Bitcoin

Les « milliardaires Bitcoin » Winklevoss prennent très au sérieux la question de la sécurité

Jumeaux Winklevoss Bitcoin

Les jumeaux Wink­le­voss, célèbres pour le conflit qui les avait oppo­sés à Mark Zucker­berg, mais éga­le­ment pour être récem­ment deve­nus les pre­miers « mil­liar­daires Bit­coin », ont évo­qué les mesures de sécu­ri­té qu’ils avaient mises en place pour sécu­ri­ser leurs crypto-monnaies.

Des fragments de clés privées

Dans le cadre d’un entre­tien accor­dé cette semaine au New York Times, les deux frères ont expli­qué com­ment ils s’y pre­naient pour sécu­ri­ser les clés pri­vées offrant l’ac­cès à leurs por­te­feuilles Bit­coin, mais éga­le­ment à ceux de leurs clients, au tra­vers de leur pla­te­forme Gemini.

Logo Gemini

Gemi­ni est l’une des pre­mières pla­te­formes d’é­change au monde à être cer­ti­fiée et régu­lée. Ain­si, contrai­re­ment à la plu­part des sites, Gemi­ni est léga­le­ment res­pon­sable de la sécu­ri­té des actifs de ses clients. Ceci lui offre notam­ment la pos­si­bi­li­té de conser­ver des Bit­coins pour le compte de banques ou de ges­tion­naire d’actifs.

Sécurité stockage Gemini

Lorsque les frères Wink­le­voss ont com­men­cé à inves­tir de l’argent dans les cryp­to-mon­naies, les por­te­feuilles numé­riques en ligne et les pla­te­formes d’é­change étaient encore peu répan­dus. Et la sécu­ri­té pro­po­sée par les socié­tés qui offraient ces ser­vices n’é­tait géné­ra­le­ment pas opti­male.

On sait que les jumeaux Wink­le­voss détien­draient envi­ron 120 000 Bit­coins, soit 0,75% de l’en­semble des coins dis­po­nibles. Afin de pro­té­ger leur for­tune numé­rique, les deux frères ont expli­qué avoir sto­cké des frag­ments de leurs clés pri­vés dans dif­fé­rents coffres-forts, dis­sé­mi­nés dans les États-Unis.

Fragment clé privée Bitcoin

Ain­si, même si des voleurs par­ve­naient à mettre la main sur l’un des frag­ments de leurs clés pri­vés, ils ne pour­raient pas s’en ser­vir pour récu­pé­rer des Bitcoins.

Les jumeaux Wink­le­voss ont expli­qué au New York Times qu’ils avaient appli­qué une méthode simi­laire au sein de leur pla­te­forme Gemi­ni.

« L’accès aux por­te­feuilles de l’en­tre­prise néces­site de nom­breuses signa­tures pro­ve­nant de péri­phé­riques cryp­to­gra­phi­que­ment ver­rouillés – des péri­phé­riques qui n’ont jamais été connec­tés à Inter­net », ont-ils indiqué.

C’est cette obses­sion de la sécu­ri­té qui semble avoir convain­cu de nom­breux inves­tis­seurs à leur faire confiance. L’article du Times évoque ain­si les décla­ra­tions du gérant d’un fonds d’investissement en mon­naies numé­riques, qui a indi­qué que Gemi­ni était l’une des seules pla­te­formes à laquelle il accor­dait toute sa confiance.

Winklevoss Bitcoin

Car au-delà de la vola­ti­li­té des prix des actifs numé­riques, la sécu­ri­té est l’une des pré­oc­cu­pa­tions majeures des inves­tis­seurs.

Au fil des années, de nom­breux pira­tages ont nui à la répu­ta­tion de l’é­co­sys­tème. Deux pla­te­formes d’é­change, You­Bit et Ether­Del­ta, ont d’ailleurs récem­ment été vic­times de hacks.

Pas question de vendre avant d’atteindre les 450 000 dollars

Les deux frères ont indi­qué qu’ils pour­raient vendre leurs Bit­coins lorsque la valeur de l’en­semble des BTC en cir­cu­la­tion sera égale à celle de l’en­semble de l’or actuel­le­ment dis­po­nible (entre 7000 et 8000 mil­liards de dollars).

Autre­ment dit, pas avant que le cours de Bit­coin n’at­teigne envi­ron 450 000 dol­lars.

Jumeaux Winklevoss

Mais même un prix aus­si éle­vé pour­rait ne pas être suf­fi­sant pour convaincre Tyler Wink­le­voss de se sépa­rer de ses BTC.

« Cela peut paraître bizarre, mais je ne suis pas sûr que nous ven­drions, même à un tel prix » a‑t-il décla­ré. « Le Bit­coin est “meilleur” que l’or — il s’a­git d’une réserve de valeur pro­gram­mable. Il pour­rait conti­nuer à évoluer. »

Vous pou­vez retrou­ver plus d’in­for­ma­tions concer­nant la manière dont Gemi­ni aborde la ques­tion de la sécu­ri­té en cli­quant sur ce lien.

Réfé­rences : Inves­to­pe­dia, New York Times

3.2/5 – (4 votes)