Finance

JPMorgan offre à ses clients fortunés la possibilité de miser sur 6 crypto-fonds

Jamie Dimon JP Morgan

Depuis juillet der­nier, la banque d’in­ves­tis­se­ment JPMor­gan per­met­trait à ses clients for­tu­nés de miser sur six fonds de cryptomonnaies.

JPMorgan : de nouvelles offres liées aux cryptomonnaies

JPMorgan ChaseLe média amé­ri­cain CNBC révèle que JP Mor­gan Chase – la plus grande banque des Etats-Unis – offri­rait depuis fin juillet à ses clients les plus for­tu­nés la pos­si­bi­li­té de miser sur les actifs numé­riques à tra­vers six cryp­to-fonds.

Quatre de ces pro­duits finan­ciers pro­viennent de Grays­cale Invest­ments. Il s’a­git du Grays­cale Bit­coin Trust (GBTC), du Grays­cale Bit­coin Cash Trust (BCHG), du Grays­cale Ethe­reum Trust (ETHE) ain­si que du Grays­cale Ethe­reum Clas­sic Trust (ETCG).

Le cin­quième fonds, Osprey Bit­coin Trust (OBTC), est géré par la socié­té Osprey Funds.

Enfin, les clients de sa filiale banque pri­vée auraient éga­le­ment accès à un sixième fonds, récem­ment lan­cé par le New York Digi­tal Invest­ment Group (NYDIG) – une socié­té spé­cia­li­sée en ser­vices finan­ciers liés aux nou­velles technologies,

Cette per­cée de JPMor­gan dans la cryp­to-sphère peut sur­prendre alors que Jamie Dimon, son PDG, semble peu enthou­sias­mé par ce sec­teur. En sep­tembre 2017, il avait défrayé la chro­nique en accu­sant le Bit­coin de consti­tuer une « fraude ».

« C’est pire que les bulbes de tulipes [fai­sant réfé­rence à la tuli­po­ma­nie du 17ème siècle]. Cela va mal finir » avait-il alerté.

« Il s’agit d’une fraude. Hon­nê­te­ment, je suis cho­qué de consta­ter que cer­tains ne soient pas capable de le voir ».

« Si vous êtes suf­fi­sam­ment stu­pide pour en ache­ter, vous en paie­rez un jour le prix ».

Bitcoin versus Jamie DimonIl avait tou­te­fois confes­sé, en jan­vier 2018, qu’il « regret­tait » d’a­voir tenu de tels propos.

En juin der­nier, les diri­geants de JPMor­gan avaient fait part de leurs réserves quant à la déci­sion du Sal­va­dor de faire du Bit­coin la mon­naie offi­cielle du pays :

« Il est dif­fi­cile de voir des avan­tages éco­no­miques tan­gibles asso­ciés à l’a­dop­tion du bit­coin comme mon­naie légale. Cette déci­sion pour­rait mettre en péril les négo­cia­tions avec le FMI ».

Une demande en hausse chez les clients de JPMorgan

Investisseurs institutionnelsSi la banque d’in­ves­tis­se­ment semble res­ter scep­tique vis-à-vis du poten­tiel du Bit­coin, JPMor­gan a récem­ment recon­nu que la demande éma­nant de ses clients avait signi­fi­ca­ti­ve­ment augmenté.

Mary Cal­la­han Erdoes – direc­trice de la Ges­tion d’Ac­tifs et de For­tune du mas­to­donte finan­cier – a ain­si décla­ré que les épar­gnants voyaient le BTC comme une véri­table classe d’ac­tifs. Afin de répondre à la demande des clients, la diri­geante a assu­ré que JPMor­gan allait conti­nuer à pro­po­ser des ser­vices liés aux cryp­to­mon­naies :

« De nom­breux clients nous disent : “Il s’a­git d’une classe d’ac­tifs, je sou­haite m’en pro­cu­rer”  », a‑t-elle confié. « Notre tra­vail consiste à les aider à pla­cer leur argent dans les actifs qui les inté­ressent ».

Elle a tou­te­fois tem­pé­ré cette incur­sion dans la cryp­to-sphère, expli­quant qu’elle igno­rait tou­jours si le BTC pour­rait véri­ta­ble­ment faire office de réserve de valeur :

« Il s’a­git d’un choix très per­son­nel. Nous ne déte­nons pas de Bit­coin en tant que classe d’ac­tifs à pro­pre­ment par­ler. Seul le temps nous per­met­tra de savoir s’il peut faire office de réserve de valeur ».

Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires