Bitcoin Prix & Opinions

« Les investisseurs doivent être prêts à tout perdre » : selon la Banque d’Angleterre, le Bitcoin pourrait « devenir sans valeur »

Baisse du cours du Bitcoin

Pour la Banque d’An­gle­terre, les inves­tis­seurs qui misent sur le Bit­coin doivent « être prêts à tout perdre », puisque l’ac­tif numé­rique pour­rait un jour s’effondrer.

Tho­mas Bel­sham, l’un des col­la­bo­ra­teurs de la banque cen­trale du Royaume-Uni, a publié ce mar­di un article inti­tu­lé « Quelle est la valeur d’un Bit­coin ? » sur le blog de l’institution.

Il reproche notam­ment à la pre­mière cryp­to­mon­naie de ne pas rem­plir les condi­tions néces­saires pour en faire une mon­naie, esti­mant que le BTC n’est ni une uni­té de compte, ni un moyen d’é­change fiable.

Il pointe éga­le­ment la forte vola­ti­li­té de l’ac­tif, qui l’empêcherait d’être une réserve de valeur :

« L’é­cart-type moyen à 30 jours du Bit­coin s’é­lève à 3,5% depuis 2015, soit quatre fois plus que le S&P 500 sur la même période ».

Les investisseurs doivent se préparer « à tout perdre »

Bitcoins en circulationMême si 90% des 21 mil­lions de Bit­coins ont déjà été minés, le der­nier BTC devrait être créé seule­ment aux alen­tours de février 2140. De quoi inquié­ter M. Bel­sham, qui juge que le réseau devrait alors être dif­fi­cile à maintenir :

« Les frais de tran­sac­tions pour­raient deve­nir pro­hi­bi­tifs, et de nom­breux soldes pour­raient être “blo­qués” sur la blo­ck­chain, car trop oné­reux à transférer ».

« Un effon­dre­ment bru­tal des reve­nus [des mineurs] – du fait d’une com­bi­nai­son entre l’ab­sence de nou­veaux Bit­coins [émis] et une chute des volumes de tran­sac­tions – pour­rait cau­ser le départ d’au moins cer­tains mineurs ».

C’est la rai­son pour laquelle il estime que le cours du BTC pour­rait s’ef­fon­drer, et ce bien avant 2140 :

« La théo­rie des jeux nous montre qu’un pro­ces­sus de rétro-déduc­tion [par­tir de la “fin” pour arri­ver au “début”] devrait véri­ta­ble­ment, à un moment ou un autre, pro­vo­quer la sor­tie de la “smart money” [les inves­tis­seurs professionnels] ».

Tho­mas Bel­sham juge ain­si que la rare­té du Bit­coin, qui serait sa « seule véri­table fonc­tion­na­li­té intrin­sèque », pour­rait cau­ser son effondrement :

« Seuls 21 mil­lions de Bit­coins pour­ront être créés. Et [cet actif] pour­rait valoir quelque chose. Cette rare­té explique pour­quoi cer­tains pré­sentent le Bit­coin comme un “or numérique” ».

« Mais cette même rare­té sur laquelle repose le Bit­coin pour­rait éga­le­ment cau­ser sa perte. Sa rare­té pour­rait même, en fin de compte, rendre le Bit­coin sans valeur. Et puisque cela pour­rait se pro­duire, les inves­tis­seurs doivent être prêts à tout perdre ».

Pour la Banque d’Angleterre, les cryptomonnaies menacent le système financier

Alors que la valeur du Bit­coin a flam­bé en novembre jus­qu’à un record his­to­rique à près de 69 000 dol­lars, la Banque d’An­gle­terre semble pré­oc­cu­pée par l’at­trait crois­sant sus­ci­té par le BTC.

Sir Jon Cun­liffe, le gou­ver­neur adjoint de l’ins­ti­tu­tion, a récem­ment don­né son point de vue sur les actifs numé­riques. Dans un entre­tien accor­dé cette semaine à la BBC, le diri­geant a recon­nu que les cryp­to­mon­naies connais­saient « une crois­sance rapide », avant de dénon­cer leur volatilité :

« Leur prix peut varier de manière consi­dé­rable. Elles pour­raient ain­si, de manière théo­rique ou pra­tique, plon­ger jus­qu’à zéro », a‑t-il averti.

Pour le diri­geant, cette insta­bi­li­té pour­rait un jour mena­cer le sys­tème financier :

« Ce qui est inquié­tant, c’est que si [ces actifs] s’in­tègrent un jour au sys­tème finan­cier, une chute impor­tante de leurs cours pour­rait net­te­ment affec­ter d’autres mar­chés, mais aus­si des acteurs des mar­chés finan­ciers bien établis ».

« Nous n’y sommes pas encore, mais il faut du temps pour mettre en place des normes et des réglementations ».

Inflation au Royaume-Uni : 5,1% annuels en novembre

En novembre, le taux d’in­fla­tion au Royaume-Uni a enre­gis­tré son plus haut niveau en 10 ans. L’in­dice des prix à la consom­ma­tion a ain­si atteint les 5,1% annuels en novembre, contre 4,2% le mois pré­cé­dent.

Le Mone­ta­ry Poli­cy Com­mit­tee doit se réunir ce jeu­di pour dis­cu­ter d’un éven­tuel­le­ment res­ser­re­ment de la poli­tique moné­taire. La pro­pa­ga­tion rapide du variant de Covid-19 Omi­cron a tou­te­fois jeté le doute sur les pers­pec­tives de crois­sance du pays.

Que faire face à cette aug­men­ta­tion de l’in­fla­tion, qui est loin de tou­cher uni­que­ment le Royaume-Uni ? Pour de nom­breux inves­tis­seurs, le Bit­coin – dont la poli­tique d’é­mis­sion est connue, par tous, à l’a­vance – pour­rait consti­tuer l’une des solutions.

Les épar­gnants qui l’ont pri­vi­lé­gié ces der­nières années face à la livre ster­ling ont d’ailleurs, pour le moment, eu du nez. C’est ce que mon­trait un tweet publié mar­di par le site Bit­coin Magazine :

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post