Politique Technologie Blockchain

Thaïlande : le Parti démocrate organise son élection primaire sur une blockchain

Thailand government house

Le Par­ti démo­crate thaï­lan­dais – le pre­mier par­ti d’op­po­si­tion du pays – est deve­nu le pre­mier par­ti majeur à conduire des élec­tions pri­maires inté­gra­le­ment sur une blo­ck­chain.

En ayant recours à un sys­tème d’e‑voting ados­sé à la blo­ck­chain Zcoin, le par­ti est par­ve­nu à mener son élec­tion pri­maire – une élec­tion qui a atti­ré plus de 120 000 votants entre le 1er et le 9 novembre.

C’est la pre­mière fois qu’un par­ti poli­tique thaï­lan­dais majeur s’ap­puie sur un pro­ces­sus démo­cra­tique pour élire ses diri­geants.

IFPS et ZcoinZcoin

Un clip de rap thaï­lan­dais, inti­tu­lé « Rap Against Dic­ta­tor­ship », est récem­ment deve­nu viral, enre­gis­trant plus de 30 mil­lions de vues en l’es­pace de deux semaines. Pour évi­ter que celui-ci ne soit cen­su­ré par les auto­ri­tés, un inter­naute en a sau­ve­gar­dé une copie dans une tran­sac­tion conduite sur la blo­ck­chain Zcoin, en ayant recours au sys­tème de sto­ckage de fichiers décen­tra­li­sé IPFS.

Le par­ti démo­crate thaï­lan­dais a pris une ini­tia­tive simi­laire en uti­li­sant ce pro­cé­dé pour conduire son élec­tion pri­maire, assu­rant ain­si l’in­té­gri­té des votes. Les par­ti­ci­pants ont pu prendre part à ce pro­ces­sus en uti­li­sant une appli­ca­tion mobile qui néces­si­tait de sou­mettre une pho­to de leur pièce d’i­den­ti­té, ou en se pré­sen­tant dans des bureaux de vote munis d’or­di­na­teurs Rasp­ber­ry Pi.

Le pro­to­cole IPFS a été uti­li­sé pour sto­cker les don­nées chif­frées conte­nant les docu­ments d’i­den­ti­fi­ca­tion et les feuilles de scru­tin. Les hachages ont été pla­cés sur la blo­ck­chain Zcoin, garan­tis­sant ain­si leur immu­ta­bi­li­té, aus­si bien aux yeux de la Com­mis­sion Élec­to­rale que des can­di­dats du Par­ti démo­crate.

Voi­ci ce qu’a décla­ré Pora­min Insom, fon­da­teur et déve­lop­peur prin­ci­pal de Zcoin, au sujet de ce scru­tin :

« Je suis très fier que Zcoin ait pu jouer un rôle pour rendre pos­sible le pre­mier e‑vote à grande échelle en Thaï­lande. Celui-ci a per­mis d’a­me­ner un grand taux de par­ti­ci­pa­tion ain­si qu’une grande trans­pa­rence. […] J’es­time que nous avons atteint une étape impor­tante dans l’his­toire poli­tique du pays et nous espé­rons que les autres par­tis poli­tiques, ou même des gou­ver­ne­ments, et pas seule­ment en Thaï­lande, envi­sa­ge­ront d’u­ti­li­ser la tech­no­lo­gie blo­ck­chain pour du e‑voting ou des son­dages ».

Alors qu’un petit groupe d’en­vi­ron 250 par­le­men­taires et diri­geants de par­tis choi­sis­sait aupa­ra­vant son lea­der pour deve­nir can­di­dat à la pré­si­dence, le recours à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain a per­mis à plus de 120 000 adhé­rents répar­tis dans le pays de faire entendre leur voix.

Un scrutin serré

VoteDans une lutte qui aura des impli­ca­tions pour l’élection qui aura lieu l’an­née pro­chaine, l’an­cien pre­mier ministre Abhi­sit Vej­ja­ji­va a bat­tu son prin­ci­pal oppo­sant Warong Dech­git­vi­grom au terme d’un scru­tin ser­ré, avec 67 505 votes contre 57 689.

Avant cette élec­tion, M. Vej­ja­ji­va avait évo­qué l’im­por­tance de l’ou­ver­ture du pro­ces­sus démo­cra­tique. Le suc­cès du recours à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain pour­rait avoir, à terme, un impact signi­fi­ca­tif sur le pro­ces­sus élec­to­ral du pays.

Des membres du Par­ti démo­crate ont révé­lé que les clés de chif­fre­ment uti­li­sées au cours de cette élec­tion ont été scin­dées à tra­vers la méthode « Shamir’s Secret Sha­ring Scheme », qui requiert un consen­sus pour déchif­frer l’en­semble des votes. Pour connaître les résul­tats du scru­tin, il était ain­si néces­saire d’ob­te­nir l’ac­cord de cinq par­ties : trois repré­sen­tants de chaque can­di­dat, la Com­mis­sion Élec­to­rale de Thaï­lande et le Par­ti démo­crate.

Réfé­rence : CCN




[wpcrypto_list]