Minage

Nvidia : baisse importante des ventes de puces dédiées au crypto-minage

Nvidia minage

Les ventes de pro­ces­seurs spé­cia­li­sés dans le minage de cryp­to­mon­naies devraient être « très négli­geables » au cours du der­nier tri­mestre de l’année.

Alors que les actifs numé­riques ont flam­bé en 2021, Nvi­dia n’a pas réa­li­sé de pro­fits signi­fi­ca­tifs grâce à ses pro­ces­seurs dédiés au minage de cryp­to­mon­naies (PMC).

Comme le montre son der­nier rap­port tri­mes­triel, les ventes de PMC ont dimi­nué de 60% par rap­port au tri­mestre pré­cé­dent. L’en­tre­prise s’at­tend à une pour­suite de cette ten­dance, pré­voyant encore une baisse pour le der­nier tri­mestre 2021.

Les ventes de PMC de Nvi­dia sont ain­si pas­sées de 266 mil­lions de dol­lars au deuxième tri­mestre à 105 mil­lions de dol­lars au tri­mestre suivant.

Nvi­dia indique que ses pro­ces­seurs spé­cia­li­sés dans le cryp­to-minage lui ont per­mis de géné­rer 526 mil­lions de dol­lars de chiffre d’af­faires depuis leur mise sur le mar­ché – soit 3% de son chiffre d’af­faires total de 19,27 mil­liards de dol­lars sur la même période. Les reve­nus de l’en­tre­prise sont qua­si-inté­gra­le­ment liés aux pro­duits de l’u­ni­vers du jeu, des centres de don­nées et de la visua­li­sa­tion professionnelle.

Au cours de la confé­rence sur les résul­tats du pre­mier tri­mestre de Nvi­dia, Colette Kress, direc­trice finan­cière de l’en­tre­prise, avait pro­je­té 400 mil­lions de dol­lars de chiffre d’af­faires pour les péri­phé­riques de cryp­to-minage de l’en­tre­prise au cours du deuxième tri­mestre. Nvi­dia n’é­tait par­ve­nue à écou­ler que les deux tiers de sa pré­vi­sion, soit 266 mil­lions de dollars.

Mal­gré le manque d’en­goue­ment pour ses PMC, l’en­tre­prise est en excel­lente forme. Ses pro­fits ont aug­men­té de 123% cette année, tan­dis que ses ventes sont en hausse de 50% par rap­port à l’an­née der­nière. Nvi­dia est par­ve­nue a géné­rer pas moins de 3,2 mil­liards de dol­lars de chiffre d’af­faires au cours du troi­sième tri­mestre grâce à ses cartes gra­phiques s’a­dres­sant aux joueurs et aux fabri­cants de PCs grand public.

La socié­té ignore tou­te­fois dans quelle mesure la popu­la­ri­té de ces péri­phé­riques pour­rait être liée à l’en­goue­ment sus­ci­té par les actifs numé­riques. Voi­ci ce qu’a décla­ré mer­cre­di Colette Kress au cours d’une conférence :

« Nos pro­ces­seurs gra­phiques peuvent être uti­li­sés pour effec­tuer du cryp­to-minage, mais nous ne connais­sons pas l’ef­fet que cela peut avoir sur la demande globale ».

Rate this post