Bitcoin Prix & Opinions

À travers son étude « Why HODL », l’analyste Tom Lee invite ses clients à conserver leurs BTCs

Une pièce Bitcoin

Même en période de forces tur­bu­lences, l’a­na­lyste Tom Lee – la pre­mière figure de Wall Street à avoir conseillé à ses clients d’a­che­ter des cryp­to-mon­naies – reste haussier.

Tom lee invite ses clients à « HODL »

Tom Lee Fundstrat

Dans une étude inti­tu­lée « Why HODL ? » et publiée sur le site de sa socié­té, Fund­strat Gobal Advi­sors, Tom Lee décon­seille à ses clients de quit­ter, même momen­ta­né­ment, le mar­ché Bit­coin. Pour jus­ti­fier cette recom­man­da­tion, il s’ap­puie sur des outils déjà cou­ram­ment uti­li­sés sur les mar­chés actions.

Inti­tu­lée « Why HODL ? », cette note de Fund­strat indique qu’il est « déli­cat » de sor­tir du mar­ché Bit­coin dans la mesure où le BTC génère chaque année l’es­sen­tiel de sa per­for­mance sur seule­ment quelques jours.

Cet ancien stra­té­giste finan­cier de JPMor­gan Chase nous explique que le « Mar­ket Timing » – une pra­tique qui consiste à choi­sir le moment idéal pour entrer ou sor­tir d’un mar­ché – est « géné­ra­le­ment décon­seillé dans le cadre d’in­ves­tis­se­ments tra­di­tion­nels dans des actions », avant de pro­po­ser cet exemple :

« Si un inves­tis­seur avait man­qué, sur une année, les 10 meilleures jour­nées du S&P 500 [ndlr : un indice bour­sier basé sur 500 actions de grandes socié­tés cotées sur les bourses amé­ri­caines], son ren­de­ment annua­li­sé serait pas­sé de 9,2 à 5,4%. En d’autres termes, la rai­son pour laquelle on peut être inci­té à “buy and hold” des actions, c’est le coût d’op­por­tu­ni­té lié au fait de man­quer poten­tiel­le­ment ces 10 meilleures journées ».

Et il estime qu’une logique simi­laire s’ap­plique au mar­ché Bit­coin. Il indique ain­si que, entre 2013 et 2017, le BTC a bais­sé en moyenne de 25% par an si l’on ne prend pas en compte ses 10 meilleurs jours de l’an­née.

Fundstrat Bitcoin 10 meilleurs joursM. Lee avait récem­ment recom­man­dé à ses clients de pro­fi­ter de la chute du BTC pour ren­for­cer leur posi­tion. Il n’a pas chan­gé d’a­vis, puis qu’il indique que « les inves­tis­seurs devraient, à ces niveaux, être des “ache­teurs patients” de Bit­coin ».

« Des catalyseurs positifs »

Lors de la rédac­tion de cet article, le Bit­coin s’é­chan­geait à moins de 7600 dol­lars, affi­chant une baisse de plus de 28% sur un mois :

L'évolution du prix du Bitcoin au 29 mars 2018

Depuis un record his­to­rique à plus de 20 000 dol­lars fran­chi le 17 décembre der­nier, le BTC avait per­du plus de 62% de sa valeur.

Mais pas de quoi désta­bi­li­ser Tom Lee, qui s’at­tend à ce que l’ac­tif numé­rique retrouve des cou­leurs au cours des pro­chaines semaines, une fois que cer­taines craintes se seront dissipées :

Les risques régle­men­taires ont eu ten­dance à faire fuir les inves­tis­seurs. Nous voyons tou­te­fois des cata­ly­seurs posi­tifs pour le Bit­coin, plus tard dans l’an­née, notam­ment ceux liés à la cla­ri­fi­ca­tion des obs­tacles réglementaires »

Le 20 mars der­nier, Fund­strat avait indi­qué à ses clients que les « alt­coins » allaient tra­ver­ser une période de « pur­ga­toire », pen­dant laquelle on ne devrait pas consta­ter de fortes hausses sur ces mar­chés. Et ce ne serait qu’une fois que cette période aurait pris fin – entre la mi-août et la mi-sep­tembre – que ces actifs pour­raient renouer avec une ten­dance net­te­ment haussière.

En s’ap­puyant sur des cycles de mar­ché, Tom Lee avait éga­le­ment pré­dit que la valeur de ces cryp­to-mon­naies alter­na­tives ne devrait plus, d’i­ci là, for­te­ment chuter :

En se basant sur les tra­jec­toires des trois pré­cé­dentes périodes bais­sières des mar­chés d’altcoins, et sur le fait que ces périodes ont duré approxi­ma­ti­ve­ment aus­si long­temps que les hausses qui les ont pré­cé­dées, la pro­ba­bi­li­té que la baisse actuelle soit arri­vée à sa fin est élevée.”

En jan­vier der­nier, la socié­té de conseil sug­gé­rait à ses clients de pri­vi­lé­gier, en plus du Bit­coin, les « pla­te­formes blo­ck­chains ». Elle leur avait ain­si conseillé de se tour­ner vers l’Ether – dont elle esti­mait qu’il pour­rait atteindre les 1900 dol­lars avant la fin de l’an­née – ain­si que le NEO et l’EOS.

En 2018, nous devrions assis­ter à un trans­fert – un trans­fert depuis de petits alt­coins vers les tokens de grandes plateformes”.

Réfé­rences : CCN, Fund­stratCoin­Mar­ket­Cap

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to-mon­naies – des actifs extrê­me­ment ris­qués. Ne dépen­sez pas plus que ce que vous pou­vez vous per­mettre de perdre. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.

5/5 – (1 vote)