Bitcoin Produits dérivés financiers

Deutsche Börse : « un travail considérable » est mené autour du Bitcoin

Bourse allemande

Deutsche Börse AG, l’en­tre­prise qui gère la plus grande bourse d’Al­le­magne, compte se tour­ner vers la blo­ck­chain et les cryp­to-mon­naies. Jeff Tess­ler, res­pon­sable des rela­tions clients, des pro­duits et des mar­chés prin­ci­paux, a évo­qué cette ini­tia­tive lors d’un évé­ne­ment orga­ni­sé cette semaine à Londres, lais­sant cer­tains obser­va­teurs pen­ser que la socié­té pour­rait pro­chai­ne­ment pro­po­ser des contrats à terme ados­sés au BTC.

Deutsche BörseLes géants de la bourse amé­ri­caine CME et CBOE avaient lan­cé en décembre der­nier les pre­miers contrats à terme sur le Bit­coin. Ces annonces avaient pro­vo­qué la flam­bée de l’ac­tif numé­rique, avant que celui-ci n’entre dans une ten­dance bais­sière dès l’ar­ri­vée effec­tive de ces pro­duits finan­ciers. Les deux pla­te­formes d’é­change sont ain­si par­ve­nues à capi­ta­li­ser sur l’at­trait du BTC, alors qu’au­cune bourse euro­péenne n’a encore com­men­cé à offrir de tels contrats.

Comme l’a rap­por­té cette semaine Bloom­berg, M.Tessler a décla­ré que l’ac­cent était pour le moment mis sur la com­pré­hen­sion de la tech­no­lo­gie :

« Avant d’al­ler plus loin avec des actifs comme le Bit­coin, nous vou­lons nous assu­rer que nous com­pre­nons le fonc­tion­ne­ment des tran­sac­tions sous-jacentes, ce qui n’est pas la chose la plus simple à faire », avant de pré­ci­ser que son groupe four­nis­sait actuel­le­ment « un tra­vail consi­dé­rable en la matière ».

La vola­ti­li­té et la régle­men­ta­tion des cryp­to-mar­chés doivent éga­le­ment être abor­dées : « Nous vou­lons mieux com­prendre les fac­teurs de vola­ti­li­té et nous assu­rer que les clients et les régu­la­teurs soient en accord « , a‑t-il ajou­té.

Sur la base de la valeur des entre­prises qui y sont cotées, la Deutsche Börse est l’une des 10 plus grandes bourses au monde. Et ce n’est pas la pre­mière fois qu’elle déclare vou­loir se tour­ner vers l’é­co­sys­tème blo­ck­chain. En juin 2017, ses diri­geants avaient révé­lé qu’ils comp­taient uti­li­ser cette tech­no­lo­gie pour gérer la majo­ri­té de ses ser­vices post-mar­ché. En mars der­nier, le groupe avait annon­cé le déve­lop­pe­ment d’une pla­te­forme de prêt de titres plus effi­ciente, qui s’ap­puie sur la tech­no­lo­gie Cor­da Blo­ck­chain déve­lop­pée par la socié­té R3.

Il y a quelques semaines, l’une de ses concur­rentes, la bourse alle­mande Börse Stutt­gart, avait annon­cé qu’elle allait sor­tir cette année une appli­ca­tion de tra­ding de cryp­to-mon­naies. Celle-ci sera pro­po­sée par l’une de ses filiales, et per­met­tra à ses clients d’é­chan­ger les prin­ci­paux actifs numé­riques sans aucune com­mis­sion.

L’ar­ri­vée d’ins­ti­tu­tions finan­cières tra­di­tion­nelles consti­tue, pour de nom­breux obser­va­teurs, un grand pas en avant pour l’é­co­sys­tème des cryp­to-mon­naies. Si 2017 a été mar­quée par leur appa­ri­tion sur le devant de la scène, 2018 devrait être l’an­née de leur arri­vée pro­gres­sive dans les sphères de la finance tra­di­tion­nelle. De quoi jeter les bases de l’é­mer­gence de ces actifs, sus­cep­tibles de révo­lu­tion­ner de nom­breux sec­teurs éco­no­miques.

Réfé­rences : Ethe­reum­World­NewsBloom­berg




[wpcrypto_list]