Crypto-monnaies

Mark Zuckerberg déclare s’intéresser aux crypto-monnaies

Zuckerberg Facebook

Face­book pour­rait-elle un jour inté­grer cer­taines cryp­to-mon­naies au sein de sa pla­te­forme – voire même créer sa propre mon­naie numé­rique ? C’est la ques­tion qui brûle toutes les lèvres depuis que Mark Zucker­berg a indi­qué qu’il comp­tait étu­dier de près cette technologie.

Mark Zuckerberg évoque la centralisation du Web

Depuis 2009, le créa­teur de Face­book pré­sente chaque année « un défi per­son­nel ». Il s’a­git de choi­sir une tâche qui peut sem­bler com­plexe, et de s’en­ga­ger publi­que­ment à s’y consacrer.

Dans un post publié dans la soi­rée de jeu­di, Marc Zucker­berg a expli­qué qu’il allait cette fois-ci sérieu­se­ment s’in­té­res­ser à la ques­tion de la cen­tra­li­sa­tion.

Dans ce qui peut être appré­hen­dé comme une auto­cri­tique, le déve­lop­peur pointe du doigt les effets néfastes de la cen­tra­li­sa­tion du Web. Alors que les nou­velles tech­no­lo­gies sem­blaient, à l’o­ri­gine, consti­tuer un levier per­met­tant de favo­ri­ser la décen­tra­li­sa­tion et de redon­ner du pou­voir à tous, ce serait plu­tôt l’in­verse qui se serait pro­duit – avec un inter­net contrô­lé par une poi­gnée de « géants ».

Voi­ci ce que Mark Zucker­berg a déclaré :

« Par exemple, actuel­le­ment, l’une des ques­tions les plus inté­res­santes au sujet de la tech­no­lo­gie concerne l’op­po­si­tion entre cen­tra­li­sa­tion et décen­tra­li­sa­tion. Nous sommes nom­breux à nous être tour­nés vers la tech­no­lo­gie parce que nous pen­sions qu’il pour­rait s’a­git d’une force décen­tra­li­sa­trice, qui place le pou­voir dans les mains des indi­vi­dus [ndlr : les pre­miers mots de la devise de Face­book ont tou­jours été « don­ner le pou­voir aux indi­vi­dus »]. Au cours des années 1990 et 2000, la plu­part des gens esti­maient que la tech­no­lo­gie pour­rait consti­tuer une force décentralisatrice.

Mais aujourd’­hui, de nom­breuses per­sonnes ne croient plus en cette pro­messe. Avec l’é­mer­gence d’un petit nombre de grandes socié­tés tech – et le recours, par le gou­ver­ne­ment, à la tech­no­lo­gie pour épier les citoyens – de nom­breuses per­sonnes croient désor­mais que la tech­no­lo­gie cen­tra­lise le pou­voir plu­tôt que de le décentraliser.

Face­book a du faire face à de nom­breuses cri­tiques en 2017. Le géant de la tech avait notam­ment été accu­sé de ne pas en faire suf­fi­sam­ment pour lut­ter contre les « fake news ». Il y a peu, Cha­math Pali­ha­pi­tiya, l’ancien vice-pré­sident en charge de la crois­sance, expli­quait que la socié­té avait « créé des outils qui détruisent le tis­sus social ».

La pla­te­forme, qui recense 2 mil­liards d’u­ti­li­sa­teurs actifs men­suels, est par ailleurs régu­liè­re­ment accu­sée de s’ar­ro­ger une grande part des recettes publi­ci­taires du web.

Pour 2018, M. Zucker­berg compte étu­dier de près cer­tains sujets qui pour­raient per­mettre de dimi­nuer la cen­tra­li­sa­tion du web. Par­mi eux, il cite « le chif­fre­ment et les cryp­to-mon­naies » :

Il existe des contre-ten­dances à cela – comme le chif­fre­ment et les cryp­to-mon­naies – qui prennent le pou­voir de sys­tèmes cen­tra­li­sés afin de les remettre entre les mains des indi­vi­dus. Mais celles-ci sup­posent un risque, celui d’être plus dif­fi­ciles à contrô­ler. J’ai­me­rais aller plus loin, et étu­dier les aspects posi­tifs et néga­tifs de ces tech­no­lo­gies, afin de voir com­ment nous pour­rions les uti­li­ser au mieux à tra­vers nos services.

Le jeune mil­liar­daire espère que sa socié­té par­vien­dra à s”  »auto-amé­lio­rer » en 2018 :

« Il s’a­gi­ra d’une année déci­sive d’auto-amélioration,et j’ai hâte de décou­vrir com­ment nous allons pou­voir régler ensemble ces pro­blèmes », a‑t-il conclu.

Si Face­book déci­dait de se tour­ner vers les cryp­to-mon­naies, on peut sup­po­ser que cela pour­rait consi­dé­ra­ble­ment favo­ri­ser leur adop­tion. Le seuil des 750 mil­liards de dol­lars, qui a été fran­chi la nuit der­nière par ce mar­ché, pour­rait alors n’être qu’un début.

L’un des premiers investisseurs de Facebook s’est déjà tourné vers les monnaies numériques

Alors que Mark Zucker­berg pré­voit de mener des recherches au sujet de cet éco­sys­tème, Peter Thiel, co-fon­da­teur de Pay­pal et l’un des pre­miers à avoir inves­ti dans Face­book, a révé­lé cette semaine que son Foun­ders Fund avait déjà empo­ché « plu­sieurs cen­taines de mil­lions de dol­lars » grâce à des achats de Bit­coin effec­tués à la mi-2017.

Peter Thiel Paypal

On peut éga­le­ment citer le cas les jumeaux Wink­le­voss – qui repro­chaient d’ailleurs à Mark Zucker­berg de leur avoir volé l’i­dée de Face­book. Les deux entre­pre­neurs, qui gèrent notam­ment la pla­te­forme d’é­change Gemi­ni, seraient récem­ment deve­nus les pre­miers « mil­liar­daires Bit­coin » dont l’i­den­ti­té est connue.

Dif­fi­cile de savoir si Face­book pour­rait offrir dès l’an­née pro­chaine de nou­velles fonc­tion­na­li­tés liées à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, voire aux cryp­to-mon­naies. Mais même si ça n’é­tait pas le cas, on peut pen­ser que le simple fait que celles-ci soient évo­quées par l’un des acteurs les plus influents de la tech pour­rait contri­buer à les légi­ti­mer, et peut-être à inci­ter d’autres géants du web à s’in­té­res­ser à elles.

Réfé­rences : Bits­ton­line, Trust­nodes

5/5 – (2 votes) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
cryptatometrader44
cryptatometrader44
4 années il y a

Mar­ko a vu juste sur une éven­tuelle cryp­to affi­liée a un réseau social, mais il existe déja : il s’a­pelle STEEMIT !

Et il semble que ça marche plu­tôt pas mal. J’é­tais scep­tique au début, mais je constate que celui-ci rentre dans les moeurs dou­ce­ment mais surement.