Bitcoin Prix & Opinions

Que penser de la volatilité du Bitcoin ?

Trois pièces de Bitcoin

Alors que le prix du Bit­coin est récem­ment repas­sé sous la barre des 7 000 dol­lars, cer­tains inves­tis­seurs décident de s’en éloi­gner, tan­dis que d’autres y voient un point d’entrée intéressant.

Dans tous les cas, il est impor­tant de rap­pe­ler que les cryp­to-devises consti­tuent des actifs hau­te­ment vola­tils, qui peuvent subir d’im­por­tantes fluctuations.

La volatilité, un atout pour les traders ?

Lorsque l’on parle de vola­ti­li­té, on décrit la pro­pen­sion d’un actif finan­cier à s’éloigner de son prix moyen. Il s’agit donc de tout mou­ve­ment de prix, à la hausse ou à la baisse, dont l’amplitude est plus impor­tante que d’habitude.

Volatilité

Concer­nant le Bit­coin, depuis un pic du 4 jan­vier der­nier, la vola­ti­li­té des prix a régu­liè­re­ment dimi­nué selon le Bit­coin Vola­ti­li­ty Index cal­cu­lé par Bit­coin World­wide. Celle-ci se trou­ve­rait actuel­le­ment au plus bas depuis mai 2017. Et d’a­près Les Echos, la vola­ti­li­té men­suelle et quo­ti­dienne du BTC avait res­pec­ti­ve­ment atteint 265% et 200% entre mai 2012 et mai 2014, alors que l’ac­tif était encore rela­ti­ve­ment confidentiel.

La vola­ti­li­té annua­li­sée à 30 jours du Bit­coin est désor­mais pas­sée à 61%, en hausse par rap­port aux 50% qu’elle avait enre­gis­tré au début du mois, selon une ana­lyse menée par Pen­sion Part­ners. Elle reste tou­te­fois très limi­tée par rap­port à celle que l’on a pu consta­ter l’an­née der­nière, alors qu’elle avait pu dépas­ser le seuil des 150%.

Si la vola­ti­li­té peut avoir ten­dance à effrayer les inter­nautes les plus pru­dents, elles peut repré­sen­ter un atout pour celles et ceux qui sou­haitent pro­fi­ter d’opportunités de tra­ding, à tra­vers du « scalp tra­ding » ou du « day tra­ding ». Notons qu’il est recom­man­dé de limi­ter son risque en uti­li­sant des « stop loss », qui vont per­mettre de fer­mer sa posi­tion si le cours du BTC des­cend en des­sous d’un cer­tain seuil. Car il n’est pas rare que des évé­ne­ments impor­tants viennent brus­que­ment affec­ter l’é­vo­lu­tion du prix des Bit­coins en Euros ou dans d’autres devises.

Éviter la FOMO

FOMOLorsque l’on évoque la FOMO (Fear of Mis­sing Out) dans le monde des devises digi­tales, on parle de la peur que res­sentent de nom­breux inves­tis­seurs face à la pers­pec­tive de man­quer une oppor­tu­ni­té de tra­ding ren­table sur une cryp­to-mon­naie.

Ceux qui prennent leurs déci­sions en se basant sur la FOMO estiment, à tort, qu’ils doivent immé­dia­te­ment se tour­ner vers un actif, sans pen­ser à attendre à un point d’en­trée plus inté­res­sant. Ils peuvent ain­si être pous­sés à ache­ter un coin au plus haut, ou bien à ne pas prendre de béné­fices sur une devise digi­tale dont le prix a déjà bien augmenté.

Cette peur de rater quelque chose, c’est ce qui amène les inves­tis­seurs à ache­ter une cryp­to-devise au som­met ou à conser­ver l’en­semble de leurs coins lorsque celle-ci flambe – pour au final perdre une par­tie, voire la tota­li­té de leurs pro­fits. Les indi­vi­dus qui sont pris de FOMO agissent par impul­sion, et craignent par des­sus tout de pas­ser à côté d’un inves­tis­se­ment très rentable.

Les hommes seraient les pre­miers tou­chés, puisque le jour­nal City A.M. rap­porte que les femmes – qui sont de plus en plus nom­breuses à vou­loir inves­tir dans les actifs vir­tuels – seraient moins enclines à être affec­tées par la FOMO.

Réfé­rence : CNBC

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to-mon­naies – des actifs extrê­me­ment ris­qués. Ne dépen­sez pas plus que ce que vous pou­vez vous per­mettre de perdre. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.