Aspect Légal Régulation

Le Bitcoin chute de 12%, alors que Séoul souhaite imposer un cadre plus strict autour des échanges de crypto-monnaies

Seoul Corée du Sud

Le Bit­coin affiche une baisse de plus 12%, alors que la Corée du Sud a décla­ré cette nuit qu’elle comp­tait inter­dire le tra­ding ano­nyme de crypto-monnaies.

C’est un nou­veau réveil dif­fi­cile pour les Bit­coi­ners.

Ce matin, en 24 heures, le Bit­coin était pas­sé d’en­vi­ron 16 600 à 14 600 dol­lars – soit une baisse de 12%.

Chute prix du Bitcoin 28 décembre 2017

À 7h10, la cryp­to-mon­naie était retom­bée à 14 200 dol­lars, avant d’af­fi­cher un léger rebond.

En consul­tant les évo­lu­tions du cours du BTC sur la semaine, on consta­tait tou­te­fois que cette chute était beau­coup moins impor­tante que celle à laquelle nous avions pu assis­ter ven­dre­di der­nier. Le Bit­coin avait alors per­du en 24 heures près d’un quart de sa valeur, et était retom­bé sous le seuil des 12 000 dol­lars :

Comme à leur habi­tude, les pla­te­formes d’é­change sud-coréennes tiraient le prix du BTC vers le haut – avec cette fois un écart de plus de 4 000 dol­lars entre les sites Bit­fi­nex et Bithumb :

Marchés Bitcoin 28 décembre 2017

Et pour­tant, c’est bien le pays du Matin calme qui sem­blait être à l’o­ri­gine de cette baisse.

Seoul souhaite interdire les comptes de trading anonymes

Corée du sud loi BitcoinComme l’a indi­qué Reu­ters cette nuit, le gou­ver­ne­ment sud-coréen a décla­ré qu’il comp­tait prendre des mesures des­ti­nées à enca­drer de manière stricte le tra­ding de cryp­to-mon­naies dans le pays.

« Le gou­ver­ne­ment a aver­ti à de nom­breuses reprises que les “coins vir­tuels” ne pou­vaient pas faire office de mon­naie, et que ceux-ci pou­vaient conduire à de lourdes pertes, du fait d’une vola­ti­li­té exces­sive », ont indi­qué dans un com­mu­ni­qué les auto­ri­tés sud-coréennes.

Elles ont notam­ment évo­qué le fait que la plu­part des mon­naies numé­riques s’é­chan­geaient à des prix supé­rieurs sur les pla­te­formes d’é­change locales à ceux qui pré­va­laient dans le reste du monde, sans tou­te­fois pro­po­ser d’exemples spécifiques.

On pou­vait lire dans ce com­mu­ni­qué que les auto­ri­tés comp­taient inter­dire l’ou­ver­ture ano­nyme de comptes de tra­ding  de cryp­to-mon­naies. Elles pour­raient par ailleurs, si cela était jugé néces­saire, faire fer­mer cer­taines pla­te­formes d’échange.

Il s’a­gi­rait de l’ap­pli­ca­tion d’une mesure recom­man­dée par le minis­tère de la Justice.

« Les auto­ri­tés par­tagent l’a­vis selon lequel le tra­ding de mon­naies vir­tuelles se trouve dans une phase de sur­chauffe irra­tion­nelle […] et nous ne pou­vons plus négli­ger cette situa­tion spé­cu­la­tive dérai­son­nable », a indi­qué le gou­ver­ne­ment, en pré­ci­sant que l’en­semble des comptes de tra­ding ano­nymes seront fer­més le mois pro­chain.

Le pays pré­voit éga­le­ment de mettre en place des mesures de répres­sion sévères à l’égard des acti­vi­tés de blan­chi­ment d’argent et de fraude finan­cière – notam­ment de mani­pu­la­tion des prix – qui sont conduites au tra­vers de pla­te­formes d’é­change de crypto-monnaies.

« Nous répon­drons avec déter­mi­na­tion à de tels crimes, en pro­non­çant les condam­na­tions les plus lourdes pos­sibles pour les contre­ve­nants », a décla­ré le gouvernement,

Il y a deux semaines, la Corée du Sud annon­çait qu’elle pour­rait taxer les gains en capi­tal liés au tra­ding de cryp­to-mon­naies.

L’en­goue­ment autour des mon­naies numé­riques est par­ti­cu­liè­re­ment pro­non­cé en Asie. Le conti­nent repré­sen­te­rait, selon cer­taines esti­ma­tions, 60% des volumes d’é­change pour ces actifs.

Réfé­rences : Reu­ters, Yahoo, Coin­Mar­ket­Cap

5/5 – (1 vote) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
wem
wem
4 années il y a

Quand il y a une dif­fé­rence impor­tante entre pla­te­formes, cer­taines per­sonnes achètent d’un côté et revendent de l’autre côté en engran­geant de très gros béné­fices. Ces pla­te­formes peuvent en théo­rie même être de conni­vence pour ceci, alors pensez‑y, et deman­dez-leur pour le bien géné­ral de se mettre à l’unisson.