Bitcoin Démocratisation

La Poste britannique permet désormais à ses clients d’acheter des cryptomonnaies

Post Office

Le Post Office bri­tan­nique offre désor­mais à ses clients la pos­si­bi­li­té d’a­che­ter du Bit­coin et d’autres crypto-monnaies.

Post Office BritanniqueComme le révèle un article publié ven­dre­di par le jour­nal The Tele­graph, cette nou­velle offre a été déve­lop­pée en col­la­bo­ra­tion avec Swarm Mar­ket, une pla­te­forme d’é­change de cryp­to­mon­naies décentralisée.

Elle s’in­tègre direc­te­ment dans l’ap­pli­ca­tion EasyID du Post Office, qui per­met d’ac­cé­der à un panel de ser­vices finan­ciers. Ses uti­li­sa­teurs  peuvent désor­mais y ache­ter des bons, qui peuvent ensuite être échan­gés contre des actifs numé­riques, comme du BTC ou de l’ETH.

La Poste bri­tan­nique ne rece­vra pas de com­mis­sion sur ces ventes, mais fac­tu­re­ra des frais à Swarm Mar­ket pour qu’il puisse s’ap­puyer sur son application.

Le Post Office fait par­tie des deux grandes entre­prises de ser­vices pos­taux au Royaume-Uni, avec le Royal Mail. Alors que le pre­mier offre une gamme de ser­vices finan­ciers et pos­taux, c’est le second qui a la charge de l’en­voi des cour­riers et des colis.

Une décision critiquée

Pièces de Bitcoin et d'EthereumCer­tains obser­va­teurs voient cette déci­sion d’un mau­vais œil. C’est notam­ment le cas de War­ren Shute, conseiller en inves­tis­se­ment finan­cier, qui a vive­ment cri­ti­qué l’i­ni­tia­tive du Post Office dans des pro­pos relayés par le Telegraph :

« Lorsque les gens achètent des cryp­to­mon­naies, on devrait les aver­tir de manière très claire, en leur expli­quant qu’il pour­ront poten­tiel­le­ment récu­pé­rer une somme bien moins impor­tante que celle qu’ils auront investie.

C’est une chose d’a­che­ter de la cryp­to­mon­naie en ligne avec une pla­te­forme d’in­ves­tis­se­ment, puisque c’est ce à quoi on peut s’at­tendre, mais il n’est pas sou­hai­table d’as­so­cier ces actifs avec la Poste britannique ».

Un point de vue que ne par­tage pas Phi­lipp Pie­per, cofon­da­teur de Swarm Mar­kets. Pour le diri­geant, il est impor­tant de per­mettre au plus grand nombre d’a­voir accès au monde des cryp­to­mon­naies et de la finance décen­tra­li­sée (DeFi) :

« En ren­dant l’a­chat de Bit­coin et d’E­the­reum simple et sécu­ri­sé, de plus en plus de gens ont désor­mais la pos­si­bi­li­té de se lan­cer dans les cryp­to­mon­naies et de pro­fi­ter des avan­tages de la DeFi – pas seule­ment ceux qui com­prennent le jar­gon des cryptos ».

Une adoption croissante des cryptomonnaies

Pièce BitcoinDepuis quelques semaines, les cryp­to­mon­naies semble jouir d’une légi­ti­mi­té accrue.

Mar­di der­nier, le Bit­coin est deve­nu l’une des mon­naies offi­cielles du Sal­va­dor. De son côté, l’Ukraine est sur le point de léga­li­ser les actifs numé­riques, après que le par­le­ment a adop­té le 8 sep­tembre , en deuxième lec­ture, un pro­jet de loi sur les actifs numériques.

Comme on pou­vait s’y attendre, l’i­ni­tia­tive de la Poste bri­tan­nique fait émer­ger deux camps rivaux. Le pre­mier craint que des épar­gnants décident d’in­ves­tir une part signi­fi­ca­tive de leurs éco­no­mies dans le BTC, sans réa­li­ser qu’il s’a­git d’un actif extrê­me­ment vola­til. Le second se féli­cite de voir les actifs numé­riques se démo­cra­ti­ser, en per­met­tant aux uti­li­sa­teurs de l’ap­pli­ca­tion de la Poste bri­tan­nique d’a­che­ter du BTC ou de l’ETH en quelques clics.

Notons enfin que ce n’est pas la pre­mière fois qu’une Poste natio­nale pro­pose à ses clients d’in­ves­tir dans les cryp­to­mon­naies. En 2019, la Poste du Liech­ten­stein avait com­men­cé à vendre des bons per­met­tant d’ob­te­nir du Bit­coin. Il était ain­si deve­nu pos­sible d’a­che­ter du BTC au gui­chet, sans avoir à uti­li­ser un site inter­net ou une appli­ca­tion mobile.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments