Aspect Légal

Le gérant de la plateforme EXMO a été libéré contre une rançon d’un million de dollars en Bitcoin

Kidnapping

Pavel LernerPavel Ler­ner, un déve­lop­peur infor­ma­tique de 40 ans, avait été kid­nap­pé en Ukraine ce mar­di 26 décembre. Selon cer­tains témoins, il avait été conduit à bord d’un véhi­cule Mer­cedes-Benz Vito de cou­leur noire par des agres­seurs cagou­lés dont l’i­den­ti­té reste encore inconnue.

M. Ler­ner, diri­geant de la pla­te­forme d’é­change de cryp­to-mon­naies EXMO, avait ces­sé de répondre à ses appels télé­pho­niques peu après avoir quit­té les bureaux de sa société.

« Une situation de stress majeur »

Dans un entre­tien accor­dé à Reu­tersAnton Gera­sh­chen­ko, l’un des conseillers du ministre de l’in­té­rieur russe Arsen Ava­kov, a indi­qué que Pavel Ler­ner avait été libé­ré après le paie­ment d’une ran­çon d’un mil­lion de dol­lars en Bit­coin. Si l’on se fie à ses décla­ra­tions, on peut pen­ser que la ran­çon a été payée par M. Ler­ner ou par EXMO, mais il semble pour le moment impos­sible d’en savoir plus.

 

Dans une décla­ra­tion publiée ven­dre­di sur son site, la socié­té EXMO a pré­ci­sé que M. Ler­ner n’a­vait pas accès, dans le cadre de son tra­vail, aux actifs appar­te­nant aux uti­li­sa­teurs de la pla­te­forme. Elle a par ailleurs ajou­té que ces évé­ne­ments n’a­vaient pas eu d’in­ci­dence sur le fonc­tion­ne­ment du site.

M. Gera­sh­chen­ko a indi­qué qu’il s’a­gis­sait « du pre­mier inci­dent de ce type qui soit lié au Bit­coin en Ukraine ». On sait que la police de Kiev avait lan­cé une enquête juste après l’en­lè­ve­ment d’un homme dans le quar­tier d’O­bo­lon, sans pour autant pré­ci­ser l’i­den­ti­té de celui-ci.

EXMO a décla­ré que M. Lener se trou­vait dans « une situa­tion de stress majeur », et qu’elle ne comp­tait pas don­ner plus d’in­for­ma­tions dans les jours à venir. La pla­te­forme, qui gère actuel­le­ment 120 mil­lions de dol­lars de tran­sac­tions quo­ti­diennes et qui per­met notam­ment d’é­chan­ger des roubles contre des BTC, des ETH ou des XRP, a tenu à remer­cier la « com­mu­nau­té des cryp­to-mon­naies » pour son soutien.

Voi­ci ce que l’on peut lire dans sa déclaration :

« Les équipes d’EX­MO sont pro­fon­dé­ment recon­nais­santes envers la com­mu­nau­té des cryp­to-mon­naies et les médias pour le sou­tien qu’ils lui ont appor­té. Nous pro­met­tons de vous tenir au cou­rant de l’é­vo­lu­tion de la situation. »

Exmo a tenu à pré­ci­ser que « l’en­lè­ve­ment de M. Pavel a été accom­pa­gné de rumeurs qui pour­raient nuire à l’en­quête offi­cielle ». C’est la rai­son pour laquelle elle a déci­dé « de s’abs­te­nir d’é­mettre le moindre com­men­taire concer­nant le dérou­le­ment de cet enlè­ve­ment ».

Les crypto-monnaies suscitent la convoitise de certains criminels

Voleur de BitcoinC’est pro­ba­ble­ment la flam­bée des cours des cryp­to-mon­naies qui a moti­vé ces der­niers mois plu­sieurs cri­mi­nels à s’at­ta­quer au déten­teurs de coins.

Il y a deux semaines, un amé­ri­cain avait été jugé pour avoir déro­bé l’é­qui­valent d’1,8 mil­lions de dol­lars en Ethers à l’un de ses amis. Il avait conduit celui-ci dans un mono­space, avant de le mena­cer d’une arme afin qu’il divulgue la « seed phrase » offrant l’ac­cès à son por­te­feuille numérique.

En novembre, un gang de voleurs avait été déman­te­lé par la police turque – un gang qui visait les riches déten­teurs de Bit­coins. Il était d’ailleurs par­ve­nu à faire une pre­mière vic­time : séques­trée pen­dant 8 heures, celle-ci avait fini par accep­ter de se défaire des 450 Bit­coins qu’elle possédait.

Réfé­rences : CCN, Reu­ters

Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires