Bitcoin Démocratisation

Un palace inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en vente pour 1 850 Bitcoins

Appartement en vente contre des Bitcoins

Lors­qu’en Sep­tembre der­nier, une agence immo­bi­lière texane ven­dit un bien contre des Bit­coins, c’est d’a­bord la sim­pli­ci­té de la tran­sac­tion qui a sus­ci­té un cer­tain enthou­siasme.

« Tout s’est fait en seule­ment une dizaine de minutes » s’é­tait enthou­sias­mée She­ryl Lowe, l’agent repré­sen­tant l’a­che­teur pen­dant la tran­sac­tion. « Les Bit­coins ont été échan­gés ensuite [par le ven­deur] contre des dol­lars, et l’af­faire était conclue ! ».

Une his­toire simi­laire pour­rait bien­tôt se répé­ter en Espagne. L’a­gence qui gère la vente d’un palace his­to­rique, situé dans la sta­tion bal­néaire d’I­bi­za, espère capi­ta­li­ser sur la noto­rié­té crois­sante du Bit­coin pour trou­ver un acqué­reur.

En effet, vous pou­vez vous offrir El Pala­cio Badar­ji pour la modique somme de 1 850 Bit­coins – soit plus de 11 mil­lions d’eu­ros. Mais ne comp­tez pas avoir recours à des mon­naies « fiat » pour une telle acqui­si­tion : l’a­gence qui pro­pose ce bien n’ac­cepte que les paie­ments en Bit­coins.

El palacio Bitcoin

Ce magni­fique palace, construit en 1740, est ins­crit sur la Liste du patri­moine mon­dial de l’U­NES­CO depuis 1999. Il pos­sède quatre chambres, une suite paren­tale, un salon pri­vé et une salle séjour pour rece­voir des invi­tés. Il a fait l’ob­jet de tra­vaux de réno­va­tion durant ses der­nières années.

Le palace el palacio

Des transactions facilitées

La faci­li­té d’u­ti­li­sa­tion du Bit­coin semble consti­tuer la prin­ci­pale rai­son inci­tant à favo­ri­ser ce moyen de paie­ment.

Il n’est plus rare de voir cer­taines agences immo­bi­lières se tour­ner vers la cryp­to-mon­naie pour ache­ter ou vendre des biens immo­bi­lier, en par­ti­cu­lier lors­qu’il s’a­git d’une clien­tèle inter­na­tio­nale.

On a pu éga­le­ment assis­ter à l’ap­pa­ri­tion de sites d’an­nonces immo­bi­lières dédiés aux pro­prié­tés qui pou­vaient être obte­nues en échange de Bit­coins.

Le mois der­nier, un manoir lon­do­nien a été mis sur le mar­ché pour 17 mil­lions de livres ster­ling. On pou­vait lire sur l’a­vis de vente que l’a­che­teur poten­tiel devait néces­sai­re­ment payer en Bit­coins – le prix cor­res­pon­dait alors à 5 050 BTC.

Lev Logi­nov, l’homme qui a mis en vente le bien, a jus­ti­fié sa déci­sion en évo­quant le fait que le Bit­coin était « plus rapide, plus effi­cient et bien plus simple à uti­li­ser que le fait de devoir s’ap­puyer sur les banques, qui imposent un cadre régle­men­taire super­flu. »

Michelle Mone et Doug BarrowmanMichelle Mone and Doug Bar­row­man, un couple d’en­tre­pre­neurs bri­tan­niques, ont récem­ment lan­cé un pro­gramme immo­bi­lier à Dubai, dont les appar­te­ments seront d’a­bords pro­po­sés en Bit­coins.

Pour Michelle Mone, la démo­cra­ti­sa­tion du Bit­coin devrait s’am­pli­fier au cours des pro­chaines années. Elle estime qu’il s’a­git « d’une déci­sion logique per­met­tant d’of­frir aux clients l’op­por­tu­ni­té de payer en cryp­to-mon­naies ou en Bit­coin plu­tôt qu’ex­clu­si­ve­ment en mon­naie fiat. »

De manière plus géné­rale, cer­tains pro­jets visent à tirer pro­fit de la tech­no­lo­gie Blo­ck­chain (la tech­no­lo­gie sur laquelle s’ap­puie le Bit­coin) pour faci­li­ter les tran­sac­tions immo­bi­lières. C’est le cas de Pro­py, une pla­te­forme qui décen­tra­lise l’en­re­gis­tre­ment de titres fon­ciers :

Propy Blockchain

On peut éga­le­ment citer Brick­block, qui uti­lise la tech­no­lo­gie Blo­ck­chain ain­si que des smart contracts pour sim­pli­fier l’acquisition d’ac­tifs phy­siques, en évi­tant ain­si le recours à des tiers – tout en offrant la pos­si­bi­li­té de régler ses achats en cryp­to-mon­naie ou en mon­naie « fiat ».

Les investissements immobiliers avec BrickBlock

Réfé­rence : Coin­Desk




[wpcrypto_list]