Technologie Blockchain

La « Bitcoin mania » incite les jeunes à se bousculer pour suivre des études liées aux crypto-monnaies

Cours cryptographie

Tan­dis que l’u­ti­li­sa­tion des cryp­to-mon­naies com­mence se démo­cra­tise, la demande pour les cur­sus uni­ver­si­taires inté­grant des cours liés à la cryp­to­gra­phie et aux cryp­to-mon­naies s’intensifie.

Alors que le cours du Bit­coin explose, cer­tains étu­diants réa­lisent qu’ils auraient tout à gagner en se for­mant pour tra­vailler dans le sec­teur de la cryp­to­gra­phie, et lorgnent ain­si vers les cur­sus uni­ver­si­taires correspondants.

Lire notre article : une uni­ver­si­té viet­na­mienne sou­haite accep­ter le paie­ment des frais de sco­la­ri­té en Bit­coins.

La cryptographie devient populaire

Dan Boneh, co-direc­teur du labo­ra­toire dédié à la sécu­ri­té infor­ma­tique de l’U­ni­ver­si­té de Stand­ford et pro­fes­seur de cryp­to­gra­phie, a expli­qué à CNBC que la sécu­ri­té et la cryp­to­gra­phie repré­sen­taient le deuxième par­cours le plus popu­laire au sein du dépar­te­ment des sciences de l’U­ni­ver­si­té, juste der­rière le machine learning.

Il ajou­ta : « De nom­breuses per­sonnes s’in­té­ressent aux valo­ri­sa­tions énormes liées à ces mon­naies. Les cryp­to-mon­naies repré­sentent une excellent manière d’ap­prendre la cryp­to­gra­phie. Il existe d’ailleurs un nombre consé­quent d’ap­pli­ca­tions nou­velles de cette matière qui n’ont pas encore été déve­lop­pées. »

La hausse de l’ap­pé­tence pour ces cours uni­ver­si­taires semble être allée de pair avec la hausse du cours de la cryp­to-mon­naie dont on entend par­ler le plus : le Bitcoin.

2017 a vu l’ar­ri­vée de nom­breux néo-inves­tis­seurs dans les mon­naies digi­tales. Par­mi eux, un cer­tain nombre sou­haitent pas­ser un cap supé­rieur et ambi­tionnent de deve­nir acteur de ces tech­no­lo­gies révolutionnaires.

Dan Boneh a ain­si expli­qué qu’il avait com­men­cé en 2015 à don­ner un cours sur inter­net consa­cré au Bit­coin et au cryp­to-mon­naies. Celui-ci n’a­vait inté­res­sé à peine plus de 100 étu­diants. Aujourd’­hui, ils sont plus d’un mil­lion s’être ins­crits sur la pla­te­forme Cour­se­ra pour par­ti­ci­per à son cours por­tant sur la cryptographie.

Une tendance qui se propage à de nombreux campus

À Pitts­burgh, les élèves de l’é­cole de science infor­ma­tique de l’Université de Car­ne­gie Mel­lon uti­lisent le manuel inter­ac­tif déve­lop­pé par Dan Boneh pour un cours inti­tu­lé « sujets spé­ciaux sur la cryp­to­gra­phie »  – un cours que l’é­cole pro­pose cette année pour la pre­mière fois. Et envi­ron 20 étu­diants, la plu­part pré­pa­rant un doc­to­rat, se sont ins­cris à des cours por­tant sur la Blo­ck­chain et les crypto-monnaies.

Cette ten­dance ne se limite pas à seule­ment deux uni­ver­si­tés : l’U­ni­ver­si­té de Cali­for­nie à Ber­ke­ley a mis en place l’an­née der­nière un cours inti­tu­lé « Cryp­to­cur­ren­cy Decal ». On peut éga­le­ment citer le « Digi­tal Cur­ren­cy Ini­tia­tive » lan­cé par le MIT Media Lab, situé dans l’é­tat du Massachusetts.

Le Bit­coin, et sa tech­no­lo­gie sous-jacente, la Blo­ck­chain, mais aus­si la théo­rie qui se cache der­rière son code, la cryp­to­gra­phie, per­met­tront cer­tai­ne­ment aux étu­diants de pou­voir trou­ver faci­le­ment un emploi.

Et face à cette demande, on com­prend assez faci­le­ment pour­quoi les uni­ver­si­tés redoublent d’ef­forts pour pro­po­ser des cours propres à satis­faire les aspi­ra­tions des étudiants.

Réfé­rence : Coin­Te­le­graph – Image : Cra­sh­Course