs, en espé­rant qu’ils flambent dans les mois ou les années à venir.

Dans le même temps, il sem­ble­rait que l’on soit en train de par­ve­nir à pal­lier aux limites du Bit­coin (des frais et des délais de tran­sac­tions éle­vés) grâce à l’ar­ri­vée de solu­tions de sca­ling comme le Light­ning Net­work. Celles-ci seraient sus­cep­tibles d’in­ci­ter un nombre crois­sant d’en­tre­prises à accep­ter ce mode de paiement.

Par ailleurs, d’autres mon­naies plus récentes comme le Nano per­mettent de leur côté d’ef­fec­tuer des paie­ments de manière qua­si-ins­tan­ta­née, sans aucun frais de tran­sac­tion, et avec des dépenses éner­gé­tiques minimes.

Notons qu’en dépit de ces cri­tiques, M. Car­ney a éga­le­ment recon­nu le fait que les actifs numé­riques fai­saient désor­mais par­tie inté­grante du sys­tème finan­cier. C’est d’ailleurs la rai­son pour laquelle il estime qu’ils devraient être sou­mis aux mêmes normes régle­men­taires que celles qui s’im­posent aux actifs traditionnels.

Réfé­rence : CCN

5/5 – (1 vote) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Manu
Manu
4 années il y a

La véri­té est que les grandes banques tra­di­tion­nelles prennent peur, alors elles dénigrent les cryp­to-mon­naies. Si les cyrp­to-mon­naies s’im­posent, les banques vont ni plus ni moins dis­pa­raître!!! Pour­quoi ? Avec les cryp­to-mon­naies, plus per­sonne n’au­ra besoin de compte en banque ! A cela s’a­joutent : des frais de tran­sac­tion très réduits, beau­coup plus rapides et sans intermédiaire.