Bitcoin Démocratisation

Payer son frappuccino avec des crypto-monnaies ? Pour l’analyste Tom Lee, il s’agit d’une nouvelle conséquente

Café Starbucks

Inter­con­ti­nen­tal Exchange (ICE), qui détient notam­ment le New York Stock Exchange (NYSE) et plu­sieurs chambres de com­pen­sa­tion, a annon­cé ven­dre­di der­nier la créa­tion de sa pla­te­forme Bakkt.

À tra­vers cette nou­velle enti­té, ICE compte notam­ment col­la­bo­rer avec des socié­tés comme Star­bucks et BCG, tout en s’ap­puyant sur les tech­no­lo­gies cloud de Micro­soft, afin de « conce­voir un éco­sys­tème mon­dial, ouvert et régu­lé, pour les actifs numé­riques ».

« L’é­co­sys­tème Bakkt devrait inclure des mar­chés assu­jet­tis à la régle­men­ta­tion fédé­rale ain­si que du sto­ckage de titres, mais éga­le­ment des appli­ca­tions dédiées aux com­mer­çants et aux consom­ma­teurs. Les pre­miers cas d’usage concer­ne­ront le tra­ding et la conver­sion de Bit­coin dans des mon­naies fidu­ciaires, dans la mesure où il s’a­git aujourd’­hui de la mon­naie numé­rique la plus liquide ».

Tous ces élé­ments s’ins­crivent dans une volon­té de « créer une pla­te­forme inté­grée qui soit à même d’of­frir aux épar­gnants et aux ins­ti­tu­tions la pos­si­bi­li­té d’a­che­ter, de vendre, de sto­cker et de dépen­ser des actifs numé­riques sur un réseau mon­dial acces­sible ».

Starbucks compte se tourner vers les crypto-monnaies

Starbucks argentineTom Lee, le cofon­da­teur de la socié­té de conseil Fund­strat Glo­bal Advi­sors, s’est féli­ci­té de l’an­nonce d’une col­la­bo­ra­tion entre Star­bucks et ICE – une alliance qui devrait bien­tôt per­mettre aux ama­teurs de café de dépen­ser leurs cryp­to-mon­naies au sein des points de vente de la chaîne amé­ri­caine.

Pour l’a­na­lyste, la créa­tion de la pla­te­forme Bakkt montre que « des ins­ti­tu­tions majeures sont en train de déve­lop­per une infra­struc­ture propre à por­ter la cryp­to-sphère ».

Ce par­te­na­riat inter­vient seule­ment 2 mois après la déci­sion d’Howard Schultz, le fon­da­teur et PDG de Star­bucks, de quit­ter l’en­tre­prise. Celui-ci avait fait part en jan­vier der­nier de ses réserves vis-à-vis du poten­tiel du Bit­coin, en décla­rant que la pre­mière cryp­to-mon­naie n’a­vait pas le poten­tiel de deve­nir, dans un ave­nir proche, une mon­naie de confiance.

« Je ne crois pas que le Bit­coin puisse deve­nir une mon­naie, que ce soit aujourd’­hui ou dans les années à venir […] Je parle de la pos­si­bi­li­té que cela se pro­duise – pas sur le court terme, mais d’i­ci quelques années – avec des appli­ca­tions des­ti­nées aux consom­ma­teurs, à tra­vers les­quelles serait pro­po­sée une mon­naie numé­rique, assor­tie de confiance et de légitimité »

Diffuser un sentiment de confiance

Confiance sur les marchésAlors que la mul­ti­pli­ca­tion d’ap­pli­ca­tions liées aux tech­no­lo­gies numé­riques pour­rait aller de pair avec la mise en place de poli­tiques régle­men­taires plus accom­mo­dantes, Bakkt indique « qu’en s’ap­puyant sur une infra­struc­ture de mar­ché de confiance, notre socié­té est en train d’être conçue pour aider les mar­chés d’ac­tifs numé­riques à évo­luer de manière sécu­ri­sée et effi­ciente ».

Jef­fe­ry Spre­cher, le fon­da­teur et PDG d’ICE, espère dif­fu­ser un sen­ti­ment de confiance auprès de mar­chés jus­qu’i­ci négli­gés par une majo­ri­té des ins­ti­tu­tions finan­cières tra­di­tion­nelles. Au cours des pro­chaines semaines, des infor­ma­tions plus détaillées au sujet de cette ini­tia­tive devraient être dis­po­nibles sur le site offi­ciel de la pla­te­forme, Bakkt.com.

« Débloquer le potentiel transformateur des actifs numériques »

DisruptionLe site Busi­ness Wire rap­pelle qu’ICE « fut for­mée en 2000 pour moder­ni­ser les mar­chés finan­ciers. Elle sert ses clients en gérant des pla­te­formes d’é­change, des chambres de com­pen­sa­tion et des ser­vices d’in­for­ma­tion sur les­quels ceux-ci s’ap­puient pour inves­tir, tra­der et gérer leur risque à tra­vers les mar­chés finan­ciers et de com­mo­di­tés ».

Alors qu’ICE pré­sente Bakkt comme une « bre­telle d’ac­cès » per­met­tant d’ai­der les inves­tis­seurs à se tour­ner vers les actifs numé­riques, son PDG Kel­ly Loef­fer pré­cise que ses équipes « planchent sur le déve­lop­pe­ment d’une pla­te­forme ouverte sus­cep­tible de déblo­quer le poten­tiel trans­for­ma­teur des actifs numé­riques à tra­vers les mar­chés finan­ciers mon­diaux et le com­merce ».

Busi­ness Wire rap­pelle que le géant ICE « est la socié­té mère du New York Stock Exchange, qui a aidé des socié­tés a lever plus de fonds que ne l’a fait n’im­porte qu’elle autre bourse d’é­change au monde, appor­tant ain­si une crois­sance éco­no­mique et trans­for­mant les mar­chés ».

Alors que Bakkt devrait ouvrir ses portes en novembre pro­chain, cette annonce aura cer­tai­ne­ment de quoi redon­ner le sou­rire aux inves­tis­seurs qui espèrent depuis plu­sieurs mois que les cryp­to-mar­chés renouent avec l’optimisme.

Réfé­rence : Bit­coi­nist