Technologie Blockchain

Il sera bientôt possible de transférer des parts de fonds et des titres non côtés grâce à la technologie blockchain

Technologie blockchain

Bru­no Le Maire a pré­sen­té ce ven­dre­di au Conseil des Ministres une ordon­nance qui per­met­tra aux entre­prises de s’ap­puyer sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain pour trans­fé­rer des titres financiers.

Bru­no Le Maire, Ministre de l’É­co­no­mie et des Finances, a pré­sen­té une ordon­nance qui auto­ri­se­ra le recours à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain afin de sim­pli­fier et de sécu­ri­ser le trans­fert de titres finan­ciers non cotés.

Cette ordon­nance devrait entrer en appli­ca­tion d’i­ci au mois de juillet. Elle s’ap­pli­que­ra à l’en­semble des titres finan­ciers pour les­quels le droit euro­péen n’im­pose pas le recours à un inter­mé­diaire, un mar­ché de 3 000 mil­liards d’eu­ros.

Seront concer­nés les parts de fonds com­muns de pla­ce­ment et de fonds spé­cu­la­tifs, les titres de créances négo­ciables, ain­si que les actions et les obli­ga­tions non cotées.

La blo­ck­chain, la tech­no­lo­gie sur laquelle s’ap­puie le Bit­coin pour offrir une mon­naie décen­tra­li­sée, per­met­tra aux orga­ni­sa­tions finan­cières de béné­fi­cier de nom­breux avan­tages.

Voi­ci ce que M. Le Maire a expli­qué à la presse :

« L’u­ti­li­sa­tion de cette tech­no­lo­gie per­met­tra aux fin­techs et aux autres acteurs finan­ciers d’of­frir de nou­velles solu­tions pour les échanges de titres, des solu­tions plus rapides, moins chères, plus trans­pa­rentes et plus sûres. »

Cette ordon­nance devrait per­mettre d’at­ti­rer des star­tups qui cher­che­raient à déve­lop­per de telles solu­tions logicielles.

« C’est une manière de dire aux acteurs, venez tes­tez en réel sur place, dans un cadre légal et sécu­ri­sant, » aurait décla­ré M. Le Maire, d’a­près ce que rap­porte l’AFP.

Pour le ministre, il va être ain­si pos­sible d’ac­com­pa­gner « l’in­no­va­tion dans les ser­vices finan­ciers » du pays, qui pour­ra ain­si deve­nir le pre­mier en Europe à enca­drer l’u­ti­li­sa­tion de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, ce qui lui per­met­trait de ren­for­cer son « attractivité ».

« Après le déve­lop­pe­ment d’un cadre sur le finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif puis la finance verte, il s’a­git du troi­sième pilier pour sou­li­gner le carac­tère inno­va­teur de la France en terme de ser­vices finan­ciers, » a‑t-on indi­qué du côté du minis­tère de l’É­co­no­mie et des Finances

Réfé­rences : Phys.org, AFP