Technologie Blockchain

Sur Freelancer.com, les offres d’emploi liées à la blockchain ont augmenté de 82% au troisième trimestre

Les offres d’emploi liées au Bit­coin ont aug­men­té comme jamais lors du troi­sième tri­mestre sur la mar­ket­place Free­lan­cer. Son PDG déclare que « les gens recherchent des free­lan­cers pour conce­voir des nou­veaux types de crypot-monnaies ».

Si les offres d’emploi liées à la fin­tech et au numé­rique sont en pleine expan­sion, c’est par­ti­cu­liè­re­ment le cas pour des postes liés à la blo­ck­chain.

Mat­thew Bar­rie, PDG du site de « crowd­sour­cing » Freelancer.com, a expli­qué à CNBC que « les gens sont en train de recher­cher des free­lances pour conce­voir de nou­veaux types de cryp­to-mon­naies ». Il a ain­si expli­qué que les offres d’emploi liées aux mon­naies digi­tales et au Bit­coin avaient aug­men­té de 82% sur un tri­mestre.

Un autre exemple symp­to­ma­tique de cette appé­tence pour la blo­ck­chain nous est don­né par la socié­té On-line Plc. Cette entre­prise bri­tan­nique qui four­nit des infor­ma­tions finan­cières a récem­ment déci­dé de se renom­mer On-line Blo­ck­chain Plc. Une bonne idée, puis­qu’elle a ain­si vu son cours grim­per en 24 heures de 16,60 à 80 livres, soit près de 400% de hausse :

Cours de la société On-line Blockchain Plc

En Rus­sie, le jour­nal éco­no­mique Vedo­most nous explique que le simple fait de men­tion­ner le mot « blo­ck­chain » dans son CV per­met de deman­der un salaire 25% supé­rieur à ce qu’il n’au­rait été sans cette men­tion. En effet, l’in­té­rêt crois­sant des chas­seurs de têtes pour des spé­cia­listes de cette tech­no­lo­gie sont prêts à leur offrir des salaires plus éle­vés qu’à ceux qu’a leurs homo­logues qui ne pos­sé­de­raient pas une telle spécialisation.

Dans la même enquête, on apprend que l’une des prin­ci­pales pla­te­formes d’emploi russe a connu une aug­men­ta­tion sans pré­cé­dent des offres des­ti­nées à des spé­cia­listes de la blo­ck­chain et des cryp­to-mon­naies  – il n’en n’exis­tait pour­tant aucune l’an­née dernière.

Mais ce vif attrait pour la Blo­ck­chain pour­rait être lié au fait que la Rus­sie ne pos­sède pas un réel mar­ché de capi­tal-risque. Les cryp­to-mon­naies peuvent ain­si y pal­lier, per­met­tant à des entre­pre­neurs de lever des fonds dans le cadre d’ICOs.

Réfé­rence : Bit­news­To­day