Ethereum

Le géant de l’audit financier EY va s’appuyer sur Polygon pour permettre à ses clients de profiter de l’écosystème Ethereum

ernst & young

La socié­té explique que cette ini­tia­tive lui per­met­tra de pro­po­ser à ses clients des tran­sac­tions plus rapides et moins coû­teuses, tout en pro­fi­tant de la richesse de l’é­co­sys­tème Ethereum.

Ether Ethereum PieceErnst & Young (EY), socié­té d’au­dit finan­cier fai­sant par­tie du « Big Four », uti­li­se­ra le pro­to­cole de Poly­gon afin de déployer ses propres solu­tions blo­ck­chain sur Ethereum.

Comme le révèle un com­mu­ni­qué de presse publié lun­di, EY adop­te­ra les solu­tions de « sca­ling » four­nies par Poly­gon pour lui per­mettre d’of­frir des « frais pré­dic­tibles » pour les tran­sac­tions effec­tuées par ses entre­prises clientes.

EY se réserve éga­le­ment la pos­si­bi­li­té d’ef­fec­tuer cer­taines tran­sac­tions direc­te­ment sur le réseau prin­ci­pal d’E­the­reum, révèle l’entreprise.

« L’en­ga­ge­ment d’EY envers l’é­co­sys­tème public d’E­the­reum et les stan­dards ouverts ont joué un rôle déter­mi­nant dans nos approches par­ta­gées, qui évo­luent au fil du temps », a décla­ré San­deep Nail­wal, cofon­da­teur de Polygon.

La solu­tion de « sca­ling » de Poly­gon a été adap­tée par EY pour lui per­mettre de conce­voir des blo­ck­chains sec­to­rielles pri­vées. Celles-ci pour­ront tirer pro­fit de nou­veaux modèles de véri­fi­ca­tion des tran­sac­tions, tout en res­tant ados­sées au « main­net » d’Ethereum.

« En col­la­bo­rant avec Poly­gon, les équipes d’EY vont dis­po­ser d’un ensemble d’ou­tils puis­sants pour “sca­ler” les tran­sac­tions de ses clients et leur offrir une feuille de route plus rapide pour une inté­gra­tion vers le “main­net” public d’E­the­reum », s’est féli­ci­té Paul Bro­dy, direc­teur mon­dial blo­ck­chain d’EY.

« Nous avons décou­vert des prio­ri­tés com­munes autour des sys­tèmes et réseaux ouverts, et la richesse de l’é­co­sys­tème d’E­the­reum a gran­de­ment faci­li­té cette collaboration »

Le MATIC – le token natif de la blo­ck­chain Poly­gon – a connu jus­qu’i­ci une année excep­tion­nelle. Lors de la rédac­tion de cet article, son cours était pas­sé de 0.01816 dol­lar au 1er jan­vier à 1,25 dol­lar, soit une mul­ti­pli­ca­tion par près de 69 en moins de 10 mois.

L'évolution du cours de Polygon (MATIC) au 14 septembre 2021

Des douleurs de croissance pour Ethereum

Pièce Ether EthereumDepuis long­temps, le réseau Ethe­reum est régu­liè­re­ment vic­time de conges­tions impor­tantes, qui font flam­ber ses frais de tran­sac­tions à plu­sieurs dizaines de dol­lars.

Le pro­to­cole codé­ve­lop­pé par Vitalk Bute­rin espère pou­voir enfin faire face à la demande – nour­rie par l’ex­plo­sion récente des sec­teurs de la finance décen­tra­li­sée (DeFi) et des tokens non fon­gibles (NFTs) – grâce à sa mise à jour Ethe­reum 2.0. Son implé­men­ta­tion devrait être ache­vée dans le cou­rant de l’an­née prochaine.

En atten­dant, plu­sieurs solu­tions de « deuxième couche » ont émer­gé autour Ethe­reum – à l’ins­tar du Light­ning Net­work déve­lop­pé autour de la blo­ck­chain du Bit­coin, qui per­met d’ef­fec­tuer des tran­sac­tions en BTC de manière qua­si-gra­tuite et quasi-instantanée.

On peut par exemple citer Arbi­trum, une solu­tion pro­po­sant des « opti­mis­tic rol­lups ».

Arbitrum

Le pro­to­cole a connu ces der­niers jours une flam­bée de sa « Total Value Locked » (la valeur pla­cée par les inves­tis­seurs sur le réseau), pas­sée de 35 mil­lions à 1,72 mil­liard de dol­lars.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.