Minage

Cryptomatoes : Des tomates qui profitent de la chaleur émise par le minage de crypto-monnaies

Tomates

Ces der­nières années, de nom­breuses cri­tiques se sont éle­vées contre le minage de cryp­to-mon­naies, jugé trop gour­mand en éner­gie. Pour ten­ter d’y appor­ter une réponse et de limi­ter le gas­pillage éner­gé­tique, cer­tains entre­pre­neurs ont déci­dé de tirer pro­fit de la cha­leur émise par cette acti­vi­té.

C’est le cas de Kamil Bre­j­cha, le fon­da­teur de la pla­te­forme Naka­mo­to X, qui uti­lise celle-ci pour faire pous­ser des tomates.

La première récolte de « crypto-tomates »

Kamil Brejcha
Kamil Bre­j­cha

Same­di der­nier, Kamil Bre­j­cha, le co-fon­da­teur de la pla­te­forme d’é­change Naka­mo­to X, a dévoi­lé une pho­to mon­trant une serre de tomates.

Sa par­ti­cu­la­ri­té ? Celle-ci s’ap­puie sur la cha­leur géné­réé par ses dis­po­si­tifs de minage de cryp­to-mon­naies.

En effet, les rigs de minage  – et de manière plus géné­rale, les ser­veurs infor­ma­tiques  – émettent de forts niveaux de cha­leur. Et de nom­breux mineurs ont déjà eu l’i­dée de se ser­vir de cette éner­gie, comme ces deux entre­pre­neurs sibé­riens, qui avaient com­men­cé l’an­née der­nière à l’u­ti­li­ser pour chauf­fer des habi­ta­tions.

Sur Twit­ter, Kamil Bre­j­cha s’est féli­ci­té de l’ar­ri­vée immi­nente de sa pre­mière « cryp­to-récolte » :

« Qui aurait pu ima­gi­ner que le minage de cryp­to-mon­naies et l’a­gri­cul­ture pou­vait fonc­tion­ner de concert ? Nous sommes prêts à effec­tuer la pre­mière récolte de “cryp­to­ma­toes”. Nous uti­li­sons la cha­leur exces­sive que nous émet­tons afin de chauf­fer notre serre de tomates, et cela fonc­tionne. »

Cryptomatoes
La serre « Cryp­to­ma­toes »

« Un circuit énergétique fermé »

Il a indi­qué que ses équipes avaient mis au point un dis­po­si­tif, bap­ti­sé « Contai­ner », situé au sous-sol. C’est lui qui leur per­met de récu­pé­rer la cha­leur émise par ses maté­riels infor­ma­tiques, afin de les dif­fu­ser dans la serre.

Container Cryptomatoes
Le “Coin­tai­ner” est situé au sous-sol, et la cha­leur déga­gée par le minage est dif­fu­sée à tra­vers la serre.

Et de pré­ci­ser que cette opé­ra­tion de minage ne néces­si­tait pas la moindre dépense en élec­tri­ci­té :

« Par ailleurs, nous pro­dui­sons notre propre éner­gie. Les opé­ra­tions de minage sont ali­men­tées par une éner­gie pro­duite à 100% par des bio­dé­chets. Nous nous appuyons donc sur un cir­cuit éner­gé­tique tota­le­ment fer­mé ».

M. Bre­j­cha a indi­qué qu’il s’a­gis­sait pour le moment d’un pro­jet « dis­cret », qui devrait consti­tuer le point de départ de la créa­tion d’une « star­tup blo­ck­chain “agri­tech” « , qui pro­po­se­ra notam­ment des pota­gers ver­ti­caux. Il a par ailleurs révé­lé la taille de cette serre, d’en­vi­ron 2 hec­tares, en ajou­tant que ses tomates devraient bien­tôt être pro­po­sées à des détaillants.

Un inter­naute lui a notam­ment deman­dé les rai­sons pour les­quelles ses équipes ne s’é­taient pas tour­nées vers des plan­ta­tions plus lucra­tives, comme le can­na­bis : « Mal­heu­reu­se­ment, du fait de règles locales strictes, nous ne sommes pas par­ve­nus à obte­nir une licence pour plan­ter du can­na­bis thé­ra­peu­tique. C’est la rai­son pour laquelle nous nous sommes tour­nés vers des tomates et d’autres légumes, » a‑t-il indi­qué.

Réfé­rence : News.Bitcoin




[wpcrypto_list]