Bitcoin Produits dérivés financiers

Le CME a lancé cette nuit ses premiers contrats à terme adossés au Bitcoin

Chicago Mercantile Exchange

Le Chi­ca­go Mer­can­tile Exchange (CME), la prin­ci­pale bourse d’é­change de mar­ché à terme au monde, a lan­cé cette nuit des contrats à terme ados­sés au Bit­coin. Lors de l’ou­ver­ture, les contrats arri­vant à échéance en jan­vier pro­chain s’é­chan­geaient à plus de 20 000 dol­lars.

Le CME accueille ses premiers produits dérivés adossés au Bitcoin

CME GroupPlu­sieurs mois après avoir révé­lé qu’il allait per­mettre à ses clients de spé­cu­ler sur la valeur du Bit­coin, le Chi­ca­go Mer­can­tile Exchange a pro­po­sé hier à minuit, heure fran­çaise, ses pre­miers contrats à terme la mon­naie numé­rique.

À l’ou­ver­ture du mar­ché, le prix du contrat arri­vant à échéance le 18 jan­vier était de 20 650 dol­lars – soit 1 150 dol­lars de plus que le der­nier prix de réfé­rence du CME (19 500 dol­lars).

Depuis l’ou­ver­ture, ces contrats ont conti­nué de s’é­chan­ger à un prix supé­rieur à celui du Bit­coin – celui-ci s’é­le­vait, d’a­près l’in­dice pro­po­sé par Coin­Desk (BPI), à 19 400 dol­lars lors de l’ou­ver­ture du mar­ché à terme du CME.

La pre­mière mon­naie numé­rique avait d’ailleurs atteint un nou­veau record his­to­rique quelques heures avant que le Chi­ca­go Mer­can­tile Exchange n’ouvre ses portes.

On pou­vait consta­ter que la bourse d’é­change pro­po­sait trois autres contrats, arri­vant à échéance à des dates dif­fé­rentes.

Prix des premiers contrats à terme sur le Bitcoin, sur le Chicago Mercantile Exchange (CME)

Il convient de pré­ci­ser que le CME pos­sède un poids supé­rieur à celui du Chi­ca­go Board Option Exchanges (Cboe), qui avait com­men­cé à pro­po­sé de tels contrats il y a une semaine. C’est la rai­son pour laquelle de nom­breux d’ob­ser­va­teurs s’at­tendent à ce que ces pro­duits déri­vés aient un impact plus impor­tant sur les mar­chés Bit­coin, et puissent véri­ta­ble­ment aider la cryp­to-mon­naie à jouir d’une légi­ti­mi­té accrue.

Le contrat le plus actif s’é­tait échan­gé plus de 200 fois lors de la pre­mière heure, contre 570 pour les débuts du Cboe. Mais il est impor­tant de prendre en compte une dif­fé­rence de taille entre ces deux pro­duits finan­ciers : la valeur de ceux qui sont pro­po­sés par le CME est cinq fois supé­rieure à celle des contrats que l’on peut trou­ver sur le Cboe. En effets, ceux-ci sont ados­sés à 5 Bit­coins, contre un seul pour le contrat du Cboe.

On note­ra que le prix du Bit­coin était en baisse une heure après l’ou­ver­ture du CME, et qu’il s’é­chan­geait alors à 18 424 dol­lars. Lors de la rédac­tion de cet article, lun­di 18 à 16h30, il se situait légè­re­ment en-des­sous du seuil des 19 000 dol­lars.

Des méthodes de calcul différentes

Méthode calculÀ l’ou­ver­ture du mar­ché, le prix des contrats du CME n’é­tait que d’en­vi­ron 2% supé­rieur au cours du Bit­coin.

On se sou­vient que, lors de leur intro­duc­tion au sein du Cboe, le prix de ces contrats avait grim­pé jus­qu’à 13% au-des­sus de celui du Bit­coin. Pour de nom­breux obser­va­teurs, ce phé­no­mène illus­trait le fait que ce mar­ché à terme n’é­tait pas suf­fi­sam­ment effi­cient.

Bob­by Cho, Head of OTC Tra­ding pour DRW Hol­dings LLC, estime que les agents sont mieux pré­pa­rés, et qu’ils savent désor­mais mieux com­ment cou­vrir leurs posi­tions.

Il convient de pré­ci­ser qu’il existe des dif­fé­rentes entre les métho­do­lo­gies aux­quelles ont recours les deux pla­te­formes. Le prix du contrat du CBOE se base sur le cours affi­ché par une unique pla­te­forme d’é­change (Gemi­ni). De son côté, le CME effec­tue ses cal­culs en uti­li­sant les don­nées four­nies par  quatre pla­te­formes d’é­change, ce qui peut per­mettre aux inves­tis­seurs de béné­fi­cier d’une meilleure trans­pa­rence.

« Les contrats à terme pro­po­sés par le CME se basent sur un éven­tail de pla­te­formes d’é­changes, » a ain­si expli­qué Matt Osborne, chef de l’in­ves­tis­se­ment au sein de la socié­té Alte­gris.

« Par consé­quent, on peut pen­ser que le contrat du CME va sus­ci­ter un plus grand inté­rêt, avec des volumes d’é­change plus impor­tants. Les volumes devraient aug­men­ter pro­gres­si­ve­ment, au fur et à mesure que les tra­ders s’ha­bi­tue­ront au com­por­te­ment du prix du Bit­coin, et – ce qui est plus impor­tant – à sa vola­ti­li­té, » a‑t-il pour­sui­vi.

Il faut savoir que les inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels (qui sont prin­ci­pa­le­ment des fonds de pen­sion, des banques et des com­pa­gnies d’as­su­rances) n’ont pas la pos­si­bi­li­té d’a­che­ter direc­te­ment des Bit­coins – les pla­te­formes d’échange de cryp­to-mon­naies n’é­tant pas régu­lées. Mais ils peuvent désor­mais se tour­ner vers ces contrats à terme, qui leur per­mettent de spé­cu­ler sur la valeur de la mon­naie numé­rique, aus­si bien à la hausse qu’à la baisse.

Des garde-fous destinés à faire face à la volatilité du Bitcoin

Chicago Mercantile exchangeAfin d’é­vi­ter des prises de risques trop impor­tantes, le CME a déci­dé de mettre en place dif­fé­rent garde-fous. Les échanges seront ain­si tem­po­rai­re­ment sus­pen­dus si la valeur des contrats aug­mente ou dimi­nue de plus de 7%, puis de plus de 13%. Par ailleurs, les prix ne pour­ront pas évo­luer de plus de 20% sur une seule jour­née.

La semaine der­nière, TD Ame­ri­trade Hol­ding Cor­po­ra­tion, une entre­prise amé­ri­caine de cour­tage en bourse basée dans le Nebras­ka, avait décla­ré qu’elle pré­voyait de pro­po­ser les contrats du CBOE à par­tir d’au­jourd’­hui. Elle avait indi­qué qu’elle pour­rait éga­le­ment se tour­ner vers les contrats pro­po­sés par le CME, si ceux-ci étaient sus­cep­tibles d’of­frir une liqui­di­té suf­fi­sante aux inves­tis­seurs.

Après le CBOE et le CME, d’autres pla­te­formes devraient suivre et pro­po­ser, elles aus­si, des pro­duits déri­vés finan­ciers ados­sés à la mon­naie numé­rique – c’est notam­ment le cas du Nas­daq, de Can­tor Fitz­ge­rald ou encore du Tokyo Finan­cial Exchange.

Réfé­rences : Bit­coi­nist, Coin­desk, Live­Mint




[wpcrypto_list]