Aspect Légal Crypto-monnaies Régulation

Semaine noire pour les crypto-marchés : l’Asie en partie à l’origine de cette chute ?

La Chine, en Asie

C’est une semaine noire qui a frap­pé les mar­chés, alors que l’en­goue­ment qui pré­va­lait au début du mois est rapi­de­ment retom­bé. Par­mi les causes de cet effon­dre­ment, cer­tains obser­va­teurs évoquent la res­pon­sa­bi­li­té du conti­nent asiatique.

Des chutes importantes… mais des valorisations en hausse sur les 30 derniers jours

Du rouge, du rouge, et encore du rouge.

En ce début d’a­près-midi, il était dif­fi­cile pour les inves­tis­seurs de s’en­thou­sias­mer des récentes per­for­mances des prin­ci­paux actifs :

Crise marchés crypto-monnaies 22 janvier 2018

Le Bit­coin était repas­sé la veille sous le seuil des 12 000 dol­lars – à peine 5 semaines après avoir fran­chi (avec cette fois l’aide des mar­chés sud-coréens) la barre des 20 000 dol­lars.

De son côté, la « Total Mar­ket Cap » – un indi­ca­teur qui agrège la valo­ri­sa­tion de l’en­semble des cryp­to-mon­naies – était pas­sée de 830 mil­liards de dol­lars la semaine pré­cé­dente, dans la nuit de dimanche à lun­di, à moins de 430 mil­liards de dol­lars mer­cre­di après-midi.

évolution des marchés de crypto-monnaies au 22 janvier 2018

On est tou­te­fois loin de la catas­trophe annon­cée par certains.

En effet, la valeur asso­ciée à l’é­co­sys­tème reste en hausse sur un mois – elle était pas­sée de 543 mil­liards de dol­lars le 22 décembre der­nier à 570 mil­liards de dol­lars – et l’on assis­tait à une reprise depuis la chute enre­gis­trée mar­di et mer­cre­di derniers.

Mais comment expliquer une telle chute ?

Il pour­rait avant tout s’a­gir d’une cor­rec­tion logique après un embal­le­ment des mar­chés – avec la flam­bée de cer­tains actifs qui béné­fi­ciaient, selon cer­tains obser­va­teurs, de valo­ri­sa­tions déme­su­rées, en décon­nexion avec la réa­li­té.

Mais beau­coup estiment que la cause prin­ci­pale de la chute du Bit­coin (et par rico­chet de celle de l’en­semble des mar­chés) serait liée aux agis­se­ments de cer­tains inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels – des inves­tis­seurs qui auraient pro­vo­qué cet effon­dre­ment afin d’en tirer pro­fit, en s’ap­puyant notam­ment sur des contrats à terme ados­sés à la mon­naie numérique.

D’autres, comme l’a­na­lyste Ron­nie Moas, évoquent la super­sti­tion des inves­tis­seurs asia­tiques. La proxi­mi­té du nou­vel an chi­nois pour­rait alors expli­quer, en par­tie, les chutes enre­gis­trées à la fin du mois de jan­vier en 2015, 2016, 2017 et 2018 :

Mais l’on peut éga­le­ment pen­ser que les annonces récentes de Séoul et de Pékin ont éga­le­ment pu jouer un rôle dans cette vague de panique – même si le poids des épar­gnants asia­tiques est peut-être moindre que ne l’est celui des socié­tés de Wall Street.

L’impact de l’Asie

ChineCe n’est pas la pre­mière fois que les décla­ra­tions des repré­sen­tants d’un gou­ver­ne­ment pour­raient avoir eu des consé­quences directes sur les mar­chés des mon­naies numériques.

On peut pen­ser que l’in­ten­si­fi­ca­tion récente des pres­sions régle­men­taires de la part des gou­ver­ne­ments chi­nois et sud-coréen a pu contraindre cer­tains inves­tis­seurs locaux – et, par effet de pro­pa­ga­tion, des épar­gnants occi­den­taux – à revendre une par­tie de leurs actifs.

On se sou­vient qu’au cours du pre­mier tri­mestre de l’an­née 2017, la Banque popu­laire de Chine annon­çait qu’elle comp­tait régu­ler les opé­ra­tions liées aux mon­naies numé­riques, et appor­ter ain­si une réponse à l’en­goue­ment des citoyens pour ces actifs. La chute qui avait été pro­vo­quée n’a­vait tou­te­fois été que de courte durée – le prix du Bit­coin avait rapi­de­ment renoué avec une ten­dance haus­sière, en enre­gis­trant dans la fou­lée de nou­veaux records.

Et des phé­no­mènes iden­tiques se sont pro­duits au cours de l’an­née, alors que cer­tains pays asia­tiques mena­çaient de sévir face à l’é­mer­gence de cet écosystème.

Des opportunités pour les investisseurs

Michael Vogel de netcoinsMichael Vogel, le CEO de Net­coins, a evo­qué auprès du site CCN l’in­fluence des mar­chés asia­tiques sur l’é­co­sys­tème.

Il a ain­si expli­qué que les épar­gnants locaux avaient fait par­tie des pre­miers à se tour­ner vers les cryp­to-mon­naies. Ce serait, en par­tie, la rai­son pour laquelle des nou­velles néga­tives (ou du moins per­çues comme telles) éma­nant d’O­rient seraient sus­cep­tibles de déclen­cher des vagues de « ventes de panique » dans les autres par­ties du globe.

« Nous avons déjà assis­té à ce phé­no­mène à plu­sieurs reprises. Il faut tou­te­fois gar­der en tête cette situa­tion iro­nique : le Bit­coin a atteint un record his­to­rique quelques mois après que la Chine ait fait part de sa réti­cence à le favoriser ».

Le diri­geant en a pro­fi­té pour rap­pe­ler que les cryp­to-mon­naies étaient des actifs vola­tils. Il estime par ailleurs que de nom­breux épar­gnants, qui inves­tissent dans une optique à long terme, vont appré­hen­der ces baisses comme des oppor­tu­ni­tés – et vont ain­si cher­cher à pro­fi­ter de ces prix réduits.

« La Chine continuera d’avoir un impact sur les marchés »

Jason Cassidy blockchain tvJason Cas­si­dy, le pré­sident de Blo­ck­chain TV, estime qu’au fur et à mesure de l’ex­pan­sion de l’é­co­sys­tème, de telles cor­rec­tions sont par­fai­te­ment logiques.

Il juge que de telles « périodes de souffle », entre plu­sieurs flam­bées, sont saines – des flam­bées qui ont per­mis à l’é­co­sys­tème d’en­re­gis­trer des gains de plu­sieurs cen­taines de mil­liards de dollars.

Voi­ci ce qu’il déclare au sujet de l’im­pact de l’A­sie sur les marchés :

« Actuel­le­ment, une part impor­tante des volumes d’é­change sont effec­tués en Orient. Par consé­quent, la Chine aura tou­jours un impact sur les mar­chés. Comme tou­jours, les prin­ci­pales mon­naies seront les pre­mières à s’en remettre, et cette page sera rapi­de­ment tournée.

Vous remar­que­rez que des chan­ge­ments de ten­dance comme ceux-ci peuvent per­mettre de mettre fin au cycle de vie de coins à faible valeur, voire d’es­cro­que­ries. Bit­con­nect consti­tue un exemple récent de ce phé­no­mène. Atten­dez vous à voir plus de “mau­vais inves­tis­se­ments » dis­pa­raître du sec­teur, alors que l’é­co­sys­tème devient plus mature ».

On peut tou­te­fois espé­rer que ces gou­ver­ne­ments s’ef­for­ce­ront de faire preuve d’une clar­té accrue – il est tou­jours impos­sible de savoir pré­ci­sé­ment ce que mijote Séoul.

 

Alors que le ministre de la Jus­tice a récem­ment décla­ré qu’il « était en train de pré­pa­rer un pro­jet de loi visant à inter­dire le tra­ding de cryp­to-mon­naies sur les pla­te­formes d’échange », il avait été rapi­de­ment désa­voué par le porte-parole de l’Office for Govern­ment Poli­cy Coor­di­na­tion. Celui-ci n’a­vait tou­te­fois pas fer­mé la porte à une inter­dic­tion, en indi­quant qu’une telle pro­po­si­tion devrait être « dis­cu­tée et modi­fiée » par la “task force » qui a été mise en place pour éla­bo­rer un cadre régle­men­taire adap­té à cet écosystème.

S’il est impos­sible de connaître la part de res­pon­sa­bi­li­té du conti­nent dans la chute récente des cours, une chose est cer­taine : les inves­tis­seurs gar­de­ront un œil sur les décla­ra­tions des gou­ver­ne­ments asia­tiques.

Réfé­rences : CCN, Coin­Mar­ket­Cap

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to-mon­naies – des actifs extrê­me­ment ris­qués. Ne dépen­sez pas plus que ce que vous pou­vez vous per­mettre de perdre. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.

5/5 – (2 votes) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
FRANCOT PHILIPPE
FRANCOT PHILIPPE
4 années il y a

La pla­te­forme Pay­mium serait-elle de dépôt de bilan ?