Aspect Légal Bitcoin Prix & Opinions Régulation

Pour le ministère des Finances indien, le Bitcoin et les crypto-monnaies constituent des pyramides de Ponzi

Bitcoin drapeau monde

Au tra­vers d’un com­mu­ni­qué, le minis­tère des Finances indien a aler­té aujourd’­hui les citoyens sur l’in­ves­tis­se­ment dans les mon­naies numé­riques, en assi­mi­lant celles-ci à des pyra­mides de pon­zi.

Pièce Bitcoin indeLe minis­tère des Finances indien a publié ce matin un com­mu­ni­qué dans lequel il pré­vient les épar­gnants « des risques liés à l’in­ves­tis­se­ment dans les mon­naies vir­tuelles comme le Bit­coin ».

Il y dénonce l’ab­sence d’une valeur intrin­sèque pour la mon­naie numé­rique, et le fait que celle-ci ne soit garan­tie par aucune actif. Pour l’en­ti­té gou­ver­ne­men­tale, le prix du Bit­coin et des autres cryp­to-mon­naies ne seraient fon­dés que sur « de la pure spé­cu­la­tion ».

Voi­ci ce que l’on pou­vait lire dans cet aver­tis­se­ment ;

« Il existe un risque réel et impor­tant d’une bulle d’in­ves­tis­se­ment telle que celle qui pré­vaut dans les pyra­mides de Pon­zi. Celle-ci peut pro­vo­quer un “crash” sou­dain et pro­lon­gé, sus­cep­tible d’ex­po­ser les inves­tis­seurs, et en par­ti­cu­liers les épar­gnants, à la perte de leur argent dure­ment gagné. Le public doit être alerte et doit faire preuve d’une extrême pru­dence afin d’é­vi­ter de se faire pié­ger par de telles pyra­mides de Pon­zi. »

Le minis­tère des Finances indique que le cours des cryp­to-mon­naies n’est pas sou­te­nu par le gou­ver­ne­ment, et que celles-ci ne sont pas consi­dé­rées comme des mon­naies légales dans le pays. Il ajoute que ces tran­sac­tions sont chif­frées et qu’elles peuvent ain­si poten­tiel­le­ment être uti­li­sées pour finan­cer des acti­vi­tés illé­gales comme « le ter­ro­risme, la contre­bande, le tra­fic de stu­pé­fiants et d’autres agis­se­ments liés au blan­chi­ment d’argent ».

Il alerte les épar­gnants qui achètent des cryp­to-mon­naies en leur indi­quant qu’ils le font « à leurs risques et périls » du fait d’une absence de dis­po­si­tifs visant à garan­tir la pro­tec­tion du public. Ils « feraient mieux d’é­vi­ter de par­ti­ci­per » à ces mar­chés, ajoute l’en­ti­té gou­ver­ne­men­tale, qui montre ain­si une cer­taine fer­me­té face aux mon­naies numé­riques.

« Réguler l’afflux de Bitcoin »

Inde Lois BitcoinLe minis­tère des finances a éga­le­ment men­tion­né trois alertes qui avaient été pré­cé­dem­ment lan­cées par la Banque de réserve de l’Inde, à la fin de l’an­née 2013, en février 2017 ain­si qu’en décembre 2017.

Pour le moment, le sec­teur des cryp­to-mon­naies reste lar­ge­ment non-régu­lé dans le pays – le gou­ver­ne­ment planche actuel­le­ment sur la mise en place d’un cadre régle­men­taire autour de celles-ci. Le mois der­nier, la Cour suprême de l’Inde lui deman­dait de s’at­te­ler à la pré­pa­ra­tion de lois qui per­met­traient de « régu­ler l’af­flux de Bit­coins » dans le pays.

Cepen­dant, et en dépit de l’a­ver­tis­se­ment qui a été lan­cé aujourd’­hui, le minis­tère des Finances indien – au même titre que la banque cen­trale avant lui – n’a pas annon­cé qu’il pré­voyait d’in­ter­dire le tra­ding de cryp­to-mon­naies, ni de mettre en place des règles visant à empê­cher leur uti­li­sa­tion.

La semaine der­nière, les auto­ri­tés avait mené des per­qui­si­tions auprès de plu­sieurs pla­te­formes d’é­change de mon­naies numé­riques. Dans leur viseur, plus de 500 000 déten­teurs de Bit­coin, qui n’au­raient pas décla­ré les gains qui’ils avaient pu géné­rer grâce à ces pla­te­formes.

Réfé­rence : CCN, pib.nic.in

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
breizhplaurentutorovortex Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
vortex
Invité
vortex

euro/dollar = Pon­zi pourquoi,il fabrique des billets ? pour main­te­nir le Pon­zi faite vos recherche

utoro
Invité
utoro

Rions. L’eu­ro et le dol­lar ne reposent sur aucun actif, ils ne valent rien non plus. Tout ces ban­quiers ou autre poli­tiques feraient mieux de se taire étant don­né qu’ils ne sont jamais condam­nés mal­gré leur nom­breux délit. La crise de 2008 aurait du don­ner des mil­liers de condam­na­tions chez les ban­quiers et fina­le­ment ?

breizh
Invité
breizh

tu est sur sur de ce que tu dis dol­lar « petro­dol­lars » euro « europe » il ne valent rien maiss pour l’ins­tant si je vais au etat unis je devrait for­ce­ment pas­sé par e dol­lar et l’eu­rope l’eu­ro a part quelque pays et puis a crise de 2008 ces pas que les ban­quier

plaurent
Invité
plaurent

L’Inde, c’est pas ce pays qui a inter­dit l’argent liquide… ?




[wpcrypto_list]