Bitcoin Produits dérivés financiers

JPMorgan Chase pourrait bientôt prendre en charge les contrats à terme sur le Bitcoin

Il s’a­gi­rait d’un revi­re­ment com­plet pour Jamie Dimon, le cha­ris­ma­tique PDG du groupe JPMor­gan Chase.

Une « fraude » qui pourrait bientôt être proposée aux clients

Jamie Dimon bitcoinEn sep­tembre der­nier, l’homme avait fait grand bruit en décla­rant qu’il n’hé­si­te­rait pas à « licen­cier sur le champ un employé qui serait sur­pris en train d’a­che­ter des Bit­coins. »

Il avait évo­qué deux rai­sons simples à cette hos­ti­li­té à la mon­naie numé­rique : « C’est contre nos règles, et il s’a­git d’une atti­tude tota­le­ment stu­pide. »

Jamie Dimon, qui estime que le Bit­coin consti­tue une « fraude », a fina­le­ment déci­dé il y a quelques semaines « d’ar­rê­ter de par­ler du Bit­coin » :

Bitcoin versus Jamie Dimon

L’his­toire aurait pu s’ar­rê­ter ain­si.

Mais le Wall Street Jour­nal nous a appris hier que JP Mor­gan Chase pour­rait offrir à ses clients, sur sa propre pla­te­forme de contrats à terme (« future contracts »), un accès aux contrats à terme sur le Bit­coin pro­po­sés par  le Chi­ca­go Mer­can­tile Exchange (CME).

Les groupes financiers s’intéressent au Bitcoin et à la technologie blockchain

Le CME Group, qui consti­tue le pre­mier mar­ché de pro­duits déri­vés finan­ciers au monde, semble avoir mon­tré la voie. La socié­té devrait intro­duire le pre­mier contrat à terme sur le Bit­coin dès le mois pro­chain.

CME Direct plateforme de trading

Elle pour­ra ain­si per­mettre à des inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels de pro­fi­ter des hausses poten­tielles de la mon­naie numé­rique, sans avoir à uti­li­ser une nou­velle pla­te­forme d’é­change ou à créer un por­te­feuille de cryp­to-mon­naie.

Un éta­blis­se­ment ban­caire suisse, Von­to­bel, aime­rait quant à lui pro­po­ser des « mini futures », plus acces­sibles que les contrats à termes, des­ti­nés à offrir à ses clients la pos­si­bi­li­té de spé­cu­ler sur la baisse de la valeur du Bit­coin. Ceci pour­ra notam­ment s’a­vé­rer utile pour les inves­tis­seurs qui pos­sèdent des Bit­coins, et qui aime­raient réduire leur risque de leur por­te­feuille.

Mais au-delà des mon­naies numé­riques, c’est sur­tout la tech­no­lo­gie blo­ck­chain qui semble sus­ci­ter un inté­rêt crois­sant de la part des banques.

7 éta­blis­se­ment ban­caires (la Deutsche Bank, HSBC, KBC, Natixis, la Rabo­bank, la Socié­té Géné­rale et Uni­Cre­dit) ont enta­mé une asso­cia­tion au début de l’an­née, afin de mettre en place une pla­te­forme d’é­change d’in­for­ma­tions, basée sur la tech­no­lo­gie des « registres dis­tri­bués ».

Réfé­rences : The­Coin­Te­le­graph, Inde­pen­dant, Coin­Desk




[wpcrypto_list]