Crypto-monnaies

Stronghold USD : IBM va lancer un « stablecoin » adossé au dollar sur la blockchain Stellar

Bitcoin dollar

En par­te­na­riat avec IBM, la cryp­to-star­tup Stron­ghold va lan­cer un nou­veau « sta­ble­coin ». Cette cryp­to-mon­naie – dont la valeur res­te­ra stable face au dol­lar – s’ap­puie­ra sur la pla­te­forme blo­ck­chain déve­lop­pée par Stellar.

IBM lance son « stablecoin »

Stronghold LogoIBM s’est asso­ciée avec la star­tup finan­cière Stron­ghold pour lan­cer une mon­naie numé­rique ados­sée au dol­lar américain.

Bap­ti­sée « Stron­ghold USD » et émise sur le réseau Stel­lar, cette mon­naie sera garan­tie par la Fede­ral Depo­sit Insu­rance Cor­po­ra­tion, une agence indé­pen­dante du gou­ver­ne­ment des États-Unis. IBM s’in­té­res­se­ra notam­ment à la manière dont elle peut tirer pro­fit de ce token dans le cadre de ses activités.

Selon Jesse Lund, le diri­geant des Solu­tions Blo­ck­chain et des Ser­vices Finan­ciers d’IBM, le fait d’a­voir un dol­lar amé­ri­cain qui cir­cule libre­ment et pos­sède cer­tains attri­buts des cryp­to-mon­naies, sans pour autant s’é­man­ci­per de toute super­vi­sion régle­men­taire, per­met­trait de pro­fi­ter du « meilleur des deux mondes » :

« Nous sommes réel­le­ment enthou­siastes vis-à-vis de l’u­sage de cet actif – que nous appe­lons un “sta­ble­coin” – qui consti­tue essen­tiel­le­ment un actif numé­rique (ou mon­naie numé­rique) adossé(e) à des mon­naies fidu­ciaires, déte­nues au sein d’une banque à charte aux États-Unis », a décla­ré M. Lund.

Et d’a­jou­ter :

« La notion d’un “sta­ble­coin” offre le meilleur des deux mondes. Les cryp­to-mon­naies pos­sèdent des attri­buts légi­times qui les rendent attrac­tives pour cer­tains cas d’u­sage, comme la pos­si­bi­li­té de sto­cker et trans­fé­rer de la valeur de manière élec­tro­nique, la dépla­cer de manière effi­cace sans avoir à faire appel à un grand nombre d’intermédiaires, ce qui amé­liore l’ex­pe­rience client et réduit les frais et la com­plexi­té de traitement ».

« Avec le Bit­coin et les cryp­to-mon­naies tra­di­tion­nelles, il n’existe aucun organe de régu­la­tion – il s’a­git de réseaux auto­nomes – mais avec les “sta­ble­coins”, vous devez néces­sai­re­ment vous adres­ser à une agence de régu­la­tion, dans la mesure où l’é­met­teur de cet actif est une enti­té régu­lée de ser­vices financiers ».

M. Lund estime que le par­te­na­riat noué avec Stron­ghold per­met­tra à IBM d’é­tu­dier des appli­ca­tions pra­tiques de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain à tra­vers dif­fé­rents sec­teurs. Il juge qu’il pour­rait aider le géant de l’in­for­ma­tique à révo­lu­tion­ner la manière dont l’argent tran­site à l’international.

Stron­ghold est une ins­ti­tu­tion finan­cière qui déve­loppe un éco­sys­tème mon­dial de paie­ments et de tran­sac­tions. Fon­dée en 2017, elle s’ap­puie sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain pour per­mettre d’a­che­ter et de vendre rapi­de­ment des actifs numé­riques à tra­vers le monde. Reven­di­quant plus de 20 000 tra­ders, elle uti­lise le réseau déve­lop­pé par la star­tup Stellar.

Stablecoins : un univers en pleine effervescence

Page d'accueil TetherSi le Tether est tou­jours lea­der du mar­ché des sta­ble­coins, la socié­té qui en est à l’o­ri­gine – Tether Limi­ted – a été accu­sée à plu­sieurs reprises de ne pas faire preuve de suf­fi­sam­ment de trans­pa­rence au sujet de ses réserves ban­caires. En juin der­nier, un cabi­net d’a­vo­cats indi­quait tou­te­fois qu’elle déte­nait 2,54 mil­liards de dol­lars – soit suf­fi­sam­ment pour cou­vrir l’en­semble des USDTs en circulation.

Mais alors que le Tether est cou­ram­ment uti­li­sé par les cryp­to-tra­ders qui sou­haitent se pré­mu­nir face à la vola­ti­li­té des mar­chés, le Stron­ghold USD semble être avant tout des­ti­né aux éta­blis­se­ments finan­ciers.

Dans le même temps, plu­sieurs socié­tés cherchent à déve­lop­per leur pro­bable sta­ble­coin. Il y a quelques jours, le pro­jet mal­tais STASIS a lan­cé une mon­naie numé­rique ados­sée à l’eu­ro, des­ti­née à com­bler le fos­sé entre les cryp­to-mar­chés et le sys­tème finan­cier tra­di­tion­nel. D’autres actifs, comme le TrueUSD, le Base­coin ou le Haven tentent éga­le­ment de s’im­po­ser sur ce mar­ché, en s’ap­puyant sur des méca­nismes divers et variés.

Réfé­rence : CoinS­pea­ker