Bitcoin Démocratisation

TOBAM devient le premier acteur européen à lancer un fonds investi en Bitcoin

Tobam Bitcoin

TOBAM, une socié­té pari­sienne de ges­tion d’ac­tifs, a annon­cé la créa­tion d’un fonds com­mun de pla­ce­ment entiè­re­ment inves­ti en Bit­coins.

Appe­lé le « TOBAM Bit­coin Fund », il s’a­git d’un fonds d’in­ves­tis­se­ment non régle­men­té, basé en France. Il va per­mettre aux inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels de pou­voir spé­cu­ler sur la valeur du Bit­coin, au tra­vers d’un inves­tis­se­ment « clas­sique » dans un fonds.

D’a­près le site de TOBAM, « ce fonds, le pre­mier de ce type en Europe, per­met­tra aux inves­tis­seurs qua­li­fiés et ins­ti­tu­tion­nels qui vou­draient inves­tir dans la cryp­to-mon­naie de béné­fi­cier des recherches et des sys­tèmes infor­ma­tiques de haute qua­li­té pro­po­sés par TOBAM, afin de pro­fi­ter des varia­tions de la valeur du Bit­coin. »

TOBAM indique éga­le­ment que son fonds per­met­tra de béné­fi­cier d’une réduc­tion des risques de vol et de perte, ain­si que d’une ges­tion des « forks poten­tiels » – sans pour autant pré­ci­ser quelle forme pren­dra cette prise en charge.

La socié­té serait par­tie du constat suivant :

« En dépit d’un inté­rêt gran­dis­sant pour la mon­naie vir­tuelle, les options dis­po­nibles pour accé­der au Bit­coin sup­posent des dif­fi­cul­tés impor­tantes pour les inves­tis­seurs. »

Christophe RoehriChris­tophe Roeh­ri, chef du déve­lop­pe­ment com­mer­cial de la socié­té, a ain­si précisé :

« Le fait d’in­ves­tir direc­te­ment dans le Bit­coin peut être dif­fi­cile, d’un point de vue opé­ra­tion­nel. Il faut sélec­tion­ner une pla­te­forme d’a­chat, mettre en place des mesures de sécu­ri­té pour conser­ver ces actifs, mais aus­si pou­voir faire face aux mises à jour appor­tées au pro­to­cole – les hards forks. Notre objec­tif consiste à nous char­ger de ces défis opé­ra­tion­nels, pour faci­li­ter ain­si l’ac­cès à des inves­tis­seurs qua­li­fiés, qui sou­hai­te­raient inves­tir dans le Bit­coin au tra­vers d’un fonds d’in­ves­tis­se­ment. »

La direc­tion a par ailleurs insis­té sur le carac­tère « diver­si­fiant » du Bit­coin, qui pour­rait ain­si per­mettre à ses clients de réduire leur risque de por­te­feuille, en optant pour un sup­port d’in­ves­tis­se­ment qui pour­rait décor­ré­lé des actifs « tra­di­tion­nels ».

Une telle déci­sion montre que l’en­goue­ment pour les cryp­to-mon­naies n’est pas sur le point de s’ar­rê­ter, alors que le CME Group a récem­ment réaf­fir­mé sa volon­té de pro­po­ser des contrats à terme sur le Bit­coin, qui devraient être dis­po­nibles en décembre.

Par ailleurs, cer­taines rumeurs évoquent, depuis hier, la pos­si­bi­li­té pour la banque JPMor­gan de pro­po­ser à ses clients d’in­ves­tir dans des contrats à terme sur le Bit­coin  – alors que le PDG de la socié­té, Jamie Dimon, avait qua­li­fié le Bit­coin de « fraude » il y a quelques semaines.

Réfé­rences : tobam.fr, coin­te­le­graph, Lin­ke­din

Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires