Bitcoin Démocratisation

Mastercard va permettre aux banques et aux commerçants de proposer des crypto-services

Mastercard Bitcoin

Le géant du paie­ment Mas­ter­card va bien­tôt per­mettre à ses dizaines de banques et mil­lions de com­mer­çants par­te­naires d’of­frir des ser­vices liés aux cryptomonnaies.

C’est une nou­velle qui risque de secouer la cryp­to-sphère. Dans une annonce publiée ce lun­di 25 octobre, le géant du paie­ment Mas­ter­card a révé­lé qu’il s’ap­prê­tait à « per­mettre à ses clients d’a­voir accès à un large panel de solu­tions et de ser­vices liés aux cryptomonnaies ».

L’en­tre­prise compte ain­si leur per­mettre de pro­po­ser des por­te­feuilles de Bit­coin, des cartes de cré­dit et de débit per­met­tant d’ob­te­nir des récom­penses en cryp­to­mon­naie, ain­si que des pro­grammes de fidé­li­té dont les points pour­ront être conver­tis en BTC.

Pour y par­ve­nir, le réseau de paie­ment s’est asso­cié à Bakkt, la cryp­to-pla­te­forme d’é­change récem­ment lan­cée par Inter­con­ti­nen­tal Exchange. Elle se char­ge­ra notam­ment de la ges­tion des cryp­to-por­te­feuilles néces­saires à la mise en place de cette offre.

« Nous sou­hai­tons per­mettre à tous nos par­te­naires de pou­voir pro­po­ser faci­le­ment des cryp­to-ser­vices » a décla­ré Sher­ri Hay­mond, vice-pré­si­dente exé­cu­tive des par­te­na­riats numé­riques de Mastercard.

« Nos par­te­naires, qu’il s’a­gisse de banques, de socié­tés fin­tech ou de com­mer­çants, vont pou­voir offrir à leurs clients la pos­si­bi­li­té d’a­che­ter, de vendre et de conser­ver des cryp­to­mon­naies à tra­vers une inté­gra­tion avec la pla­te­forme Bakkt ».

Au-delà de por­te­feuilles et de cartes de cré­dit liés aux cryp­to­mon­naies, ce par­te­na­riat per­mettre aux com­mer­çants, aux com­pa­gnies aériennes, aux hôte­liers et aux res­tau­ra­teurs d’of­frir des récom­penses de fidé­li­té en BTC – plu­tôt qu’en points « clas­siques ». Les points exis­tants pour­ront être conver­tis en actifs numériques.

Cette annonce pour­rait favo­ri­ser l’a­dop­tion du Bit­coin et des cryp­to­mon­naies. Mas­ter­card, l’un des lea­ders des réseaux de paie­ment, reven­dique des par­te­na­riats avec plus de 20 000 ins­ti­tu­tions finan­cières dans le monde. Selon la socié­té, 2,8 mil­liards de cartes Mas­ter­card seraient régu­liè­re­ment utilisées.

L’in­té­rêt pour le Bit­coin a décol­lé cette année, alors que la pre­mière cryp­to­mon­naie a récem­ment enre­gis­tré un record his­to­rique à plus de 67 000 dol­lars. Ce plus haut est inter­ve­nu au len­de­main de la mise sur le mar­ché du pre­mier ETF ados­sé au Bit­coin – un pro­duit finan­cier qui a, lui aus­si, bat­tu des records, tant en termes de volumes que de collecte.

Actions Bakkt : hausse de 70%

Selon Sher­ri Hay­mond, l’in­té­rêt crois­sant pour le Bit­coin a conduit de nom­breux clients – notam­ment des banques – à sol­li­ci­ter Mas­ter­card pour avoir accès à des cryp­to-ser­vices. Elle estime que cette nou­velle offre leur per­met­tra de répondre à la demande des épar­gnants, qui doivent pour l’ins­tant se tour­ner vers des pla­te­formes d’é­change pour se pro­cu­rer des actifs numériques.

Cette annonce a été saluée par les mar­chés, avec la flam­bée du cours de l’ac­tion Bakkt. Lors de la rédac­tion de cet article, l’ac­tif s’é­tait appré­cié de plus de 63% :

Cours actions Bakkt au 25 octobre 2021

Il y a quelques jours, la cryp­to-pla­te­forme avait annon­cé avoir noué un par­te­na­riat avec Google pour per­mettre aux clients déten­teurs de ses cartes de débit d’ef­fec­tuer des paie­ments via Google Pay.

Michael Mie­bach, le PDG de Mas­ter­card, avait décla­ré en juillet que sa socié­té « se devait d’être dans cet éco­sys­tème » en rap­por­tant l’in­té­rêt crois­sant sus­ci­té par les cryp­to­mon­naies. En février, l’en­tre­prise avait annon­cé qu’elle pré­voyait de per­mettre à son qua­si-mil­liard d’u­ti­li­sa­teurs de dépen­ser leurs cryp­to­mon­naies chez plus de 30 mil­lions de commerçants.

Comme on pou­vait s’y attendre, l’an­nonce de cette nou­velle offre de Mas­ter­card a sus­ci­té ce lun­di l’en­thou­siasme de nom­breux obser­va­teurs de la cryp­to-sphère :