Bitcoin Produits dérivés financiers

Les investisseurs du CBOE sont devenus, pour la première fois, haussiers sur le Bitcoin

Après un record his­to­rique à 20 000 dol­lars enre­gis­tré le 17 décembre der­nier, le Bit­coin a connu de fortes baisses – pas­sant récem­ment sous la barre des 10 000 dol­lars.

Pour expli­quer cet effon­dre­ment, cer­tains obser­va­teurs ont poin­té du doigt les contrats à terme sur la mon­naie numé­rique. Alors qu’ils étaient jus­qu’i­ci majo­ri­tai­re­ment bais­siers, il sem­ble­rait que la ten­dance ait bas­cu­lé.

Rapport de la CFTC sur les contrats à terme : les haussiers l’emportent sur les baissiers

Logo Cboe Global MarketsL’ar­ri­vée en décembre der­nier des pre­miers contrats à terme ados­sés au Bit­coin, sur le Chi­ca­go Board Options Exchange (CBOE), puis sur le Chi­ca­go Mer­can­tile Exchange (CME), maté­ria­li­sait l’in­té­rêt gran­dis­sant de Wall Street pour les mon­naies numé­riques.

Depuis les pre­miers échanges de ces contrats, la Com­mo­di­ty Futures Tra­ding Com­mis­sion (CFTC) amé­ri­caine – l’or­ga­nisme char­gé de la régu­la­tion des mar­chés à terme – a publié des don­nées issues du CBOE.

Commodity Futures Trading Commission (Et l’on sait que les inves­tis­seurs de la bourse d’é­change amé­ri­caine avaient été jus­qu’i­ci majo­ri­tai­re­ment bais­siers. Ils avaient ain­si pres­sen­ti la chute du Bit­coin, et avaient donc déci­dé de « shor­ter » de mar­ché. Il s’a­gis­sait d’ailleurs de paris judi­cieux, puisque les prix enre­gis­trés sur le mar­ché « spot » ont sui­vi les pré­dic­tions de ces contrats.

Cepen­dant, depuis la semaine der­nière, les don­nées four­nies par la CFTC indiquent que la donne a chan­gé. La plu­part de ces contrats sont désor­mais haus­siers.

Autre­ment dit, les tra­ders du CBOE s’at­tendent désor­mais, dans leur majo­ri­té, à une aug­men­ta­tion du prix du Bit­coin.
Bitcoin Futures Report Shows Bullish Sentiment Is In the Air

Les chiffres de la semaine der­nière indiquent qu’il exis­tait 1142 contrats « longs » (qui parient sur une hausse du Bit­coin), tan­dis que seule­ment 518 contrats étaient « courts » (il s’at­tendent à ce que son prix dimi­nue).

Si ces don­nées contrastent avec celles consta­tées lors des semaines pré­cé­dentes, elles coïn­cident avec l’a­na­lyse pro­po­sée same­di par le tra­der Eric Wall sur le site news.Bitcoin.com. Voi­ci ce qu’il indi­quait :

« J’es­time que nous sommes sur le point d’as­sis­ter à une cas­sure par le haut après une longue période de conso­li­da­tion. J’ouvre une posi­tion “longue”, de taille moyenne (je conserve une par­tie de mon solde au cas où le prix retombe autour des 8000 dol­lars). »

Une armée de HODLers

Miko MatsumuraMiko Mat­su­mu­ra, le fon­da­teur de la pla­te­forme Ever­coin, a publié le mois der­nier un article dans lequel il indi­quait que les inves­tis­seurs qui « shor­taient » les mar­chés Bit­coin devaient faire preuve d’une extrême pru­dence.

Pour l’ins­tant, c’est raté : lors de la rédac­tion de son article, le 10 décembre, le Bit­coin s’é­chan­geait à envi­ron 15 000 dol­lars – contre moins de 11 500 dol­lars aujourd’­hui).

Rap­pe­lons tou­te­fois que le prix du Bit­coin a été mul­ti­plié par plus de 20 entre le 1er jan­vier 2017 et le 17 décembre 2017 – et qu’une cor­rec­tion, à moyen terme, peut être consi­dé­rée comme « logique ». Elle ne vien­drait pas remettre en cause la valeur fon­da­men­tale d’un actif qui se démo­cra­tise pro­gres­si­ve­ment, et qui pour­rait pro­chai­ne­ment béné­fi­cier de l’ar­ri­vée de solu­tions de « sca­la­bi­li­té ».

Pour M. Mat­su­mu­ra, la plu­part des tra­ders qui misent contre le Bit­coin ne sont que des « spé­cu­la­teurs ». Il estime que ces inves­tis­seurs ne prennent pas en compte le fait que le BTC ne pour­rait jamais, selon lui, chu­ter de manière consi­dé­rable.

La rai­son ? De nom­breux indi­vi­dus appré­hen­de­raient chaque baisse de prix comme une oppor­tu­ni­té d’a­chat :

« Ceux qui “shortent” le Bit­coin sont “faibles”, dans la mesure où ils ne croient pas en la valeur du Bit­coin. Ceci signi­fie qu’ils sont nom­breux à pen­ser que sa valeur pour­rait poten­tiel­le­ment “plon­ger jus­qu’à zéro”. Ce qu’ils ne voient pas, c’est une armée de HODLers, et une masse d’in­di­vi­dus qui n’at­tendent qu’une chose : pou­voir pro­fi­ter de prix très réduits pour se posi­tion­ner sur le Bit­coin « .

Et d’a­jou­ter :

« Aux per­sonnes qui ont inves­ti dans le Bit­coin, sachez que vous êtes en sécu­ri­té. Aux spé­cu­la­teurs qui “shortent” le Bit­coin, qu’ils soient débu­tants ou spé­cia­listes des mar­chés à terme, pré­pa­rez-vous à perdre. »

Dans son article, il four­nit l’exemple d’un tra­der qui s’ap­puie sur un effet de levier. Celui-ci avait récem­ment misé 10 mil­lions de dol­lars – à tort – sur la baisse du Bit­coin.

Mais les tra­ders de Wall Street ne sont pas les seuls à avoir majo­ri­tai­re­ment espé­ré, pen­dant plu­sieurs semaines, la chute du cours de l’ac­tif numé­rique. On sait notam­ment que cer­tains inves­tis­seurs ont « shor­té » l’ac­tion du Bit­coin Invest­ment Trust, un fonds qui achète et conserve des Bit­coins. Dans le même temps, des mil­lions de dol­lars sont pariés chaque jour sur la dégrin­go­lade du BTC, à tra­vers des pla­te­formes telles que Bit­mex ou Bit­fi­nex.

On pou­vait tou­te­fois consta­ter, lors de la rédac­tion de cet article, une nette domi­na­tion des posi­tions à effet de levier « longues » du côté de Bit­fi­nex :

Les positions Bitcoin sur la plateforme Bitfinex

Et les der­niers chiffres com­mu­ni­qués par la CFTC attestent désor­mais d’un sen­ti­ment iden­tique du côté de Wall Street. Le signe d’une embel­lie pro­chaine pour le Bit­coin ?

Réfé­rences : News.Bitcoin, @Whalepool, WSJ




[wpcrypto_list]