Aspect Légal Bitcoin Forks

Kraken, Bitmain et Bitcoin.com accusés d’avoir manipulé le « hard fork » du Bitcoin Cash

Bitcoin justice américaine
  • Uni­ted Ame­ri­can Corp, une entre­prise de ser­vices infor­ma­tiques, accuse les équipes de Bit­coin ABC d’avoir mani­pu­lé le hard fork du BCH.
  • La socié­té a inten­té une action en jus­tice contre Roger Ver, Bitcoin.com, la pla­te­forme d’échange Kra­ken et le fabri­cant Bit­main, à qui elle reproche notam­ment d’avoir loué de la puis­sance de cal­cul pour tirer pro­fit du réseau Bit­coin Cash.

La socié­té flo­ri­dienne Uni­ted Ame­ri­can Corp a annon­cé jeu­di dans un com­mu­ni­qué avoir lan­cé des pour­suites contre Roger Ver, la pla­te­forme Kra­ken, ain­si que le fabri­cant de maté­riel de minage Bit­main.

Elle pré­cise éga­le­ment avoir inten­té une action contre « d’autres indi­vi­dus » qui auraient été impli­qués dans un « dis­po­si­tif savam­ment orches­tré des­ti­né à prendre le contrôle du réseau Bit­coin Cash ».

Selon l’entreprise amé­ri­caine, les accu­sés auraient pris les rênes de la blo­ck­chain BCH « pour leur pro­fit per­son­nel ». Leurs agis­se­ments auraient ain­si conduit à « une chute de la capi­ta­li­sa­tion du réseau Bit­coin Cash, dont d’autres acteurs ont fait les frais ».Collusion réseau Bitcoin Cash

Le réseau Bitcoin Cash aurait été manipulé

Fork BitcoinVoi­ci ce que l’on peut lire dans les docu­ments trans­mis au tri­bu­nal des États-Unis du dis­trict sud de la Flo­ride :

« Les accu­sés se sont col­lec­ti­ve­ment adon­nés à des méthodes concur­ren­tielles déloyales. À tra­vers une série de pra­tiques dérai­son­nables, trom­peuses et déloyales, ils ont mani­pu­lé le réseau Bit­coin Cash pour leur propre béné­fice, au détri­ment d’UnitedCorp et des autres par­ties pre­nantes ».

Les diri­geants d’UnitedCorp estiment que « les accu­sés se sont enten­dus pour détour­ner le réseau Bit­coin Cash à par­tir du 15 novembre 2018 – date à laquelle son hard fork a été acti­vé. La socié­té de ser­vices infor­ma­tiques juge qu’ils auraient ain­si cher­ché à « cen­tra­li­ser » ce réseau, ce qui consti­tue­rait une « vio­la­tion » du pro­to­cole Bit­coin, tel qu’il est pré­sen­té dans son White Paper.

Uni­ted­Corp pré­cise par ailleurs qu’elle aime­rait que des « mesures injonc­tives » soient prises contre les accu­sés, afin de « les empê­cher de pour­suivre les actions qu’ils mènent contre le réseau Bit­coin Cash ». Enfin, la socié­té sou­hai­te­rait obte­nir des « dom­mages com­pen­sa­toires, dont le mon­tant sera déter­mi­né lors du pro­cès ».

« À l’encontre de tous les principes de la technologie blockchain »

Bitcoin Cash Hard ForkSelon l’entreprise, les sou­tiens de la chaîne ABC auraient « pris le contrôle du réseau Bit­coin immé­dia­te­ment après le fork du 15 novembre», et ce grâce à du « pou­voir de hachage loué » – une ini­tia­tive dont elle estime qu’elle va « à l’encontre de tous les prin­cipes et les pro­to­coles de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain ».

Ces agis­se­ments auraient consis­té à « déployer ou redi­ri­ger arti­fi­ciel­le­ment et tem­po­rai­re­ment de la puis­sance de cal­cul afin de prendre le contrôle du réseau, et uti­li­ser celle-ci pour favo­ri­ser l’adoption de Bit­coin ABC » – l’une des deux ver­sions de la mise à jour du code du BCH.

Selon Uni­ted­Corp, une fois que la chaîne ados­sée aux règles d’ABC est deve­nue domi­nante, « cette puis­sance de cal­cul louée a été reti­rée, et n’a plus contri­bué au réseau Bit­coin Cash ».

« Une pilule empoisonnée »

Bitcoin versus Bitcoin CashLe 20 novembre, les déve­lop­peurs du groupe ABC avaient mis en place une modi­fi­ca­tion dans leur logi­ciel, bap­ti­sée « Deep Reorg Pre­ven­tion ». Pour Uni­ted Corp, cette ini­tia­tive cor­res­pon­drait à l’introduction « d’une pilule empoi­son­née » au sein du réseau.

Voi­ci ce qu’a pré­ci­sé Benoit Lali­berte, le pré­sident de l’entreprise :

« Nous avons lan­cé cette action en jus­tice au nom d’UnitedCorp car nous croyons fer­me­ment à la valeur et à l’intégrité de réseaux blo­ck­chain démo­cra­tiques, dis­tri­bués et décen­tra­li­sés […]. Pour pou­voir main­te­nir une confiance dans des cryp­to-mon­naies comme le Bit­coin Cash, aucune per­sonne ou enti­té ne doit être auto­ri­sée à les contrô­ler ».

Réfé­rences : Cryp­to­Globe, Uni­ted­Corp

Kra­ken, Bit­main et Bitcoin.com accu­sés d’avoir mani­pu­lé le « hard fork » du Bit­coin Cash
1 (20%) 1 vote

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3743