Bitcoin Plateformes d'échange de crypto-monnaies Produits dérivés financiers

Goldman Sachs a-t-elle renoncé aux crypto-monnaies ? Son chef de l’investissement dément tout revirement

Bitcoin litecoin

Alors que le site Busi­ness Insi­der nous appre­nait mer­cre­di que Gold­man Sachs aurait renon­cé au lan­ce­ment d’un ser­vice d’échange de cryp­to-mon­naies, son chef de l’investissement a tenu hier à démen­tir cette affir­ma­tion.

Il a décla­ré que le géant finan­cier comp­tait tou­jours, dans une optique de long terme, se tour­ner vers les actifs numé­riques – et rap­pelle qu’il n’a jamais four­ni de calen­drier pré­cis à ce sujet.

Des « fake news ». Il s’agit du terme employé hier soir par Mar­tin Cha­vez, le chef de l’investissement de Gold­man Sachs, qui dément tout revi­re­ment du géant finan­cier au sujet des cryp­to-mon­naies.

« Je n’aurais jamais cru que j’utiliserais un jour ce terme, mais je me dois de qua­li­fier cette nou­velle de “fake news”» a-t-il décla­ré à San Fran­cis­co, dans le cadre de la confé­rence Tech­Crunch Dis­rupt.


Selon son CFO, la banque d’investissement plan­che­rait tou­jours sur des pro­duits finan­ciers ados­sés au Bit­coin, dans la mesure où « c’est ce que veulent ses clients ».

« La pro­chaine étape de cet exa­men concerne ce que l’on appelle des contrats à terme sans livrai­son phy­sique, qui sont des pro­duits déri­vés finan­ciers non cotés, réglés en dol­lars amé­ri­cains, et qui s’appuient sur le prix de réfé­rence BTC/USD éta­bli par plu­sieurs pla­te­formes d’échange», a-t-il ajou­té.

« Une réflexion susceptible d’évoluer au fil des mois »

Bitcoin marché haussier ou baissierMer­cre­di, le Bit­coin a brus­que­ment plon­gé, pas­sant en quelques dizaines de minutes de 7 390 dol­lars à 6 930 dol­lars. Une baisse qui s’est, depuis, encore accen­tuée : lors de la rédac­tion de cet article, la pre­mière mon­naie numé­rique s’échangeait à 6 525 dol­lars.

Pour cer­tains obser­va­teurs, cette chute serait étroi­te­ment liée à un article publié le même jour par Busi­ness Insi­der, qui citait des sources ano­nymes rap­por­tant que Gold­man Sachs aurait tem­po­rai­re­ment renon­cé au lan­ce­ment d’un ser­vice d’échange de cryp­to-mon­naies.

Le géant de Wall Street, dont on appre­nait en décembre der­nier qu’il envi­sa­ge­rait de se lan­cer plei­ne­ment dans l’écosystème des actifs numé­riques, n’a tou­te­fois jamais four­ni d’indications claires sur ses inten­tions.

« Suite à l’intérêt de nos clients pour les mon­naies numé­riques, nous sommes en train de réflé­chir à la manière dont nous pour­rions les satis­faire au mieux», avait décla­ré un porte-parole de l’entreprise à CNBC en octobre der­nier.

Le même mois, Llyod Blank­fein, son PDG, avait twee­té que la socié­té « pen­sait tou­jours au Bit­coin ».

Mar­tin Cha­vez a ajou­té hier que Gold­man Sachs n’avait pas renon­cé à se tour­ner vers les cryp­to-mon­naies, en pré­ci­sant qu’aucun calen­drier pré­cis n’a jamais été défi­ni. Il n’a tou­te­fois pas évo­qué les rumeurs selon les­quelles son entre­prise pour­rait lan­cer un véri­table ser­vice d’échange autour de ces actifs.

« Lorsque nous avions indi­qué que nous allions étu­dier les cryp­to-mon­naies, il s’agissait d’une réflexion sus­cep­tible d’évoluer au fil des mois», a-t-il pré­ci­sé. « Peut-être qu’un indi­vi­du a pen­sé à nos acti­vi­tés dans cette sphère, qu’il s’est enthou­sias­mé en pen­sant que nous devien­drions des fai­seurs de mar­ché pour des Bit­coins “phy­siques”, avant de réa­li­ser que cette évo­lu­tion n’était pas pour tout de suite ».

L’absence d’un service de garde suffisamment fiable

Sécurité BitcoinDepuis mai, la banque d’investissement offre des ser­vices de com­pen­sa­tion finan­cière à ses clients pour les contrats à terme sur le BTC pro­po­sé par le CBOE et le CME.

Mais pour son chef de l’investissement, la route est encore longue avant qu’elle ne leur pro­pose des Bit­coins « phy­siques », qu’ils seraient sus­cep­tibles de déte­nir « réel­le­ment ». L’homme a évo­qué la néces­si­té de dis­po­ser d’un ser­vice de garde fiable avant de pou­voir envi­sa­ger la mise en place d’une telle offre.

« Les Bit­coins “phy­siques” consti­tuent un élé­ment très inté­res­sant, mais qui sup­pose de nom­breux défis», a-t-il ajou­té. « Du point de vue des ser­vices de garde, il n’existe pas encore de solu­tion de type ins­ti­tu­tion­nel pour le Bit­coin. Ceci nous inté­resse, mais la route est encore longue ».

Jusqu’à pré­sent, des pro­blé­ma­tiques comme le sto­ckage, la sécu­ri­té ou la vola­ti­li­té ont pu consti­tuer des bar­rières aux yeux des inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels. Alors que l’offre qui leur est adres­sée semble encore maigre, il fau­dra sans doute attendre encore plu­sieurs mois avant de voir de tels acteurs se pres­ser vers les cryp­to-mar­chés.

Réfé­rence : CNBC

Gold­man Sachs a-t-elle renon­cé aux cryp­to-mon­naies ? Son chef de l’investissement dément tout revi­re­ment
Mer­ci !

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14