Technologie Blockchain

Sony a déposé une demande de brevet pour un système d’authentification basé sur la technologie Blockchain

Sony et ses applications blockchain

La socié­té mul­ti­na­tio­nale japo­naise Sony Cor­po­ra­tion aime­rait uti­li­ser la tech­no­lo­gie Blo­ck­chain afin de sécu­ri­ser au mieux un futur sys­tème d’i­den­ti­fi­ca­tion, comme en témoigne une nou­velle demande de brevet.

Publié le 26 octobre der­nier par le « Le Uni­ted States Patent and Tra­de­mark Office », un docu­ment détaille la façon dont le fabri­quant de pro­duits élec­tro­niques compte uti­li­ser simul­ta­né­ment deux pla­te­formes Blo­ck­chain dif­fé­rentes, dans le cadre d’un sys­tème d’au­then­ti­fi­ca­tion mul­ti-fac­teurs.

Les sys­tèmes d’au­then­ti­fi­ca­tion mul­ti-fac­teurs obligent les uti­li­sa­teurs à avoir recours à deux réfé­rences dif­fé­rentes pour se connec­ter sur un site inter­net ou sur un pro­gramme. Après avoir ren­sei­gné son nom d’u­ti­li­sa­teur et son mot de passe, l’u­ti­li­sa­teur va obte­nir un code géné­ré grâce à un « token d’au­ten­ti­fi­ca­tion ». Il devra éga­le­ment ren­sei­gner celui-ci pour vali­der son iden­ti­té, et obte­nir son accès à la plateforme.

L’i­dée est simple : un pirate pour­rait être en mesure d’ob­te­nir le mot de passe d’un uti­li­sa­teur, mais ren­con­tre­ra beau­coup plus de dif­fi­cul­tés pour voler l’ac­cès à ce token, qui va géné­rer un code unique pour chaque connexion.

D’a­près les termes de cette demande de bre­vet, l’une de ces pla­te­formes Blo­ck­chain crée­rait ces codes d’au­then­ti­fi­ca­tion, tan­dis que l’autre les rece­vrait afin de confir­mer l’i­den­ti­té d’un uti­li­sa­teur, au moment où celui-ci ten­te­rait de réa­li­ser une tran­sac­tion sur la pla­te­forme. Par­mi ces tran­sac­tions, on retrouve des « trans­ferts de don­nées, des géné­ra­tion de contrats ain­si que des trans­ferts d’actifs ».

Impos­sible tou­te­fois de savoir si les tra­vaux mis en avant dans cette demande de bre­vet sont rat­ta­chés à d’autres études pré­ce­dem­ment menées par Sony concer­nant la tech­no­lo­gie Blockchain.

Plus tôt dans l’an­née, Sony avait annon­cé le déve­lop­pe­ment avec IBM d’une pla­te­forme édu­ca­tive, qui devrait être pro­po­sée au public l’an­née pro­chaine. Cette pla­te­forme uti­li­se­ra la tech­no­lo­gie Blo­ck­chain pour sto­cker de manière sécu­ri­sée des don­nées concer­nant les étu­diants, avec la volon­té de conduire à une plus grande trans­pa­rence pour les par­ties pre­nantes de cette plateforme.

La socié­té a par ailleurs décla­ré qu’elle contait pour­suivre ses recherches dans la tech­no­lo­gie Blo­ck­chain  – et ce pour des appli­ca­tions diverses : chaîne d’ap­pro­vi­sion­ne­ment, logis­tique, domaines liés à la pro­prié­té intellectuelle,…