Minage

Québec : les mineurs de crypto-monnaies paieront leur électricité deux fois plus cher que les clients résidentiels

Minage Bitcoin Canada

La pro­vince cana­dienne a reçu la per­mis­sion de fac­tu­rer des frais d’élec­tri­ci­té deux fois plus impor­tants aux mineurs de cryp­to-mon­naies qu’aux clients rési­den­tiels. Il s’a­git d’une ini­tia­tive visant à sécu­ri­ser son offre en élec­tri­ci­té, pour pou­voir faire face à d’é­ven­tuels pic de demande.

Des prix deux fois plus élevés pour les mineurs d’actifs numériques

HydroélectricitéLe Qué­bec sou­haite frei­ner les ardeurs des mineurs de cryp­to-mon­naies. Selon la Mon­treal Gazette, le dis­tri­bu­teur d’éner­gie de la pro­vince a reçu la per­mis­sion de leur fac­tu­rer des prix plus éle­vés que ceux que payent les clients rési­den­tiels.

Hydro-Qué­bec a ain­si trans­mis à la Régie de l’énergie – un orga­nisme de régu­la­tion éco­no­mique « qui vise à conci­lier l’in­té­rêt public, la pro­tec­tion des consom­ma­teurs et un trai­te­ment équi­table du trans­por­teur d’élec­tri­ci­té et des dis­tri­bu­teurs » – un docu­ment de 45 pages conte­nant ses reven­di­ca­tions, qui ont dans leur majo­ri­té été accep­tées. On y trouve notam­ment des tarifs dou­blés pour les mineurs de cryp­to-mon­naies et les socié­tés liées à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, qui devront s’ac­quit­ter de 15 cents de dol­lars cana­diens par kilo­watt-heure.

Voi­ci ce que l’on peut lire dans ce docu­ment :

« La Régie consi­dère que ces taux et ces condi­tions […] per­met­tront de garan­tir la sécu­ri­té de l’offre en élec­tri­ci­té dans le cas de demandes mas­sives, sou­daines, inat­ten­dues et conco­mi­tantes liées à la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, notam­ment pour le minage de cryp­to-mon­naies ».

Ces nou­veaux tarifs seront ain­si fac­tu­rés aux clients qui entrent dans la caté­go­rie des « consom­ma­teurs d’élec­tri­ci­té pour des usages cryp­to­gra­phiques appli­qués aux blo­ck­chains ». Ils ne s’ap­pli­que­ront tou­te­fois pas aux entre­prises qui ont déjà noué des accords avec l’or­ga­nisme.

Hydro-Qué­bec a par ailleurs indi­qué avoir reçu, au total, envi­ron 300 demandes de ser­vices éner­gé­tiques de la part de socié­tés de minage et d’en­tre­prises de la cryp­to-sphère.

Le docu­ment trans­mis par le four­nis­seur d’élec­tri­ci­té conclut ain­si :

« [Cette déci­sion] per­met­tra aux dis­tri­bu­teur d’é­vi­ter d’a­voir à enché­rir sur des mon­tants impor­tants de puis­sance et d’éner­gie, qui pour­raient s’a­vé­rer non néces­saires et coû­teux pour les consom­ma­teurs ».

L’arrivée prochaine d’un cadre réglementaire autour du minage

Minage de Bitcoin au VenezuelaLes pre­mières dis­cus­sions por­tant sur des mesures régle­men­taires des­ti­nées à enca­drer le sec­teur du minage de cryp­to-mon­naies devraient démar­rer le mois pro­chain.

Si le Qué­bec béné­fi­cie de sur­plus impor­tants en élec­tri­ci­té, les auto­ri­tés craignent de ne pas être en mesure de répondre aux besoins des clients rési­den­tiels lors des pics de demande, qui sont sus­cep­tibles de sur­ve­nir en hiver.

Le nombre de socié­tés de minage d’ac­tifs numé­riques a consi­dé­ra­ble­ment aug­men­té l’an­née der­nière, après que le Qué­bec ait inci­té des socié­tés tech à déve­lop­per des « data cen­ters » dans la région. La pro­vince cana­dienne, qui pro­pose les prix élec­triques les plus bas d’A­mé­rique du Nord, avait mis en avant ses res­sources hydriques abon­dantes.

Et les mineurs de Bit­coin ont for­te­ment afflué au cours des der­niers mois, suite à la déci­sion de la Chine d’im­po­ser des règles plus contrai­gnantes sur cet éco­sys­tème, pous­sant ain­si cer­tains acteurs majeurs du sec­teur à se délo­ca­li­ser.

La déci­sion récente des auto­ri­tés qué­bé­coises n’est pas sur­pre­nante, puis­qu’elles avaient déjà évo­qué une telle ini­tia­tive le mois der­nier, après avoir levé un mora­toire sur la vente d’éner­gie aux mineurs de cryp­to-mon­naies.

Réfé­rences : Bit­coi­nist, Mon­treal­Ga­zette, CCN




[wpcrypto_list]