Crypto-monnaies

Hausse d’Algorand : 3 raisons pour expliquer la flambée de l’ALGO

Pièce d'Algorand (ALGO)

La déci­sion du gou­ver­ne­ment du Sal­va­dor de s’ap­puyer sur sa tech­no­lo­gie, de nou­velles appli­ca­tions de DeFi et de NFTs à venir ain­si que la créa­tion d’un fonds à 300 mil­lions de dol­lars font par­tie des rai­sons sus­cep­tibles d’ex­pli­quer la hausse enre­gis­trée récem­ment par l’ALGO.

Algo­rand, qui s’ap­puie sur un pro­to­cole de vali­da­tion à preuve d’en­jeu inno­vant, a vu son token natif, l’ALGO, s’ap­pré­cier consi­dé­ra­ble­ment au cours des der­niers jours.

Lors de la rédac­tion de cet article, le token ALGO s’é­chan­geait à 2,05 dol­lars. L’ac­tif, dont le cours ne s’é­le­vait qu’à 1,24 dol­lar il y a une semaine, avait ain­si enre­gis­tré une hausse de 65% sur les 7 der­niers jours.

L'évolution du cours d'Algorand (ALGO) au 10 septembre 2021Il était tou­te­fois encore loin de son record his­to­rique. L’ALGO s’é­tait échan­gé jus­qu’à 3,28 dol­lars en juin 2019, peu après son arri­vée sur les marchés.

Reven­di­quant une valo­ri­sa­tion de 10,6 mil­liards de dol­lars, Algo­rand se pla­çait à la 17ᵉ posi­tion du clas­se­ment de CoinMarketCap.

Qu’est-ce qu’Algorand (ALGO) ?

Blockchain AlgorandAlgo­rand est un réseau blo­ck­chain public et open-source qui per­met d’hé­ber­ger de nom­breuses appli­ca­tions.

Lan­cée en 2019, sa blo­ck­chain s’ap­puie sur un pro­to­cole de vali­da­tion « pure­ment à preuve d’en­jeu » (« PPoS » ou « pure proof of stake ») inven­té par Sil­vio Mica­li, un pro­fes­seur du MIT. Selon Algo­rand, cet algo­rithme per­met à chaque déten­teur de tokens de deve­nir un vali­da­teur de blocs en « sta­kant » de l’ALGO.

Fonctionnalités d'Algorand

Les vali­da­teurs sont sélec­tion­nés de manière aléa­toire et secrète pour chaque bloc ajou­té à la chaîne. Dès lors, les uti­li­sa­teurs dis­posent d’une chance égale d’être choi­sis par le sys­tème, ce qui per­met de favo­ri­ser la décen­tra­li­sa­tion du réseau.

Le Salvador va s’appuyer sur Algorand

Salvador AlgorandLa flam­bée sou­daine du cours et des volumes d’é­change enre­gis­trée par Algo­rand a notam­ment faite suite à l’an­nonce le 31 août der­nier de Koi­banx, une socié­té spé­cia­li­sée dans les appli­ca­tions finan­cières de la tech­no­lo­gie blo­ck­chain, qui a signé un accord avec le gou­ver­ne­ment Sal­va­do­rien pour déve­lop­per son infra­struc­ture blo­ck­chain.

L’en­tre­prise a choi­si de s’ap­puyer sur la blo­ck­chain d’Al­go­rand, afin de pro­po­ser notam­ment un pro­gramme de cer­ti­fi­ca­tion Covid, un sys­tème de cré­dit en point de vente ain­si que plu­sieurs pla­te­formes de finan­ce­ment ados­sées à des « smart contracts ».

« Choi­si comme une tech­no­lo­gie de choix pour un pro­jet de cette ampleur, la vitesse, la “sca­la­bi­li­té”, la sta­bi­li­té et la sécu­ri­té d’Al­go­rand sont évi­dentes », s’é­tait enthou­sias­mée Alexan­dra Clark, l’une des employées du cour­tier spé­cia­li­sé en actifs numé­riques GlobalBlock.

Ces der­niers temps, le réseau a atti­ré l’at­ten­tion de la cryp­to-sphère pour son tra­vail sur des mon­naies numé­riques de banques cen­trales. Il s’est aus­si fait remar­quer en ayant été choi­si par des sta­ble­coins popu­laires comme le Tether (USDT) et l’USD Coin (USDC).

Des fonctionnalités de gouvernance et de nouvelles applications de DeFi et de NFTs

Finance décentralisée (DeFi)Second fac­teur qui peut expli­quer la hausse de l’AL­GO : les récentes ini­tia­tives menées par la Fon­da­tion Algo­rand pour impli­quer davan­tage la com­mu­nau­té dans son pro­jet.

Elle a notam­ment déci­dé de pro­po­ser de nou­velles fonc­tion­na­li­tés de gou­ver­nance pour les déten­teurs de son token, qui devraient être implé­men­tées dès le 1er octobre prochain :

Les déve­lop­peurs planchent éga­le­ment sur de nou­velles appli­ca­tions de finance décen­tra­li­sée (DeFi) et de tokens non fon­gibles (NFTs). Celles-ci pour­raient atti­rer des uti­li­sa­teurs qui sou­haitent entrer dans ces sphères, mais sont rebu­tés par les frais impor­tants actuel­le­ment en vigueur sur la blo­ck­chain Ethereum.

Lors de la rédac­tion de cet article, le réseau Algo­rand reven­di­quait 73,6 mil­lions de dol­lars de valeur pla­cée (« total value locked »).

Defi Llam Algorand

Viridis, un fonds DeFi à 300 millions de dollars

ViridisTroi­sième motif de satis­fac­tion des mar­chés : l’an­nonce fait ce ven­dre­di du lan­ce­ment du Viri­dis Defi Fund.

Doté d’une enve­loppe de 150 mil­lions d’AL­GOs (envi­ron 300 mil­lions de dol­lars), il ambi­tionne de « favo­ri­ser la crois­sance signi­fi­ca­tive de l’é­co­sys­tème de finance décen­tra­li­sée d’Algorand ».

La DeFi est une sec­tion de la cryp­to-sphère qui concerne les outils finan­ciers per­met­tant de prê­ter, d’emprunter ou d’é­chan­ger des actifs syn­thé­tiques de manière décen­tra­li­sée. Si la popu­la­ri­té de la finance décen­tra­li­sée a été ren­due pos­sible en grande par­tie grâce à la blo­ck­chain Ethe­reum, d’autres chaînes rivales tentent de lui sub­ti­li­ser des parts de marché.

En juin, Arring­ton Capi­tal, une socié­té de ges­tion d’ac­tifs numé­riques, avait lan­cé un fonds de 100 mil­lions de dol­lars pour inves­tir dans des pro­jets de l’é­co­sys­tème d’Algorand.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.