Technologie Blockchain

Blockchain : IBM révèle l’existence de 400 projets menés par 63 sociétés partenaires

Le siège d'IBM

La socié­té mul­ti­na­tio­nale amé­ri­caine, pré­sente dans les domaines du maté­riel, du logi­ciel et des ser­vices infor­ma­tiques, a révé­lé dans le cadre d’une com­mu­ni­ca­tion à l’intention des inves­tis­seurs que plus de 63 socié­tés clientes s’étaient tour­nées vers sa pla­te­forme blo­ck­chain – une tech­no­lo­gie qui pour­rait révo­lu­tion­ner leur mode de fonc­tion­ne­ment.

Le groupement blockchain d’IBM continue de s’étoffer

Logo d'IBMIBM est par­ti­cu­liè­re­ment tour­née vers l’innovation.

Pen­dant plus de 25 années consé­cu­tives, le géant amé­ri­cain a bat­tu le record du nombre de bre­vets dépo­sés en un an par une unique enti­té. Il a ain­si dépo­sé pas moins 9043 bre­vets en 2017 – soit 3300 de plus que Sam­sung Elec­tro­nic, qui était arri­vée seconde de ce clas­se­ment.

Et il sem­ble­rait qu’IBM ne veuille pas se lais­ser dis­tan­cer dans la course aux logi­ciels blo­ck­chain. La socié­té, dont le siège social est situé dans l’État de New York, pro­pose des appli­ca­tions liées à cette tech­no­lo­gie à de grands noms tels que VisaHSBC, ou encore Wal­mart.

Jim Kava­naugh, le direc­teur finan­cier d’IBM, a évo­qué au début de l’année cette dyna­mique :

« Pour nous, la blo­ck­chain consti­tue un ensemble de tech­no­lo­gies qui per­mettent à nos clients de sim­pli­fier, tout au long de la chaîne de valeur, des opé­ra­tions com­plexes, d’une manière qui était impos­sible aupa­ra­vant »

L’entreprise amé­ri­caine compte désor­mais 63 socié­tés au sein de son consor­tium blo­ck­chain.

Par­mi elles, 25 enti­tés sont impli­quées dans des acti­vi­tés liées au com­merce inter­na­tio­nal. 14 sont tour­nées vers les cir­cuits de dis­tri­bu­tion de pro­duits ali­men­taires, tan­dis que 14 autres tra­vaillent sur des pro­jets blo­ck­chain liés au sec­teur des paie­ments inter­na­tio­naux.

Les solu­tions blo­ck­chain pro­po­sées par IBM aux entre­prises sont ados­sées à la pla­te­forme open-source Hyper­led­ger. Voi­ci ce qu’indique le site d’IBM : « IBM pro­pose des solu­tions blo­ck­chain et des ser­vices s’appuyant sur les tech­no­lo­gies déve­lop­pées par Hyper­led­ger, notam­ment Hyper­led­ger Fabric et Hyper­led­ger com­po­ser ».

Hyper­led­ger Fabric est un fra­me­work blo­ck­chain qui offre des réseaux « per­mis­sio­ned » – ce qui per­met aux socié­tés qui l’utilisent de res­treindre l’accès aux infor­ma­tions qui y sont pré­sentes.

Le fonctionnement d'hyperledger

De grandes sociétés se tournent vers la technologie blockchain

Chaîne d'approvisionnement alimentaireContrai­re­ment à ce que l’on pour­rait pen­ser, la blo­ck­chain n’est pas l’apanage des star­tups.

La liste des clients d’IBM nous montre que de nom­breuses grandes entre­prises lorgnent éga­le­ment du côté de cette tech­no­lo­gie, dont les appli­ca­tions peuvent leur per­mettre de jouir de nom­breux atouts : dimi­nu­tion des coûts, amé­lio­ra­tion de la sécu­ri­té, nor­ma­li­sa­tion de pro­ces­sus,…

L’année der­nière, IBM, Wal­mart, le Natio­nal Engi­nee­ring Labo­ra­to­ry de l’université péki­noise Tsing­hua ain­si que le géant du e-com­merce chi­nois JD.com avaient signé un par­te­na­riat des­ti­né à mettre en place une Blo­ck­chain Safe­ty Alliance (BSA). Celle-ci ambi­tionne de moder­ni­ser la chaîne d’approvisionnement ali­men­taire grâce à la tech­no­lo­gie des registres dis­tri­bués.

Frank Yian­nas, le vice pré­sident de la sécu­ri­té ali­men­taire et de la san­té du groupe Wal­mart, s’était alors enthou­sias­mé pour cette ini­tia­tive :

« En tant que défen­seur de l’amélioration de la sécu­ri­té ali­men­taire, Wal­mart est impa­tiente de col­la­bo­rer avec IBM, l’université Tsing­hua, JD et d’autres à tra­vers la chaîne d’approvisionnement ali­men­taire. Grâce à la col­la­bo­ra­tion, la nor­ma­li­sa­tion et l’adoption de tech­no­lo­gies nou­velles et inno­vantes, nous pou­vons effec­ti­ve­ment amé­lio­rer la tra­ça­bi­li­té et la trans­pa­rence de nos opé­ra­tions, et aider à s’assurer que le sys­tème ali­men­taire mon­dial reste sécu­ri­sé pour tous ».

Si les cryp­to-mon­naies sont sou­vent décriés pour leur liens sup­po­sés avec la cri­mi­na­li­té ou pour une consom­ma­tion éner­gé­tique jugée exces­sive, la tech­no­lo­gie blo­ck­chain sur laquelle elles s’appuient semble faire l’unanimité. Pour de nom­breux obser­va­teurs, celle-ci pour­rait révo­lu­tion­ner la manière dont fonc­tionnent les entre­prises et les admi­nis­tra­tions publiques à tra­vers le monde.

Réfé­rences : Bit­son­lineIBM

Blo­ck­chain : IBM révèle l’existence de 400 pro­jets menés par 63 socié­tés par­te­naires
Mer­ci !

Notice: Constant WP_USE_THEMES already defined in /home/akinator/crypto-france.com/index.php on line 14

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/akinator/crypto-france.com/wp-includes/functions.php on line 3730