Bitcoin Forks

C’est l’histoire de deux Bitcoins… Discussions au sujet de l’avenir du Bitcoin et de Bitcoin Cash

Bitcoin versus Bitcoin Cash

C’est l’his­toire de deux Bitcoins…

Après un fork en Août der­nier qui avait conduit à l’ap­pa­ri­tion de deux Blo­ck­chains indé­pen­dantes, Bit­coin (BTC) et Bit­coin Cash (BCH), il sem­ble­rait que nous assis­tions à une véri­table lutte intes­tine entre les deux mon­naies.

Alors qu’un autre hard­fork, visant à dou­bler la taille des blocs du Bit­coin, était pré­vu dans le cou­rant du mois de Novembre, celui-ci semble désor­mais mort et enter­ré (même si cer­tains affirment le contraire).

Et du fait de l’ab­sence d’un consen­sus clair concer­nant l’a­ve­nir du Bit­coin, les divi­sions qui rongent sa com­mu­nau­té semblent avoir atteint, ces der­niers jours, leur paroxysme.

L’a­ban­don du fork a, dans un pre­mier temps, induit une hausse du prix du Bit­coin – alors que les tra­ders réa­li­saient que leurs pires craintes (un mau­vais dérou­le­ment du fork) seraient ain­si évitées.

Tou­te­fois, l’en­thou­siasme n’a pas duré. Si le prix du Bit­coin évo­lue désor­mais autour de 6 400 dol­lars, il a for­te­ment chu­té ces der­niers jours, pas­sant de plus de 7 700 dol­lars dans l’a­près-midi du mer­cre­di 8 Novembre à près de 5 600 dol­lars dans la mati­née du dimanche 12 Novembre. Les acteurs du mar­ché semblent ain­si nour­rir des doutes concer­nant la capa­ci­té de Seg­Wit à per­mettre au Bit­coin à conte­nir la hausse du nombre de tran­sac­tions pas­sées sur le réseau.

Ain­si, lors de la rédac­tion de cet article, on pou­vait dénom­brer plus de 120 000 tran­sac­tions non confir­mées :

Transactions non confirmées Bitcoin

Bit­coin Cash semble être sor­ti grand gagnant de l’a­ban­don de SegWit2x, avec un prix qui a presque tri­plé en l’es­pace de 4 jours – même s’il a depuis subi une forte cor­rec­tion, avec une divi­sion par deux de son cours depuis son plus haut d’hier matin.

Une crise existentielle pour le Bitcoin

L’ab­sence d’une feuille de route claire qui per­met­trait de venir à bout des pro­blèmes de « sca­ling » de Bit­coin semble avoir eu un impact impor­tant sur son prix. Alors que de plus en plus de per­sonnes s’in­té­ressent à lui, et que sa popu­la­ri­té s’accroît  tra­vers le monde, il pour­rait cou­rir le risque de finir vic­time de son propre suc­cès.

Charles Hoskinson
Charles Hos­kin­son

Les équipes du site Coin­Te­le­graph se sont entre­te­nues avec Charles Hos­kin­son, CEO de la socié­té hong­kon­gaise Input Out­put, qui a évo­qué les défis que devra rele­ver le Bitcoin :

« Le Bit­coin se trouve actuel­le­ment dans une crise exis­ten­tielle. Il a gran­di suf­fi­sam­ment, et a pu atti­rer suf­fi­sam­ment de per­sonnes com­pé­tentes pour four­nir des feuilles de route claires, mais diver­gentes, jetant les bases d’un ave­nir misant sur la pas­sion, l’argent et l’é­clat. D’un côté, cela vient créer de la fric­tion, ce qui a divi­sé la com­mu­nau­té. D’un autre côté, nous avons la chance d’as­sis­ter à l’ap­pa­ri­tion de deux phi­lo­so­phies dif­fé­rentes, qui s’af­frontent pour s’ac­ca­pa­rer des parts de mar­ché. »

L’homme a ain­si par­ta­gé une vision plu­tôt opti­misme concer­nant la situa­tion tra­ver­sée par le Bitcoin :

« Il est presque impos­sible de savoir qui sor­ti­ra vain­queur, mais ceci consti­tue un signe de matu­ri­té plu­tôt que le symp­tôme d’un chaos. Aucun éco­sys­tème ne peut satis­faire tout le monde, ni satis­faire des visions pro­fon­dé­ment dif­fé­rentes. Ils devront ain­si trou­ver une manière de se sépa­rer, comme l’on déjà fait de nom­breux pro­jets open-source, avant de ris­quer de détruire la valeur jus­qu’i­ci accu­mu­lée, et les com­mu­nau­tés qui se trouvent der­rière cette valeur. »

 

Un plus nombre croissant d’utilisateurs semble nourir la confusion ambiante

Fran Strajnar
Fran Stra­j­nar

Les prix éle­vés du Bit­coin sont sans doute en par­tie à l’o­ri­gine de l’ar­ri­vée de nou­veaux uti­li­sa­teurs – mais s’ils sont repré­sen­ta­tifs de l’en­semble des inter­nautes, la plu­part d’entre eux ne sont pas for­cé­ment des experts en finance ou en tech­no­lo­gie Blo­ck­chain.

Ceci impli­qué un fort degré de confu­sion par­mi ses uti­li­sa­teurs – alors que ce sont eux qui seront au cœur de l’a­ve­nir du Bit­coin. Il est pos­sible qu’une part impor­tante de ces per­sonnes ne sache pas bien faire la dif­fé­rence entre les deux Bit­coins, et ren­contre ain­si de grandes dif­fi­cul­tés à s’y retrou­ver dans cette confu­sion.

Coin­Te­le­graph s’est entre­te­nu avec Fran Stra­j­nar, CEO de Bra­ve­new­coin, qui pense que nous ren­con­trons un nou­veau cli­mat de FUD (« Fear, Uncer­tain­ty and Doubt », c’est à dire « peur, incer­ti­tude et doute »). Il explique :

« Je pense que la FUD actuelle est très dérou­tante pour les mil­liers de gens qui arrivent dans l’é­co­sys­tème des cryp­to-mon­naies. “Bit­coin”, “Bit­coin Cash”, c’est déjà assez dérou­tant comme ça. »

BCH, un « pump and dump » typique ?

Les alt­coins (l’en­semble des cryp­to-mon­naies, excep­té le Bit­coin) ne sont pas étran­gères à ce phé­no­mène de pump and dump (qui consiste à mani­pu­ler les cours en fai­sant aug­men­ter le prix d’une actif, afin d’en revendre rapi­de­ment des quan­ti­tés importantes).

Kumar Gaurav
Kumar Gau­rav

Il existe des per­sonnes qui ont la pos­si­bi­li­té de faire aug­men­ter le prix d’une mon­naie en par­ti­cu­lier. Lors­qu’ils ont créé suf­fi­sam­ment d’en­thou­siasme autour de celle-ci, il n’ont plus qu’à vendre tous leurs actifs afin de réa­li­ser un pro­fit impor­tant. Kumar Gau­rav, CEO de la pla­te­forme ban­caire lon­do­nienne Cashaa, a don­né son avis sur la hausse récente des prix du BCH :

« L’aug­men­ta­tion rapide du prix du BCH, qui est pas­sé de 600 à 2 400 dol­lars en quelques jours, laisse à pen­ser qu’il s’a­git là d’un “pump” arti­fi­ciel, qui a déjà été sui­vi par un “dump” jus­qu’à 1 300 dol­lars en seule­ment 30 minutes. Com­pa­ré au mar­ché forex, la taille du mar­ché des cryp­to-mon­naies est encore res­treinte, et il est facile de s’a­don­ner à une telle mani­pu­la­tion – une mani­pu­la­tion qui ne doit pas être uti­li­sée pour déter­mi­ner le futur du duel “BTC vs BCC”. »

M. Gau­rav estime que le Bit­coin a pu gagner une cer­taine matu­ri­té, et devrait sor­tir gran­di de cette épreuve :

« À titre de com­pa­rai­son, le Bit­coin a déjà su sur­mon­ter de nom­breux défis. Il conti­nue de suivre une ten­dance de hausse sou­te­nue, et sa baisse est seule­ment tem­po­raire, au même titre que celles qui sont sur­ve­nues cette année en Juillet en Sep­tembre. Ain­si, on devrait s’at­tendre à ce qu’il remonte bien­tôt à 8 000 dol­lars, alors que le BCH est trop récent pour pou­voir savoir s’il a des chances de conti­nuer à croître sur le long terme, ou bien s’il s’a­git à l’in­verse d’un “pump and dump” typique de ceux que l’on retrouve avec cer­tains alt­coins. »

M. Stra­j­nar a ajouté :

« Je m’at­tends à ce que le Bit­coin s’en sorte bien s’il reste au des­sus des 4 500 dol­lars – la “smart money” devrait réa­li­ser qu’il se trouve net­te­ment au-des­sus du BCH en terme d’a­van­tages, de sou­tien ou d’a­dop­tion. »

Les deux Bitcoins peuvent pacifiquement co-exister

La bonne nou­velle ? Alors que de nom­breuses per­sonnes découvrent l’u­ni­vers des cryp­to-mon­naies, il pour­rait y avoir la place pour que ces deux « ver­sions » du Bit­coin puis toutes deux exis­ter et pros­pé­rer. Il est de toute façon impos­sible d’empêcher de nou­veaux forks.

M. Hos­kin­son explique ainsi :

« Le Bit­coin Cash semble consti­tuer une scis­sion (“split”) pro­duc­tive, dont l’exis­tence ne menace pas le Bit­coin, et ne néces­site pas non plus l’ap­pui de sa com­mu­nau­té. Main­te­nant, le Bit­coin est libre de pro­po­ser sa vision “petit bloc”, et ten­ter de battre le “grand bloc”. J’ai l’es­poir que ceci per­mette d’a­pai­ser, sur le long terme, les ten­sions, alors que chaque camp va réa­li­ser que l’autre ne dis­pa­raî­tra pas. Exac­te­ment comme ce qui s’est pas­sé avec Ethe­reum [ndlr : qui est un fork de la Blo­ck­chain ori­gi­nelle] et Ethe­reum Clas­sic. »

Réfé­rences : Coin­Te­le­graph, Blockchain.info,