Bitcoin Prix & Opinions

Elon Musk, Michael Saylor, Peter Schiff,… Comment les figures de Twitter ont-elles réagi au krach des marchés ?

Crash du Bitcoin

Après avoir enre­gis­tré des chutes bru­tales, les cryp­to-mar­chés retrou­vaient dou­ce­ment des cou­leurs ce jeudi. 

Si cet effon­dre­ment a été en par­tie pro­vo­qué par les tweets d’Elon Musk, qui a cri­ti­qué le Bit­coin pour son impact envi­ron­ne­men­tal, d’autres fac­teurs sont pro­ba­ble­ment entrés en jeu : les nou­velles venant de Chine, qui a réaf­fir­mé sa pos­ture anti-Bit­coin, une posi­tion « short » consé­quente sur Bit­fi­nex, le rebond du dol­lar, ou bien tout sim­ple­ment une cor­rec­tion « natu­relle » après plu­sieurs semaines de flam­bée des crypto-marchés.

« Hautement spéculatif »

Comme on pou­vait s’y attendre, les cryp­to-scep­tiques ont vu dans cette chute la preuve qu’ils avaient rai­son.

Le tra­der Peter Schiff, qui bro­carde depuis plu­sieurs années le Bit­coin, a ain­si décla­ré que ce krach mon­trait que le BTC ne serait qu’un actif numé­rique « hau­te­ment spé­cu­la­tif », qui ne pour­rait jamais deve­nir une véri­table réserve de valeur.

« Ce qui s’est pro­duit aujourd’­hui devrait défi­ni­ti­ve­ment clore le débat. Le Bit­coin n’est pas une valeur refuge, ne per­met pas de se cou­vrir contre l’in­fla­tion, et n’est pas une réserve de valeur comme peut l’être l’or », a‑t-il lancé.

« Il s’a­git d’un token numé­rique hau­te­ment spé­cu­la­tif, qui s’é­change contre d’autres actifs à haut risque. C’est la rai­son pour laquelle il plonge aujourd’­hui, en même temps que les actions, et qu’il ne suit pas les hausses de l’or. »

De nombreuses figures rachètent des BTCs

De son côté, CZ, fon­da­teur de Binance, a réaf­fir­mé son opti­misme en invi­tant les tra­ders à ne pas céder à la panique.

« Si vous ven­dez dans la panique, vous ne devrien­drez jamais riche grâce aux cryp­to-mon­naies », a‑t-il professé.

Elon Musk, qui est sans doute en par­tie à l’o­ri­gine de ce krach, a lais­sé entendre que son entre­prise Tes­la conser­vait l’en­semble de ses BTC.

« Tes­la a des “dia­mond hands” (ndlr : la socié­té ne vend rien mal­gré la chute du BTC) »

Michael Say­lor, fon­da­teur de MicroS­tra­te­gy, a éga­le­ment indi­qué qu’il n’a­vait pas ven­du le moindre sato­shi.

Son entre­prise détien­drait désor­mais 110 000 BTCs – soit l’é­qui­valent de 4,4 mil­liards de dol­lars aux cours actuels.

De son côté, Jus­tin Sun, le fon­da­teur du réseau TRON, a annon­cé avoir récem­ment ache­té pour plus de 150 mil­lions de dol­lars de BTCs :

Prendre du recul

Alors que le Bit­coin com­mence à retrou­ver des cou­leurs après l’une des baisses les plus spec­ta­cu­laires de son his­toire, il convient de prendre un peu de recul. L’ac­tif numé­rique, est tou­jours en hausse de plus de 320% sur un an – il ne s’é­chan­geait qu’à 9 300 dol­lars le 20 mai 2020.

Rap­pe­lons enfin que des baisses rapides de 40% ne sont pas inha­bi­tuelles après des périodes plus longues de hausse.

« Le Bit­coin en 2017.

Nous avions eu une baisse de 40%, sui­vie d’une autre baisse de 41%.

Tout le monde pen­sait que c’é­tait la fin. À chaque fois.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to­mon­naies – des actifs extrê­me­ment vola­tils. Ne dépen­sez pas plus que ce que vous pou­vez vous per­mettre de perdre. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.