Bitcoin Démocratisation

Le PDG de BitMEX s’attend à ce que le Bitcoin devienne la monnaie officielle de 5 pays d’ici fin 2022

Bitcoin monnaie officielle

Les pays émer­gents, par­ti­cu­liè­re­ment confron­tés aux frais de trans­fert d’argent et à l’in­fla­tion, pour­raient être ten­tés de se tour­ner vers le Bitcoin.

D’autres pays en voie de déve­lop­pe­ment pour­raient bien­tôt suivre l’exemple du Sal­va­dor. C’est ce qu’a récem­ment pré­dit Alexan­der Höpt­ner, PDG de la pla­te­forme d’é­change Bit­MEX, qui s’at­tend à ce que d’autres nations décident pro­chai­ne­ment de faire du Bit­coin leur mon­naie offi­cielle.

Dans un article publié la semaine der­nière, le diri­geant a van­té les mérites de la déci­sion du Sal­va­dor, qui avait fait du BTC sa mon­naie offi­cielle aux côtés du dol­lar amé­ri­cain au début du mois de septembre.

« Le Sal­va­dor a fait le pre­mier pas dans la bonne direc­tion, ce qui va aider d’autres pays à envi­sa­ger plus faci­le­ment de faire la même chose », a‑t-il prédit.

M. Höpt­ner estime que les pays émer­gents « ouvri­ront la voie » à une adop­tion plus géné­ra­li­sée du Bitcoin :

« Ma pré­dic­tion : d’i­ci à la fin de l’an­née pro­chaine, nous aurons au moins 5 pays qui feront du Bit­coin leur mon­naie offi­cielle. Et il s’a­gi­ra uni­que­ment de pays en voie de développement ».

Pour le diri­geant, trois fac­teurs devraient pous­ser ces nations à se tour­ner vers la mon­naie de Sato­shi Naka­mo­to : le besoin de trans­ferts d’argent inter­na­tio­naux moins coû­teux, un taux d’in­fla­tion éle­vé ain­si que des rai­sons politiques.

Le PDG note que les trans­ferts de fonds ont repré­sen­té 23% du PIB du Sal­va­dor en 2020. Le Bit­coin, qui per­met de béné­fi­cier de trans­ferts qua­si-gra­tuits via le Light­ning Net­work, offre une alter­na­tive simple, alors que les habi­tants du pays cen­tra­mé­ri­cain déboursent chaque année 400 mil­lions de dol­lars de frais pour leurs trans­ferts d’argent.

De son côté, la Banque mon­diale estime que 75% de ces trans­ferts, qui tran­sitent via des pres­ta­taires comme Wes­tern Union, sont diri­gés vers des pays à reve­nu faible ou intermédiaire.

M. Höpt­ner explique éga­le­ment que le Bit­coin repré­sente une solu­tion face à l’in­fla­tion à laquelle sont confron­tées cer­taines régions. Il cite notam­ment l’u­ti­li­sa­tion crois­sante de la cryp­to­mon­naie dans un pays comme la Tur­quie, dont le taux d’in­fla­tion annua­li­sé a atteint 19,25% au mois d’août.

Le diri­geant estime tou­te­fois qu’une mau­vaise implé­men­ta­tion du Bit­coin dans l’é­co­no­mie pour­rait nuire à son adop­tion :

« S’il est vrai que les poli­tiques joue­ront un rôle consi­dé­rable dans l’a­dop­tion du Bit­coin comme mon­naie légale, il est éga­le­ment vrai que le moindre man­que­ment com­mis par ces diri­geants dans sa mise en œuvre pour­rait nuire à une adop­tion crois­sante des cryptomonnaies ».

Le PDG de Bit­MEX n’est pas la seule figure de la cryp­to-sphère à s’at­tendre à ce que d’autres pays suivent l’exemple du Sal­va­dor. Le mois der­nier, Charles Hos­kin­son, fon­da­teur de Car­da­no, avait pré­dit que le BTC serait adop­té par d’autres nations :

« Dans les années à venir, un nombre crois­sant d’Etats-nations uti­li­se­ront les cryp­to­mon­naies au sein même de leur poli­tique monétaire.

Cela se fera en tant que réserves dans leurs banques cen­trales, en uti­li­sant des cryp­to-solu­tions pour les règle­ments effec­tués par ces mêmes banques ou poten­tiel­le­ment en pre­nant tout sim­ple­ment une cryp­to­mon­naie – comme l’a fait le Sal­va­dor – et en fai­sant d’elle leur mon­naie nationale ».

Un point de vue par­ta­gé par le lan­ceur d’a­lerte Edward Snow­den. L’homme pense qu’il existe désor­mais « une pres­sion sur des pays concur­rents pour ache­ter du Bit­coin – même si cela se ferait seule­ment comme actif de réserve », ajou­tant que “les retar­da­taires risquent de le regretter » :

Depuis quelques mois, le site Coin­Mar­ket­Cap pro­pose à ses visi­teurs de ten­ter de pré­dire le pro­chain pays qui pour­rait faire du Bit­coin sa mon­naie offi­cielle. Lors de la rédac­tion de cet article, on retrou­vait sur le podium le Para­guay, le Vene­zue­la et l’Anguilla.

Prédiction pays Bitcoin monnaie officielle

Mais cer­taines figures majeures de l’in­dus­trie n’ont pas été enthou­sias­mées par la déci­sion du Sal­va­dor. Le 8 octobre der­nier, Vita­lik Bute­rin, cofon­da­teur d’E­the­reum, a cri­ti­qué l’i­ni­tia­tive du pré­sident Nayib Bukele. Pour le jeune infor­ma­ti­cien, le fait de « rendre obli­ga­toire l’acceptation d’une cryp­to­mon­naie spé­ci­fique par les entre­prises est contraire à l’idéal de liber­té qui est cen­sé être impor­tant dans la crypto-sphère ».

Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires